La sécheresse menace le riz thailandais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La sécheresse menace le riz thailandais

Message  Admin le Lun 14 Juin 2010 - 6:19

Le premier exportateur mondial de riz, la Thaïlande, risque d’être confronté à des pertes importantes pour sa prochaine récolte de riz et à une crise en approvisionnement d’eau en raison de la pire sécheresse depuis près de deux décennies.

Chanchai Rakthananon, président de l’Association thaïlandaise Rice Mills, a déclaré que la production de riz pour le cycle de la prochaine récolte, se terminant en août, pourrait tomber à moins de deux millions de tonnes, au lieu des cinq millions de tonnes prévues.

La Thaïlande produit environ 18 millions de tonnes de riz par an dans deux à quatre cycles de récolte, l’exportation représente environ 9 millions de tonnes et la même quantité est consommée sur place.

Le gouvernement maintient une réserve de riz d’environ 10 pour cent de la production, principalement comme un moyen de stabiliser les prix. Le secteur agricole consomme 70 % de l’approvisionnement en eau du pays, tandis que les la consommation humaine compte pour seulement 4 %.

Les niveaux d’eau dans les réservoirs à l’échelle nationale sont à 15 % de leur capacité totale. Dans certaines régions, les autorités locales ont demandé aux agriculteurs de reporter la plantation du riz d’un mois, par crainte d’épuiser les réserves.

Depuis début novembre 2009, les précipitations en Asie du Sud-est étaient très en deçà des normales saisonnières, annonçait déjà en avril dernier l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture. Au mois de mars dernier, la Mekong River Commission alertait sur le niveau du Mekong – qui traverse la Chine, la Birmanie, le Laos, la Thaïlande, le Cambodge et le Vietnam –, au plus bas depuis 90 ans. Selon le Royal Irrigation Department, au 26 mai, les réserves d’eau contenues dans les réservoirs thaïlandais ne s’élevaientt plus qu’à 12 millions de mètres cube, soit 16 % des capacités totales. A la même période de 2009, elles atteignaient 17 millions de mètres cube.

Le Département de la météorologie prévoit de fortes pluies pour les trois prochains mois, ce qui pose plus un problème qu’une solution pour les producteurs de riz, en raison des crues soudaines qui peuvent emporter les semis plantés.

Le riz est aussi un produit très politique en Thailande, parce qu’il est intimement lié à un sentiment de sécurité et de prospérité. Le Thaïlandais de tous les jours, pour demander à quelqu’un si il a mangé, lui demande en fait si il a déjà mangé du riz ou pas (gin khao ru plao ?).

En Thaïlande la culture du riz occupe dix millions d’hectares, soit la moitié de la surface agricole utile du pays et près de la moitié de la population du royaume vit de l’agriculture . Environ 80% des rizières de la Thaïlande sont arrosées (par opposition au système d’irrigation) et dépendent de la pluie. La Thaïlande est le plus grand exportateur de riz avec 8 millions de tonnes de riz exportés en 2007, soit 27% de part du marché mondial. Pour 2008 les exportations de riz de la Thaïlande avaient été estimées à 10 millions de tonnes, mais les prix mondiaux sont en retrait en raison de la crise économique mondiale.

source http://www.thailande-fr.com/economie/5468-la-secheresse-menace-le-riz-thailandais
avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

pas de pluie, pas de riz

Message  Admin le Mar 15 Juin 2010 - 5:03

En raison de la sécheresse qui touche le pays depuis plus de cinq mois, le gouvernement thaïlandais a décidé d’interdire aux agriculteurs du nord du pays de planter du riz jusqu’aux prochaines pluies.
Une décision qui menace non seulement les moyens de subsistance de milliers de Thaïlandais et l’économie du pays (la Thaïlande, premier exportateur mondial de riz, exporte chaque année plus de neuf millions de tonnes de riz dans le monde) mais qui risque également d’avoir des répercussions politiques, rapporte le Sydney Morning Herald.
Le nord de la Thaïlande est en effet le berceau du mouvement des Chemises rouges, opposé depuis 2006 au gouvernement central et à la mainmise de l’élite urbaine sur la politique du pays. Khum Toorasit, un riziculteur des environs de Chiang Mai, explique que « si les agriculteurs ne reçoivent aucune aide sous peu, il risque d’y avoir de nouveaux soulèvements ».

source http://u.nu/6khwb
avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum