Comment circuler sur l’île de Flores ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Comment circuler sur l’île de Flores ?

Message  Admin le Dim 26 Déc 2010 - 8:27



Que vous arriviez à l’un des deux aéroports principaux de Flores, Labuhan Bajo à l’ouest ou à Maumere à l’est, vous trouverez de nombreuses agences vous proposant un tour de l’île en 3, 4, 5,6, 7 ou 8 jours selon votre budget et votre emploi du temps. Le prix comprend une voiture avec chauffeur, l’essence pour elle, les repas et les nuits pour lui, et c’est tout.

Sachez que pour traverser l’île en en profitant, il vous faudra, avec ce type d’excursion, opter pour au moins une formule de 4 jours / 3 nuits, ce qui revient en moyenne entre 2 500 000 et 3 500 000 Rp selon les agences. Vous devrez ensuite payer vos hébergements (environ 200 000 Rp la chambre double avec petit déjeuner – vous pourrez choisir ou suivre les conseils de votre chauffeur), votre nourriture (50 000 – 100 000 Rp le repas, de même) et les donations à faire à l’entrée de chaque site et chaque village (selon votre bon cœur, 10 000 Rp par personne par exemple).

Votre chauffeur ne parlera surement pas anglais (juste l’essentiel pour qu’il puisse vous faire comprendre que c’est l’heure de la pause ou que vous puissiez lui demander de s’arrêter à tel endroit), mais quelques-uns le pratiquent couramment (aucune agence locale ne pourra par contre rien vous promettre à ce sujet et vous verrez bien une fois dans la voiture, de toute façon son rôle est surtout d’être votre chauffeur pas votre guide). Il fumera beaucoup (les fameuses kretek au clou de girofle), téléphonera encore plus et sera potentiellement très fatigué, car il effectue ces longues traversées les unes à la suite des autres sans jour de repos).

La route principale, la transflorésienne, que vous allez emprunter n’est pas très bon état, le danger vient plus des autres automobilistes, des bemo (ces minibus qui rallient les villages entre eux), et des scooters. La règle : on conduit à gauche et on fait n’importe quoi. La route est extrêmement sinueuse, ce qui est le lot de toute île volcanique, et vous fera traverser de magnifiques paysages de jungle montagneuse. Les villages se situent rarement en bord de route, on les rallie en empruntant des pistes de terre rocailleuses ou boueuses. Quand le 4x4 ne peut y aller, il est possible de monter sur un scooter derrière un habitant expérimenté toujours très heureux de frimer en compagnie d’un touriste et de gagner quelques milliers de roupies.

Côté véhicule, l’état dépendra de l’agence, vous pouvez demander à ce qu’on vous montre une photo ou la voiture en vrai, mais ce ne sera pas forcément ce que vous aurez le jour du départ.

Pour vous donner une idée du circuit en lui même, voici le trajet type au départ de Labuhan Bajo :

Jour 1 : Labuhan Bajo > Bajawa

Un long trajet de 10/12h agrémenté de pauses pour admirer les panoramas (baie de Labuhan Bajo, rizières en toile d’araignée de Cara, pause déjeuner à Ruteng, lac Danau Ranamese, fabrique d’Arrack, cet alcool de palme dont on raffole ici).
Nuit à Bajawa (la plupart des touristes se retrouvent à l’Edelweiss ou au Corina, deux établissements sans charme qui se font face et proposent le même type de prestations basiques pour 200 000 Rp (un plus pour le Corina, l’eau chaude). Les chambres au rez-de-chaussée sont moins chères (150 000 Rp) mais il est difficile de négocier moins. On peut également aller à la Villa Silverin en dehors de la ville (300 000 Rp avec eau chaude et petit déjeuner plus copieux qu’en ville). Pour diner, nous vous conseillons le Lucas, un peu plus haut dans la même rue que l’Edelweiss et le Corina.
Remarque : Certaines agences proposent de passer la première nuit à Ruteng, une grosse ville sans intérêt, n’optez pour cette solution que si les longs trajets vous rebutent.

Jour 2 : Bajawa

Entre son marché effervescent, le lac jaune du volcan Wawo Muda, les sources chaudes de Soa Mengeruda et les villages traditionnels Ngada comme Bena, Bajawa mérite d’y rester deux nuits pour avoir le temps d’explorer la région. Ainsi au matin du jour 2, vous randonnerez jusqu’au cratère du Wawo Muda (on ne peut pas y monter en voiture, comptez 3 heures de balade aller – retour depuis Bajawa, des enfants du village pourront vous guider pour quelques milliers de roupies, ou prenez un scooter avec chauffeur à la journée pour 75 000 Rp – refusez les guides « officiels » des hôtels qui pratiquent des tarifs entre 300 000 et 400 000 Rp la journée). En fin de matinée, vous pourrez faire le marché de Bajawa, et l’après-midi vous irez vous détendre dans les sources chaudes de Soa Mengeruda avant de repartir le lendemain matin à la découverte des villages traditionnels (mieux vaut y aller tôt, car les villages s’activent surtout en matinée).
Nuit à Bajawa.
Remarque : Certaines agences proposent de ne passer qu’une matinée dans les environs de Bajawa (vous devrez donc faire un tri entre toutes les activités citées ci-dessus) avant de faire les trois heures de route qui rallient Bajawa à Riung sur la côte nord.

Jour 3 : Bajawa > Moni

Après avoir visité un ou plusieurs villages traditionnels dans les environs de Bajawa, vous reprendrez la route en direction de Moni. Une seule étape est prévue durant ce trajet de 7 heures, à la Blue Sand Beach. La pause déjeuner se fait à Ende.
Nuit à Moni, micro village plongé dans l’obscurité où les chances de distraction sont réduites à zéro et ça tombe bien parce que le lendemain il faut se lever tôt pour voir le soleil levant sur le Kelimutu.
Pour l’hôtel, comptez le même budget qu’à Bajawa pour le même style d’établissement.
Remarque : si vous avez choisi l’option Riung (que nous conseillons plutôt dans un circuit de 5j/4n) vous ferez une croisière matinale à la découverte des 17 îles du parc marin (comptez de 200 000 à 400 000 Rp selon le type d’excursion et ce qui est compris dedans – entrée du parc ou non, matériel de snorkeling ou non, déjeuner ou non), avant de refaire 8h de route jusqu’à Moni)

Jour 4 : Moni > Maumere

Imposez à votre chauffeur un réveil à 4h du matin pour être sur de pouvoir assister au lever du soleil sur les lacs de Kelimutu, un des temps forts de votre traversée de Flores. Vous reviendrez ensuite prendre le petit déjeuner à l’hôtel avant de prendre la route pour Maumere.
Vous pouvez également si vous disposez d’assez de temps et d’énergie et si votre chauffeur est de bonne volonté (ce qui n’est pas toujours le cas malgré le « tout est possible » des agences) : aller aux sources chaudes (à moins d’1 km de Moni sur la route d’Ende) ou rejoindre les villages de Potu et Woloara à pied depuis Moni (en lui demandant de vous retrouver à Woloara voire de pousser en voiture jusqu’à Jopu), aller au marché de Wolowaru (si vous êtes là un samedi, il finit plus tard que les autres jours de la semaine où tout est remballé à 9h). Dans tous les cas, il vous sera possible de trouver des ikats sur votre chemin et de tenter d’en marchander un si le cœur vous en dit.
Demandez à déjeuner à Paga Beach à mi-chemin entre Moni et Maumere, de là vous pourrez faire une balade digestive à dos de scooter jusqu’aux mégalithes funéraires de Nua Bari.
Arrivée à Maumere en fin d’après-midi.
Remarque : si vous voulez revenir à Labuhan Bajo, il vous faudra dormir à Maumere et compter un très long jour de trajet pour faire le chemin à l’envers, sans aucune pause touristique.

Passer par une agence vous permettra d’avoir un bel aperçu de l’île de Flores en un temps record, tout en faisant des pauses photo en bord de route que les bus et bemos ne permettent pas. Vous serez libre de vos mouvements et pourrez dormir entre les étapes à l’arrière de votre 4x4. Néanmoins, cela a un certain coup au total et la solution transports en commun sera sans doute plus authentique en plus d’être très économique.

Voici quelques pistes pour vous aider si vous choisissez cette dernière option, sachant que les horaires donnés ici le sont à titre indicatif pour un trajet de Labuhan Bajo à Maumere, renseignez-vous une fois sur place pour plus de précision. Par ailleurs, sachez que nombreux sont ceux qui reviennent épuisés d’une telle aventure, car chaque bus, chaque bemo peut parfois mettre trois fois plus de temps que prévu à force de faire le tour de chaque village à la recherche de clients potentiels tout en multipliant les pauses pour charger et décharger les bagages surprenants que chacun trimballe avec soi.

Flores en transports en commun :

- Labuhan Bajo > Bajawa

Il n’y a pas de gare routière à Labuhan Bajo même, mais si vous passez par votre hôtel pour acheter votre billet, le bus passera vous chercher. Les Bus pour Bajawa démarrent à 6h du matin et partent environ toutes les 2h. Vous pouvez également prendre un bus pour Ende qui fait un arrêt à Bajawa sur son trajet. Ou prendre un bus pour Ruteng et faire un changement. En bus direct, vous mettrez au moins 10h (en comptant les pauses) et cela vous coutera environ 100 000 Rp. Sachez que les agences Perama et Bajo Express proposent des services plus confortables.

Pour circuler dans les environs de Bajawa. Outre les bemos, la meilleure solution est de prendre un scooter avec chauffeur pour 75 000 Rp la journée. Il connait la région et vous fera gagner un temps précieux.

- Bajawa > Moni

Pour ce trajet, il vous faudra changer à Ende. Le bus part à 7h (conseillé si vous voulez faire le changement dans la journée) et à 11h, met 5 heures et coute 35 000 Rp.Vous arriverez à la gare routière de Ndao (à 2km au nord de la ville sur la route des plages). Ensuite, il vous faudra vous rendre à la gare routière de Wolowana (à 5 km de la ville) d’où les bus partent d’Ende entre 6h et 14h, comptez 2h de route pour 25 000 Rp. Si vous avez raté le dernier bus pour Moni, vous pouvez en prendre un pour Maumere (dernier à 16h) qui vous déposera, mais vous devrez parfois payer le trajet jusqu’à Maumere (40 000 Rp). Il est également possible de prendre un taxi collectif d’Ende à Moni, ils circulent environ jusqu’à 21h et il ne vous en coutera pas forcément plus cher.
Remarque : pour Riung, les bus partent de Bajawa vers 13h, comptez au moins trois heures de route pour 20 000 Rp. Ensuite de Riung à Ende, le bus est à 7h du matin.

- Moni > Maumere
Premier bus vers 9/10h, dernier vers 18h. Postez-vous le long de la route et faites signe au premier qui passe, il vous en coutera 35 000 Rp pour 4h de trajet. Les taxis collectifs mentionnés plus haut circulent aussi toute la journée (comptez 50 000 Rp). Comme pour les autres étapes vous pouvez faire la route en plusieurs fois si vous avez envie de vous arrêter à tel ou tel village Si les bemos circulent sans cesse jusqu’à la tombée de la nuit, ils sont moins blindés le matin. Attendez-vous à de nombreuses pauses et à de nombreux détours, mais aussi à tout un lot de rencontres inoubliables.

Les habitants de Flores ont beaucoup moins l’habitude des touristes que ceux de Bali ou de Java, on surnomme les blancs les « boulets » (du nom, parait-il, d’une des premières familles de colons à être venus s’installer ici) et on les apostrophe de « Hello Sir » à tout instant même si l’on ne sait rien dire de plus en anglais. À chaque arrêt, hommes, femmes et enfants seront nombreux à venir s’agglutiner aux portes et fenêtres de votre véhicule pour vous dévisager (c’est la même en 4x4). Si vous descendez de la voiture, les enfants iront jusqu’à se lancer le défi de venir toucher votre blanche peau, et les plus ados d’entre eux tenteront de prendre les dames en photo discrètement. Dans les gares, vous serez harcelés à chaque instant, chaque conducteur de scooter, bemo, bus ou taxi voulant faire de vous son passager. Il est parfois difficile de garder son calme. Restez souriant, refusez fermement et prenez votre mal en patience.

Ce sont surtout les personnes qui ont un contact régulier avec les touristes qui peuvent se révéler les plus pénibles de par leur insistance, leur mauvaise volonté ou leur refus de vous aider si vous ne payez pas. La population, quant à elle, est vraiment des plus sympathiques. Dans chaque village, on vous accueillera à bras ouvert et on vous resservira plus d’arak que vous ne pouvez en boire. On s’extasiera sur votre nez droit d’occidental tout vous en posant mille questions et vous pourrez profiter à fond du bonheur de l’instant partagé.

Côté confort, les hébergements que vous trouverez à l’intérieur des terres seront assez rudimentaires, dans le sens où vous n’aurez pas souvent d’eau chaude ni de chasse d’eau. Pensez à prendre un sac à viande, car il n’y a pas toujours de draps et à vous armer de courage pour affronter quelques insectes rampants au cours de la nuit.

Flores est en décalage avec Bali ou Java mais se développe vite. Vous ne trouverez pas d’ATM dans tous les villages (pensez à prendre du cash à Labuhan Bajo ou à Maumere avant d’entamer votre traversée) mais les cyber-cafés commencent à se démocratiser et les téléphones portables ont envahis les campagnes.

Pour finir ce long laïus, un mot sur les traditions. Si Flores est majoritairement catholique (à 85%), les rituels animistes sont encore très largement pratiqués, et ce, par toutes les classes de la population. Dans les plus petits villages, les plus vieux ne parlent pas l’indonésien et ont vu leur enfance se dérouler dans une société totalement différente de la nôtre. L’Islam est également présent notamment sur la côte, vous reconnaitrez les mosquées à leur petit chapeau de métal arrondi, mais les jeunes hommes, qu’ils soient musulmans ou catholiques, regarderont tous de la même manière insistante votre décolleté. Soyez simplement respectueux et discret en toutes circonstances.


Remarque : Labuhan Bajo s'écrit aussi Labuan Bajo, Labuanbajo ou encore Labuhanbajo

source http://www.tripteaser.fr/indonesie/reportage/914/comment-circuler-sur-lrile-de-flores

infos pratiques Indonésie http://www.tripteaser.fr/destination/indonesie
avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment circuler sur l’île de Flores ?

Message  Kaphrao le Dim 26 Déc 2010 - 15:41

Quelques remarques et conseils:

-mieux vaut prévoir quelques jours à Moni pour voir le Keli Mutu car le temps est souvent couvert et dans ce cas il est impossible de voir les lacs, ce qui oblige à re-tenter sa chance le lendemain matin, voire aussi le surlendemain etc...

-ne manquez pas de passer une nuit à N'guella, village traditionnel qui à prévu une (très rustique) hutte pour accueillir les voyageurs qui seraient arrivés jusque là. N'guella est au bord de la mer (mais ce n'est en rien une station balnéaire!) près de Moni d'où l'on peut accéder après quelques heures de marche facile à travers la campagne et des hameaux perdus. On peut aussi accéder à N'guella directement depuis Ende en 3-4 heures en louant les services et le bateau d'un pêcheur, dans ce cas il y aura à l'arrivée un sentier à grimper pour accéder au village qui se trouve en haut d'une falaise.

-si les transports en commun routiers ont le défaut d'être lents (voire très très lents) et inconfortables, les transports aériens de et vers Flores ont l'inconvénient d'être souvent en retard ou annulés. De plus, pour voyager depuis Flores en avion il faut aussi être prêt à bakchicher, sinon on pourra vous répondre que le vol est complet, on pourra même avoir le culot de vous dire que le vol est complet alors que vous êtes déjà en salle d'embarquement avec les bagages enregistrés. Tous ces inconvénients restent valables y compris si vous avez acheté et réservé votre vol à l'avance sur une autre ile. N'oubliez pas de reconfirmer votre vol, ce qui éventuellement n'empêchera par que l'on vous dise aussi à ce moment là qu'il est complet. Soyez donc toujours prêts à sortir le petit billet qui permettra de vous "liberer" une place.
Au vu (et vécu) de ces inconvénients, il est prudent de laisser au moins 2 nuits entre la date de retour prévue du vol Flores-Bali et la date du vol éventuel de retour à la maison.
En dehors de Labuhan Bajo et Maumere, les aéroports de Ruteng, Bajawa et Ende sont accessibles depuis Bali en faisant un transit à Bima (ile de Sumbawa). Toujours via Bima, il est aussi possible de voler de Flores à Mataram (ile de Lombok).

-12-15 jours sont un minimum pour parcourir l'ile en transports en commun et visiter tout ce qu'il y a y voir sans stress.

-Flores est belle et intéressante mais beaucoup moins simple à visiter que Java ou Bali, n'y allez pas si vous manquez de temps.

Kaphrao

Localisation : Paris
Messages : 79
Date d'inscription : 31/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment circuler sur l’île de Flores ?

Message  Béotrice le Dim 26 Déc 2010 - 23:54

Kaphrao a écrit:

-Flores est belle et intéressante mais beaucoup moins simple à visiter que Java ou Bali, n'y allez pas si vous manquez de temps.

Bon, c'est enregistré!!!! Laughing
Je crois que l'on va se cantonner à Java pour le moment, n'ayant qu'un mois Laughing cela va être dur de faire le tour de toutes les îles!!!
Java vaut le déplacement Youpi Yeah et à de quoi vous occuper plusieurs semaines.
Ca sent le "reviens-y" In love Qui s'en plaindrait!!!!

avatar
Béotrice

Localisation : Vaucluse
Messages : 1165
Date d'inscription : 23/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment circuler sur l’île de Flores ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum