Le Parlement de Birmanie entre lundi dans l'année zéro à 8h55

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Parlement de Birmanie entre lundi dans l'année zéro à 8h55

Message  Admin le Sam 29 Jan 2011 - 9:54

RANGOUN - Le parlement issu des élections de novembre en Birmanie, et dans lequel la junte jouit d'une majorité écrasante, est convoqué lundi pour la première fois, un saut dans l'inconnu alors que les élus eux-mêmes ignorent tout de son fonctionnement et de son pouvoir.

Pour d'étranges raisons sans doute liées à l'astrologie, les 1.154 élus des chambres haute et basse du parlement national, ou de l'un des 14 parlements régionaux, sont conviés à 8h55 précise (02h25 GMT) en longyi, la tenue traditionnelle birmane. Les 388 militaires désignés hors élection, soit un quart des parlementaires, viendront pour leur part en uniforme participer à cette étape majeure de la "feuille de route" pour une "démocratie disciplinée", que le régime met en oeuvre depuis 2003.

Mais les députés, jamais formés au travail parlementaire, ignorent tout de cette première session, y compris sa durée et son ordre du jour. "Personne ne sait vraiment comment les parlements seront organisés", avoue ainsi Soe Win, un élu de la Force démocratique nationale (NDF, opposition). "Nous saurons quand nous y serons".

Selon un calendrier qui n'a pas été publié, trois candidats à la présidence du pays seront élus respectivement par la chambre haute, la chambre basse et le collège des militaires. Un comité restreint élira parmi eux un président et deux vices-présidents.

Le nom de Thura Shwe Mann, ex-numéro trois de l'armée jusqu'à sa retraite en août 2010, revenait régulièrement dans les pronostics pour la fonction suprême. Mais aucune information ne filtrait sur les projets de Than Shwe, homme fort de la junte âgé de 77 ans. Celui qui dirige le pays d'une poigne de fer depuis 1992 veut aujourd'hui assurer la survie de son clan et la sécurité de sa retraite, selon Renaud Egreteau, expert de la Birmanie à l'université de Hong Kong.

source http://www.portalangop.co.ao/motix/fr_fr/noticias/internacional/2011/0/4/Parlement-Birmanie-entre-lundi-dans-annee-zero,b277814b-8387-4a79-85e1-46851a7b0dd5.html
avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Parlement de Birmanie entre lundi dans l'année zéro à 8h55

Message  Admin le Lun 31 Jan 2011 - 9:53

NAYPYIDAW — Le parlement de Birmanie, sur lequel la junte exerce un contrôle absolu après les élections controversées de novembre dernier, s'est réuni pour la première fois lundi dans la capitale Naypyidaw, à 8h55 locale (02h25 GMT).
La première session des chambres haute et basse du parlement s'est ouverte à huis-clos, loin du regard des journalistes et des diplomates et sous très haute sécurité. Les 14 parlements régionaux devaient faire de même, exactement à la même heure, dans leurs capitales respectives.
"Le parlement s'est ouvert à 8h55", a indiqué un responsable birman à une journaliste de l'AFP. "Tous les membres étaient présents".
Fidèle à sa culture du secret et à son extrême prudence en toutes circonstances, la junte du généralissime Than Shwe a complètement verrouillé la capitale depuis la fin de la semaine dernière. Aucun journaliste étranger n'a été autorisé à couvrir la session.
Les élections du 7 novembre, entachées d'accusations de fraudes et de harcèlement de l'opposition, avaient été unanimement condamnées en Occident.
Au total, 1.154 élus, dont les trois quarts sont inscrits au Parti de la solidarité et du développement de l'Union (USDP, pro-junte), ont fait leurs premiers pas de parlementaires, tout comme les 388 militaires, désignés en marge des élections, et qui siègent désormais à leurs côtés en uniforme.
Cette première session, étape majeure de la "feuille de route" pour une "démocratie disciplinée" que le régime met en oeuvre depuis 2003, devrait durer quelques jours.
Selon un calendrier qui n'a pas été publié, trois candidats à la présidence du pays seront élus respectivement par la chambre haute, la chambre basse et le collège des militaires. Parmi eux seront désignés un président et deux vices-présidents.
Le processus permet ainsi à la junte de se parer des attributs d'un régime civil, tout en contrôlant la totalité des organes du pouvoir.
"Ma sensation, c'est qu'on va tout de même dans la bonne direction. Mais c'est inachevé", a estimé ce week-end Soe Win, un élu de la Force démocratique nationale (NDF, opposition).
La Ligue nationale pour la démocratie (LND) de la célèbre opposante Aung San Suu Kyi ne sera pas représentée. Elle a boycotté les élections et sa chef de file n'a été libérée de résidence surveillée qu'après le scrutin.
La prix Nobel de la paix a d'ailleurs minimisé la signification des événements politiques de ces derniers mois, dans une interview au Financial Times.
"Je ne crois pas que ces élections signifient qu'il va y avoir de véritables changements dans le processus politique", a-t-elle estimé, en rappelant qu'elle n'avait été libérée le 13 novembre que "parce que (sa) peine était terminée".
La célèbre opposante a par ailleurs accusé la junte de vouloir limiter les activités des parlements. "Donc nous devons travailler de l'extérieur, et c'est ce que notre réseau va essayer de faire", a-t-elle ajouté.
Le nom de Thura Shwe Mann, ex-numéro trois de l'armée jusqu'à sa retraite en août 2010, revenait régulièrement dans les pronostics pour le poste de président.
Mais les analystes insistaient sur le fait que que Than Shwe, homme fort de la junte âgé de 77 ans et qui dirige le pays depuis 1992, ne quitterait certainement pas totalement le pouvoir.

AFP
avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum