Cinéma - Women are heroes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cinéma - Women are heroes

Message  Admin le Dim 16 Jan 2011 - 11:25



Dans son film Women are Heroes, le photographe pose son regard sur les femmes qui souffrent dans le monde. Magnifique et émouvant.

Une femme noire, allongée nue sur une banquette de cuir lacérée. Gros plan sur sa main, posée sur sa cuisse. Gros plan sur poitrine gonflée. Et puis, son ventre: elle est enceinte. La caméra pourrait se contenter d’effleurer du regard cette femme en train d’accoucher. Mais elle s’attarde. Puis viennent les cris du bébé, et le titre du film: Women are Heroes.

JR aime les gros plans. Dans son premier film, le photographe de 27 ans - élu photographe qui a marqué l'année 2010 par les lecteurs du Figaro - est allé recueillir les témoignages de femmes du monde entier qui luttent, chassées d’un bidonville à Phnom Penh, mariées de force en Inde ou abandonnées par les hommes en Sierra Leone. Puis il les a photographiées. De près. Avec les photos, il a réalisé d’immenses affiches, et filmé leurs installations sur les murs des bidonvilles. Des performances monumentales, comme ce plan aérien sur ces yeux géants, collés sur des wagons de Kibera, qui nous scrutent.

Le film n’est pas un simple documentaire; c'est un véritable projet artistique. L’oeuvre n’est pas figée, elle appartient aux habitants. "Nous voulons que votre histoire voyage, explique le photographe à un groupe de personnes dans un trailer du film. Quand on interroge les femmes qui ont beaucoup souffert ici, on se dit: whaou, elles doivent être mortes à l’intérieur. Mais quand je leur demande de faire une grimace, après, en regardant les photos, on se dit: non, cette personne vit encore."

Les récits sont souvent bouleversants. Comme celui de Rosiete, qui vit dans la Favela Morro da Providência à Rio de Janeiro, où trois jeunes ont été enlevés par l’armée puis vendus à la favela voisine, qui les a découpés en morceaux. Plans accélérés du soleil couchant sur la favela, air de trip-hop et voix grave de Rosiete: "C’est terrible pour une mère de devoir aller chercher le cadavre de son fils dans une décharge."

Le film aurait pu être ennuyeux, larmoyant, misérabiliste. Il n’en est rien. Sans doute parce JR a su casser les codes du documentaire, comme il était parvenu à casser ceux de la photo.

Dans Women are Heroes, il alterne plans longs et plans accélérés, mixés sur du Massive Attack. Sans avoir peur de prendre son temps pour autant. Face à la caméra, les femmes hésitent, répètent des "tu vois" que JR s’est bien gardé de couper au montage.

Sa caméra s’attarde aussi sur le regard des passants face aux portraits gigantesques de ces femmes qui grimacent. Un regard parfois amusé, souvent étonné, et rarement indifférent… Poétique aussi, comme celui de cet homme qui, pour fixer une affiche avec la colle, semble essuyer les larmes de la femme qui pose. "Ces photos, dit une femme de Kibera, ça ne changera pas ma vie. Mais quand les gens les verront ils chercheront à me connaître."

Bienveillant mais pas naïf, le jeune photographe, qui veut rester anonyme, a aussi préservé son éthique; il refuse toujours de recevoir de l’argent des entreprises – certaines lui proposent des contrats à 2 millions d’euros! - et met un point d’honneur à s’autofinancer. Un esprit "Street Art" qui fait aussi la réussite de Women are Heroes.

source http://www.youphil.com/fr/article/03372-jr-met-les-femmes-a-l-honneur-women-are-heroes?ypcli=ano




avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cinéma - Women are heroes

Message  stilia le Lun 17 Jan 2011 - 20:24

study study study

stilia

Localisation : à l'ouest
Messages : 341
Date d'inscription : 02/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum