Un expert de l'ONU veut la libération des prisonniers politiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un expert de l'ONU veut la libération des prisonniers politiques

Message  Admin le Mar 14 Déc 2010 - 6:45

Le Rapporteur spécial de l'ONU sur la situation des droits de l'Homme en Birmanie, Tomas Ojea Quintana, a appelé lundi la junte au pouvoir à libérer les plus de 2.200 prisonniers politiques encore détenus un mois après la libération du prix Nobel de la paix Aung San Suu Kyi.


AFP - 13.12.2010

Le Rapporteur spécial de l'ONU sur la situation des droits de l'Homme en Birmanie, Tomas Ojea Quintana, a appelé lundi la junte au pouvoir à libérer les plus de 2.200 prisonniers politiques encore détenus un mois après la libération du prix Nobel de la paix Aung San Suu Kyi.

"J'appelle le gouvernement de Birmanie a libérer tous les prisonniers politiques, estimés actuellement à 2.202, dont beaucoup connaissent de graves problèmes de santé en raison de la dureté des conditions de leur détention", dit M. Quintana dans une déclaration écrite.

L'expert, mandaté par le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU, déplore ainsi avoir appris, le 8 décembre, "avec beaucoup de tristesse", la mort d'un moine bouddhiste de 50 ans emprisonné pour ses opinions dissidentes.

"Il s'agit du 145e prisonnier politique à décéder en prison depuis 1988", souligne-t-il, précisant que ce moine avait été condamné à 20 ans d'emprisonnement le 9 septembre 1999 pour avoir distribué des tracts sur une manifestation en faveur de la démocratie.

M. Quintana se dit également "profondément préoccupé" par des informations alléguant que plusieurs prisonniers incarcérés dans le bloc 4 de la prison d'Insein à Rangoun "semblent souffrir de maladies liées à la malnutrition et de tuberculose".

Aung San Suu Kyi a été libérée le 13 novembre après sept ans d'assignation à résidence et moins d'une semaine après les premières élections en 20 ans en Birmanie, dénoncées comme une mascarade par l'Occident et l'opposition.

La Ligue nationale pour la démocratie (LND) de Mme Suu Kyi a été dissoute après avoir boycotté les élections et dénoncé des règles électorales qui ont été selon elle édictées pour l'empêcher d'y participer.

http://www.tdg.ch/node/287568
avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum