Thailande - Buveurs, à la bonne vôtre !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Thailande - Buveurs, à la bonne vôtre !

Message  Admin le Ven 8 Oct 2010 - 21:18

Les importateurs d'alcool en Thaïlande craignent de se réveiller un jour avec la gueule de bois, économiquement parlant : inquiet des ravages causés par les boissons fortes dans le royaume, le ministère de la santé propose d'imposer une réglementation qui forcera les fabricants de spiritueux, à coller sur leurs bouteilles une étiquette illustrée mettant en garde les consommateurs sur les dangers de l'alcool.

Une série de six photographies a été proposée. Le message est sans ambiguïté : un jeune motard baignant dans son sang après avoir conduit en état d'ivresse ; les pieds d'un pendu poussé au désespoir par la dive bouteille ; un homme saisissant son épouse par les cheveux et s'apprêtant à lui envoyer sa main dans la figure. Une de ces photographies montre juste l'état d'un foie en phase terminale de cirrhose. Les légendes préviennent que "La consommation d'alcool peut vous nuire, ainsi qu'à vos enfants et à votre famille."

Le projet est une première mondiale : jamais un pays n'avait osé aller aussi loin pour décourager pochtrons et alcooliques en devenir. "C'est la mesure la plus extrême que nous ayons jamais vue", a remarqué Brett Bivans, vice-président du Centre international pour les réglementations sur l'alcool, une ONG américaine financée par les fabricants d'alcool.

Cette réglementation, dont l'application éventuelle ne sera pas soumise au Parlement mais fera l'objet d'une décision prise par un comité dépendant directement du premier ministre, sera particulièrement contraignante pour les entreprises, thaïlandaises comme étrangères : les photos illustrant les étiquettes devront couvrir 50 % de la surface des bouteilles carrées (whisky, gin, etc.) et 30 % des bouteilles rondes (vin et bière). Et les fabricants devront changer de photos toutes les mille bouteilles, histoire de bien faire passer le message ! Les compagnies internationales seront les premières touchées. Elles devront apposer ces étiquettes sur leurs chaînes de production dans leur pays d'origine, entraînant ainsi un surcoût.

Elles ont commencé à se mobiliser. A Bangkok, les responsables de ces firmes ne cachent pas leur inquiétude. "C'est incroyable, fulmine le directeur de Pernod Ricard pour la Thaïlande, Phanuwat Wongshriphisant, les gens du ministère de la santé veulent faire accroire que n'importe quel type de consommation d'alcool est mauvais. Or c'est faux ! C'est l'abus d'alcool qui est dangereux, pas d'en consommer avec modération !"

Une telle mesure revient à associer les dangers du tabac à ceux des spiritueux. La Thaïlande, depuis 2005, a imposé sur les paquets de cigarettes des photos de personnes atteintes d'un cancer du fumeur ou imposant leur vice à l'entourage. Impossible d'acheter un paquet sans être confronté à une bouche, des joues mangées par une lèpre boursouflée ou à la photo d'un père indigne exhalant des volutes de fumées autour du visage du bébé qu'il tient dans les bras. "Mais boire, ce n'est pas fumer !, renchérit le responsable de Pernod Ricard. Vous vous rendez compte de l'image que l'on va donner de la Thaïlande avec de telles mesures ? On va être montré du doigt dans le monde comme le pays leader en termes de stigmatisation du consommateur !" Déjà, des horaires limitant l'achat d'alcool ont été imposés dans les magasins, rendant plus compliqué le ravitaillement des assoiffés.

Economiquement parlant, même si le surcoût de l'apposition des étiquettes ne sera pas énorme, l'éventuelle réglementation risque de décourager un certain type de buveurs de la classe moyenne, particulièrement férue de whisky. Sur le plan de la consommation de scotch, le royaume était, en 2008, le 5e consommateur mondial ! Après la France, les Etats-Unis, l'Espagne et la Grande-Bretagne, soit le premier pays émergent à en consommer autant. Pernod Ricard, qui possède le whisky 100 Pipers, une boisson d'entrée de gamme, a vendu l'année dernière 15 millions de bouteilles. Sans compter le Ballantines (600 000 bouteilles) et les chiffres plus modestes pour le Ricard (24 000).

Au vu de ces chiffres, les responsables du ministère de la santé thaïlandais ont beau jeu de justifier une campagne anti-alcoolique des plus musclées. Selon le docteur Thaksaphon Thamarangsi, un chercheur rattaché au Centre des études sur l'alcool, "les Thaïlandais consomment aujourd'hui 7,8 litres d'éthanol par an ; ils en buvaient moins d'un demi-litre il y a quarante ans".

A titre de comparaison, souligne le médecin à son interlocuteur français, "vous, en France, vous buvez 1 % de moins de litre d'alcool depuis le même nombre d'années"... Il concède que les photos proposées sur les bouteilles sont peut-être un peu trop, disons, "imagées", et que d'autres propositions ne sont pas à exclure durant les négociations qui ne manqueront pas d'avoir lieu entre le gouvernement et les fabricants. Car rien n'est joué et les puissants lobbies d'alcool thaïlandais sont à la manoeuvre pour faire échouer le projet.

En attendant, deux écoles mesurent leurs arguments. A tous niveaux. Le rapport publié par le docteur Thamarangsi met en garde les buveurs contre "les difficultés d'érection provoquées par l'alcool". Chez Pernod Ricard, à Bangkok, on soutient la thèse inverse : "Boire, sourit-on, ça peut aussi avoir des effets positifs en la matière."

source http://www.lemonde.fr/idees/article/2010/10/08/buveurs-a-la-bonne-votre_1422330_3232.html
avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum