Bangkok, autrement

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Bangkok, autrement

Message  Admin le Lun 11 Juin 2012 - 22:16




Kho Kret (or Ko Kred) is an island in the middle of the Chao Phraya River, located 20 kilometers north of Bangkok, near the eponymous province Nonthaburi. This artificial island dates back from 1722, when a canal was built to bypass a large loop drawn by the Chao Phraya River. The island continues to be a refuge for the Mon Community which was a majoritarian ethnic group from the centre of Thailand between the 6th and 10thCenturies; it counts many Buddhist relics and pottery pieces. The island draws a near perfect square, around 2 kilometers on each side. A small road (path) circles the entire island. It takes approx. 2 hours to walk it.

http://rockaroundasia.com/portfolio-item/koh-kret-island/

http://www.ericmonteilphotography.com/RockAroundAsia/Bangkok-Urban-Trekking
avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bangkok, autrement

Message  Admin le Mer 13 Juin 2012 - 8:52



Located in Bangkok, Thailand, ROCK AROUND ASIA is a Gallery dedicated to Arts, Culture and Creativity as well as to promoting original "off-the-beaten-track" places, with a strong commitment to local development as a backdrop.

ROCK AROUND ASIA promotes Asia and Bangkok off the Beaten Track Experience through Art, Culture, Eco style and life, Ethnic, History and Local Communities Heritages.

ROCK AROUND ASIA is unique in Bangkok, we provide:
• Contemporary Art Gallery Museum
• Professional photography and video services
• Treks in Bangkok to show foreigners Bangkok off the beaten tracks
• Outdoor cinema
• Events
• Workshops about art and derivates
avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bangkok, autrement

Message  Admin le Jeu 14 Juin 2012 - 5:37

avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bangkok, autrement

Message  Admin le Ven 15 Juin 2012 - 6:20




Click here: http://eatingthaifood.com/ for more mouthwatering Thai street food!

Bangkok is a city full of delicious cuisine but one of my all time favorite spots for eating is the Wang Lang Market (ตลาดวังหลัง) located adjacent to Siriraj Hospital in central Bangkok.

Along with a clothing market, there are a host of cheap sit down restaurants and countless street carts serving some of the tastiest Bangkok street food tours.

In this video I start off by taking the boat from Tha Chang pier near Bangkok's famous Grand Palace (and Wat Phra Kaew), which costs just 3 Thai Baht and takes just 2 minutes, across the Chao Phraya River. As soon as you get off the boat, the Wang Lang Market is right there, ready to be explored.

The first thing I sample is from a small street cart serving what I think is some of the best deep fried pork (moo tod หมูทอดชาววัง) in Bangkok. It's moist and and extremely flavorful and goes very well with a bag of black sticky rice.

After that I sit down at one of the many Isaan food restaurants and ordered som tam Thai kai kem, regular papaya salad (som tam thai), smoked catfish salad, and nam tok made with beef.

Wang Lang Market wouldn't be the same without a few sweet treats too. There are many Thai desserts to choose from, but I chose to try one of the most famous Khanom Tungtag (ขนมถังแตก) stalls in all of Bangkok. The dessert is similar to a waffle that is cooked on a griddle and then topped with sweetened shreds of coconut.

Taking a Bangkok street food tour to the area of Siriraj Hospital is one of the most rewarding ways to eat delicious Thai cuisine for cheap!
avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Les anges de Klong Toei

Message  Admin le Lun 18 Juin 2012 - 10:09

A deux pas des gratte-ciel rutilants de Sukumvit, 100 000 personnes vivent dans le bidonville de Klong Toei, un enchevêtrement de baraques en bois et de cabanes en tôle, confinées entre le port, les canaux et les lignes de chemin de fer, ou cachées sous les embranchements d’autoroutes. Ses habitants viennent de tout la Thaïlande en quête d’un travail, surtout des zones rurales où l’agriculture ne rapporte pas suffisamment pour faire vivre leur famille.

« Ici, les grands-mères sont les héroïnes de la communauté. Ce sont elles qui s’occupent des enfants, qui les éduquent. Beaucoup de parents ont des problèmes de santé, certains se droguent ou sont en prison »,

explique Khun Usanee. Ici, c’est la communauté de Klong Toei, un des plus grands bidonvilles de Thaïlande.


Photo: - Camilla Davidsson

Dans l’enfer de la précarité
La réalité qui les attend est loin de leurs espérances. Pour ces ruraux déracinés, il reste très difficile de trouver un emploi. Beaucoup de familles tombent dans le trafic et la consommation de drogue – et avec elle son lot de démêlés avec la police, sans parler du sida. Et puis, il y a les incendies. Dans ces baraques exiguës, serrées les unes contre les autres, le feu démarre et se propage facilement.

« On entendait des voisins boire et chanter. Plus tard dans la nuit, 104 de nos maisons ont brûlé »,

témoigne une institutrice, qui a dû déménager dans le cagibi de stockage des ordinateurs de son école. Les autres se sont provisoirement installés chez des proches, ou squattent le rez-de-chaussée d’immeubles. Les incendies à Klong Toei sont fréquents : déjà deux cette année.

« Personne ne sait vraiment pourquoi, ajoute l’institutrice, perplexe, d’après la rumeur, le dernier incendie serait dû à une bougie allumé par une petite fille, qui aurait mis le feu dans une maison en bois. »

Vraie ou pas, l’histoire de la bougie soulève un problème plus profond. Les bidonvilles sont des installations illégales, sur des terrains appartenant aux autorités portuaires ou à de riches propriétaires.

Les tentatives d’éviction sont nombreuses
Une technique consiste à couper l’électricité d’un quartier, forçant les habitants à avoir recours aux bougies. Une main tendue Grâce à Joe Maier, un rayon d’espoir est apparu pour les habitants de Klong Toei.


Photo: Flickr sherrattsam

En 1974, ce prêtre rédemptionniste a créé la Human Development Foundation, avec l’aide de sœur Maria Chantavarodom. La fondation vient en aide aux familles les plus pauvres, aux enfants et aux personnes atteintes du sida.

Dans le bureau, une croix de Jésus côtoie l’étagère des amulettes bouddhiques. 90 % des employés de la fondation sont des membres de la communauté, en grande majorité bouddhistes.

« J’avais prévu de travailler 2 ans à la fondation. Cela fait maintenant 15 ans, raconte Khun Usanee. C’est dommage, beaucoup de Thaïs ne veulent pas nous aider car ils croient que nous som- mes une association catholique. Pourtant, je n’ai jamais reçu d’incitation à me convertir. La fondation respecte totalement les religions de chacun, employés et bénéficiaires. »

Dans ses locaux de la fondation à Klong Toei, Khun Usanee et le reste de l‘équipe accueillent 80 à 90 malades par an. La seule condition d’admission est que la famille n’abandonne pas son malade, et qu’elle lui rende visite au moins une fois par semaine. Les patients sont envoyés par des hôpitaux dont ils ne peuvent payer la note, par des centres de détention ou d’autres ONG.

Sur le terrain, d’autres équipes mènent des actions d’éducation et de prévention du sida, et apprennent aux familles à accepter les malades.

« Il y a une très forte discrimination au sein de la communauté envers les malades du sida. Nous voulons expliquer aux familles les modes de contamination, et les inciter à veiller sur leurs proches plutôt que de les abandonner »,

explique Khun Usanee, directrice générale. Dans le même bâtiment, la Mother and Children’s Home accueille environ 40 femmes abandonnées ainsi que leurs bébés de moins de deux ans. Un peu plus loin, l’école et les dortoirs des enfants, dont les murs sont couverts de coloriages gais, de vœux et de messages d’amour.

Ils sont 200 filles et garçons de 3 à 18 ans, dont 140 sont atteints du Sida
Certains sont orphelins, d’autres vivent dans la rue, d’autres encore ont été battus ou abusés sexuellement. L’objectif est de les sortir de la rue, de les loger, de les nourrir, et de leur offrir une éducation à laquelle ils n’ont plus droit car ils sont trop âgés pour le système public. Au total, la fondation a créé 30 jardins d’enfants qui accueillent plus de 4 000 gamins défavorisés des bidonvilles de Bangkok. Klong Toei n’est qu’une communauté parmi les 30 que soutient la fondation.

Pour continuer à soutenir les oubliés de Klong Toei et des autres bidonvilles, la fondation a besoin d’aide, sous forme de dons. Elle recherche également des volontaires pour enseigner l’anglais, la danse, la musique, le karaté, la charpenterie, etc.

La seule condition est de s’engager à venir régulièrement. The Human Development Foundation, T 02 671 5313, F 02 671 7028, info@mercycentre.org, www.mercycentre.org.

Thanutvorn Jaturongkavanich, Eléonore Devillers et Stéphane Ledoux

Cet article a été rédigé à partir d’extraits de « Thaïlande – The Natural Guide », guide pour voyager autrement en Thaïlande, publié sous la direction d’Eléonore Devillers.
Disponible en librairies, sur www.viatao.com ainsi que sur www.amazon.fr

source http://thailande-fr.com/culture/livres/19108-les-anges-de-klong-toei#.T976Nit1DHJ

Cooking with Poo – A Walking Tour of Klong Toey Markets
http://grantourismotravels.com/2012/01/02/cooking-with-poo-a-walking-tour-of-klong-toey-markets/
http://digitaljournal.com/article/322202




Reportage photos
http://www.ericmonteilphotography.com/RockAroundAsia/Foundation-For-Slum-Child-Care/Klong-Toei-Slums-lBangkok/21963670_2dmfp9#!i=1751995191&k=CRK3BRT
avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Traversée à moto de Bangkok insolite - Bangkok < not > dangerous

Message  Admin le Mer 27 Juin 2012 - 5:37




A propos de Bangkok

Bangkok en Thaï : Krung Thep mahanakhon amon rattanakosin mahintara ayuthaya mahadilok phop noppharat ratchathani burirom udomratchaniwet mahasathan amon piman awatan sathit sakkathattiya witsanukam prasit.

Signification : « Ville des anges, grande ville, résidence du Bouddha d’émeraude, ville imprenable du dieu Indra, grande capitale du monde ciselée de neuf pierres précieuses, ville heureuse, généreuse dans l’énorme Palais Royal pareil à la demeure céleste, règne du dieu réincarné, ville dédiée à Indra et construite par Vishnukarn ».

Ce nom a été composé à partir de deux anciennes langues indiennes, le pali et le sanskrit. Bangkok ou Krung Thep (aujourd’hui le quartier de Thonburi) était un village situé sur la rive ouest du fleuve Chao Phraya. Après la destruction par les Birmans de la capitale Ayutthaya en 1767, le général Taksin, devenu roi, se replia en aval sur ce site et décida d’y fonder la nouvelle capitale. Devenu dément, il fut assassiné et remplacé par le général Chakri qui, sous le nom de Rama Ier, devint le premier roi de la nouvelle dynastie Chakri, qui règne encore aujourd’hui. En 1782, il décida, pour des raisons de défense, de transférer la capitale sur la rive gauche et commença des constructions fortifiées, aujourd’hui le Grand Palais. Le 21 avril 1782 est retenu comme date de fondation de la ville.

Le nom de Bangkok n’a plus été utilisé par les Thaïlandais depuis la fondation de cette capitale. Certains habitants des provinces les plus reculées du pays n’ont même jamais entendu parler de ce nom. Pour des raisons inconnues, ce changement n’a semble-t-il jamais été perçu par les étrangers, qui persistent, plus de 200 ans plus tard, à considérer à tort que le nom officiel est Bangkok.

Ville de tous les qualificatifs et de tous les excès où rien ne s’arrête jamais, de jour comme de nuit. Considérée de fait comme la porte d’entrée du sud-est asiatique, Bangkok possède tous les charmes et toutes les contradictions pour être un lieu de vie et de séjour étonnant et beaucoup d’endroits encore très atypiques valent le détour, encore faut-il savoir où ils se trouvent…

La visite

Il s’agit d’une prestation personnalisée d’une journée (ou demi-journée ou soirée) pour connaître Bangkok à partir d’une moto en tant que passager. Outre les axes classiques, nous vous montrerons quelques quartiers typiques et atypiques, des endroits qui valent le détour, de jour comme de nuit. Bien entendu, le parcours est établi en fonction de vos attentes, de vos goûts et de votre timing sur place. Nous nous adaptons à vos contraintes.

Cette prestation ne vaut que pour une personne seule (1 place passager sur la moto)


infos pratiques ----> http://rockaroundasia.fr/portfolio-item/bangkok-a-moto/
avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bangkok, autrement

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum