Vietnam - Le tourisme solidaire prend de l'altitude de Lao Cai

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vietnam - Le tourisme solidaire prend de l'altitude de Lao Cai

Message  Admin le Mer 31 Aoû 2011 - 6:35

Le tourisme communautaire a fait son entrée au Vietnam vers la fin des années 1990 avec la naissance de différents sites touristiques dont Sa Pa (Lào Cai) et Mai Châu (Hoà Binh)... En mai dernier, Bat Xat (Lào Cai) est devenu la plus récente localité du pays à développer ce modèle de tourisme. Cinq points de tourisme communautaire sont en effet mis en exploitation à travers quatre circuits pour une période d'expérimentation de trois ans.

Chacun de ces points est centré sur une communauté ethnique : le premier, Lung Pô, (commune de A Mu Sung) est lié au village culturel et touristique Lung Pô II des H'mông. Le deuxième, Lao Chai (commune de Y Ty), est le berceau des Hà Nhi Noirs de Lào Cai. Le troisième, Dên Sang, s'associe à la culture des Dao Rouges. Le quatrième, Muong Hum, au marché montagnard. Et le dernier, Ban Xèo, à la culture des Giay.

Bat Xat a su profiter des nombreuses expériences, domestiques et étrangères, pour rédiger un projet très soigné, surtout dans la conception des points de tourisme en liaison avec des minorités ethniques.

Si les touristes vietnamiens souhaitent se rendre au moins une fois à l'endroit où le fleuve Rouge entre au pays (Lung Pô), les touristes étrangers apprécient beaucoup le modèle des "trois partages" (le gîte, le couvert et le travail) avec les communautés autochtones. D'ailleurs, ces lieux touristiques bénéficient en général d'un climat frais durant toute l'année et, à Y Ty en particulier, il y a souvent de la neige en hiver.

Malgré tout ce potentiel, la plus grande difficulté que connaît Bat Xat dans son développement du tourisme communautaire reste le manque d'infrastructures touristiques. C'est surtout la circulation qui est concernée. Pour le moment, les voyageurs doivent faire 90 km sur une route truffée de nids de poule s'ils veulent se rendre du centre de Bat Xat à Y Ty, le site le plus éloigné. À ce propos, une aide de l'État serait plus que bienvenue, car le budget du district ne peut répondre qu'en partie aux besoins financiers pour la réfection de ces routes ou la construction de nouvelles. Une fois les problèmes de circulation résolus, Bat Xat attirera encore davantage de voyageurs.

Faire d'une pierre plusieurs coups

Pour les touristes aventureux qui ont pour plaisir de voyager à l'improviste, les lieux tels que Y Ty, Sàng Ma Sao, A Mu Sung et Muong Hum (district de Bat Xat, province de Lào Cai) constituent depuis longtemps des destinations idéales. Aujourd'hui, via le tourisme communautaire, tout le monde est en mesure de se rendre sur ces terres primitives pour découvrir la culture traditionnelle des ethnies locales. Cette forme de tourisme se base sur les communautés locales. Celles-ci fournissent des services afin de développer le tourisme - tout en participant à la préservation des ressources naturelles et de l'environnement - pour ensuite bénéficier elles-mêmes des intérêts matériels et moraux que leur apporte son développement.

C'est dans cette optique que Bat Xat a construit son programme de développement de tourisme communautaire et défini les mesures à prendre en vue de son bon déploiement. À Lao Chai, dans la commune de Y Ty, les autorités locales ont choisi quelques dizaines de foyers aisés pour en faire des familles d'accueil. Parallèlement, elles dispensent à l'ensemble des foyers plusieurs cours de techniques touristiques en mettant l'accent sur l'art de la communication avec les touristes.

Bat Xat envisage aussi de créer un service de gestion qui a deux fonctions principales : fournir des informations aux touristes et contrôler les activités touristiques, y compris d'intervenir en cas d'arnaque ou de fraude. Le tourisme communautaire offrira une occasion en or à Bat Xat, comme aux autres localités le pratiquant, de commercialiser ses spécialités et ses produits d'artisanat traditionnels.

Outre de promouvoir la structure économique locale, le tourisme communautaire aide à préserver l'authenticité culturelle des ethnies. Même les touristes vietnamiens ne sont pas nombreux à connaître le rite de passage à l'âge adulte des Dao Rouges (lê câp sac) sou la fête "khô già già" des Hà Nhi Noirs... Rien ne serait donc plus réjouissant que de pouvoir participer à ces activités culturelles originales ! Non seulement les patrimoines culturels immatériels mais aussi ceux matériels font l'objet des efforts de préservation des autorités de Bat Xat. De nombreuses familles Hà Nhi Noirs qui ont opté pour les toitures en tôle pour leurs maisons "trình tuong" reviennent maintenant vers les toitures en herbes traditionnelles. Les dirigeants de la commune de Muong Hum sont eux déterminés à garder intact l'espace du marché montagnard, étant conscients qu'aucun touriste ne se déplacerait des centaines de kilomètres pour assister à une séance de marché si ce dernier possédait une construction identique aux marchés citadins.

L'un des plus grands objectifs du tourisme communautaire, où qu'il se pratique, est de protéger l'environnement dans toute sa diversité biologique. En cette matière, Y Ty abrite encore une forêt primitive avec des arbres âgés de plusieurs siècles, et une "sous-forêt" de cardamomes. Ce sera pour les touristes un endroit intéressant où se promener tout en découvrant la beauté et la richesse des forêts tropicales.

Le tourisme communautaire vise aussi, selon le chef du Bureau de la culture et de l'information de Bat Xat, Bùi Xuân Tiên, à améliorer la situation d'hygiène des sites touristiques. À travers les stages d'initiation au tourisme, on encourage la population à adopter un mode de vie civilisé et à protéger l'environnement de vie. Lors du déploiement des activités touristiques, elle sera davantage consciente de la nécessité d'améliorer l'environnement de vie pour retenir les touristes chez elle.

Cette stratégie déterminée et l'engagement énergique des organismes et autorités concernées nous donnent matière à espérer que dans un avenir proche, Bat Xat deviendra un phare du tourisme communautaire, tout en réalisant ses objectifs dans le cadre de la devise "Faire d'une pierre plusieurs coups".

http://lecourrier.vnanet.vn/default.asp?xt=XT33...%20;ct=CT51&page=newsdetail&newsid=75004
avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Le Nord Vietnam loin des sentiers battus

Message  Admin le Mar 18 Oct 2011 - 7:26



Le nord Vietnam est vraiment un endroit à part qui mérite qu’on lui consacre au moins quatre jours si ce n’est plus.

Les paysages de montagne magnifiquement sculptés par les rizières y sont fabuleux, les villages des minorités ethniques y sont d’une authenticité rare, les marchés y sont nombreux et colorés… Un séjour dans la région sera donc un des points forts de votre voyage au Vietnam, si ce n’est la meilleure partie, car il y règne une atmosphère particulière qui entraine à bras le corps le voyageur dans un autre univers.

Avec la ville de Sapa en figure de proue, la région attire de plus en plus de touristes curieux de découvrir le mode de vie ancestrale de ces habitants aux tenues colorées, comment faire alors pour découvrir le nord Vietnam sans se retrouver dans un minibus rempli d’occidentaux appareils photos à la main ?

Bien sûr, une randonnée de plusieurs jours dans les alentours de Sapa vous donnera l’occasion de découvrir des villages peu fréquentés et, les routes étant ce qu’elles sont, nous sommes encore loin des panneaux publicitaires qui indiquent les tribus sur les nationales thaïlandaises. Il vous sera difficile de vous passer d’un guide si vous désirez vous enfoncer dans la montagne et séjourner chez l’habitant, ici personne ne parle anglais et les cartes ne sont pas très précises.

De notre côté, nous voulions éviter Sapa et ses commerçants racoleurs tout en faisant une boucle dans la région pour finir par le grand marché du dimanche à Bac Ha. Nous avons donc choisi de louer une moto pour faire un périple de quatre jours en compagnie de Tung, un excellent guide francophone.

Pour vous donner une idée du résultat, en voici le programme 4 jours / 5 nuits dans le nord Vietnam :

Nous avons pris le train de nuit d’Hanoi à Lao Cai le mercredi soir. Sachez que les cabines de quatre sont extrêmement confortables, bien plus que celles de nos trains français et que couettes et bouteilles d’eau vous y attendent. Le tout pour 20/25 $ selon que vous vous rendiez directement à la gare ou que vous passiez par une agence.

A Lao Cai, nous avons retrouvé notre guide et avons loué une moto (lui-même s’en étant fait prêter une par l’agence par laquelle nous sommes passés). La location à la journée revient à 200 000 dongs (7 euros) sans l’essence. Attention de bien choisir votre casque et soyez préparé psychologiquement à crever plusieurs fois ou à devoir faire quelques petites réparations en route.

De Lao Cai, nous avons rejoint le marché de Lung Chau Nhien puis la Cao Son Eco Lodge d’où nous avons rayonné pour découvrir La Pan Tan, le village Hmong d’à côté durant la première après-midi, puis les rizières entre Sin Chai A et Muong le lendemain.

Après une seconde nuit à Cao Son, nous avons pris la route pour nous rendre au marché de Pha Long à la frontière chinoise. Ce trajet traverse de formidables panoramas peuplés de rizières et de villages traditionnels. Souvenirs gravés à jamais avec ce soleil qui éclaire le tout et qui vient s’ajouter à cette sensation d’aventure que procurent le deux roues et l’absence de tout autre touriste.

De Pha Long nous avons ensuite rejoint Bac Ha et y avons dormi le samedi soir, ce qui nous a permis de profiter du marché dominical avant l’arrivée de la foule en provenance de Sapa ou de Lao Cai.
L’après-midi nous avons rejoint Lao Cai en profitant des pauses offertes par les points de vue ou les villages et avons repris le train de nuit pour Hanoi.

Au total pour deux personnes ce périple de 4 jours et 5 nuits (dont 2 en train) aura coûté : 70 euros (aller-retour en train pour 2) + 30 euros (4 jours de location de moto) + 50 euros (3 nuits) = 150 euros sans compter l’essence (et les petites réparations), la nourriture (excepté les 2 jours en demi-pension à Cao Son) et les achats sur les marchés bien sûr !

Attention en voiture, cela revient beaucoup plus cher. Par exemple, un « taxi » coûte 60 $ pour aller de Lao Cai à Cao Son. Il peut par ailleurs arriver que vous ayez à louer la moto de votre guide.

A ce propos, pour trouver un guide dans le nord Vietnam, voici les infos pour contacter les gens qui nous ont aidés sur ce trajet et que nous vous recommandons chaudement. Ils sont tous jeunes et motivés avec comme principale préoccupation celle de faire découvrir leur pays et de faire oublier aux voyageurs les mauvaises expériences qu’ils auraient pu avoir dans les commerces et les agences des grandes villes.

Han Do – Guide francophone très agréable, soucieux du détail et disponible pour vous renseigner par mail ou par téléphone. Il n’hésite pas à recommander des collègues de confiance si lui-même est déjà pris.
hanphap (a) yahoo.fr | + 84 9 86 19 83 47 | www.tonkinvoyage.com

Tan Bang - Le fils du propriétaire du Cao Son Lodge, base à Hanoi parlant très bien anglais et comprenant le français. Lui aussi se montrera très disponible pour vous aider à organiser votre périple selon vos envies et sera de bons conseils.
caosonecolodge (a) gmail.com | + 84 202 216 288 ou + 84 9 12 24 46 50 | www.caoson-eco-lodge.com

Tung Dang Ngoc – Le guide francophone qui nous a accompagnés pendant ces quatre jours. Parfaitement bilingue (voire trilingue, il parle aussi couramment japonais, voire plus il est à l’aise dans tous les dialectes des minorités montagnardes) et vraiment très sympathique. Il vient de Sapa mais connait bien toute la région. Habitué aux groupes de Japonais, il aime à pratiquer son français en prenant des petits touristes perdus sous son aile.
tungsapa (a) gmail.com ou snd_tungsapa (a) yahoo.com | + 84 9 83 72 93 46 ou + 84 9 48 87 12 25

En dehors du nord Vietnam pour le reste du pays, vous pouvez également faire appel à Tung mais aussi à Win Thang, rencontré sur la baie d’Halong. vietnam_nostalgia (a) yahoo.co.uk | + 84 1234 321 435 | http://www.facebook.com/profile.php?id=100001701460588

photos ----> http://www.tripteaser.fr/viet-nam/reportage/1133/le-nord-vietnam-loin-des-sentiers-battus


d'autres liens à découvrir :

http://www.tripteaser.fr/viet-nam/reportage/1129/le-marche-matinal-de-lung-chau-nhien

http://www.tripteaser.fr/viet-nam/reportage/1130/ecotourisme-a-la-cao-son-lodge

http://www.tripteaser.fr/viet-nam/reportage/1128/randonnee-dans-les-rizieres-de-cao-son

http://www.tripteaser.fr/viet-nam/reportage/1127/a-la-rencontre-des-hmongs-fleurs

http://www.tripteaser.fr/viet-nam/reportage/1174/pha-long-market-a-la-frontiere-chinoise

http://www.tripteaser.fr/viet-nam/reportage/1132/le-fabuleux-marche-de-bac-ha

avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vietnam - Le tourisme solidaire prend de l'altitude de Lao Cai

Message  Admin le Sam 29 Oct 2011 - 15:43

Une fois par semaine, les H'mongs fleuris, peuple minoritaire du nord du Vietnam, descendent de la montagne pour se rencontrer, acheter et vendre des produits au marché de Bac Ha.

avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vietnam - Le tourisme solidaire prend de l'altitude de Lao Cai

Message  Admin le Ven 4 Nov 2011 - 8:28

Le Viêtnam est une bande de terre toute étirée le long de l'océan indien. Les paysages y sont tout aussi diversifiés que les groupes ethniques qui les habitent. Ce voyage ne concerne que le nord du Viêtnam et plus particulièrement les régions montagneuses du nord, où la richesse culturelle des minorités montagnardes est surprenante. En comparaison, Hanoi semble bourdonnante et s'impose toujours comme une capitale culturelle mais reste, économiquement, bien loin des villes du sud. Enfin, la baie d'Halong est incontournable mais malheureusement trop touristique.

L'arrivée à Hanoi donne bien le ton du pays. Ici tout se négocie dans des marchandages sportifs et je me sents davantage arriver sur le continent africain que dans le calme de l'Asie. Même ente eux, les vietnamiens sont très durs en affaire. Cette capitale, malgré des airs de grosse bourgade, est très animée et même bruyante aux heures de pointes. Ici, les scooters sont en surnombre et les masques aux visages sont monnaie courante. Ils envahissent les trottoirs déjà bien investis par les petits restaurants proposant la soupe traditionnelle ou Phô. Il faut aller chercher le calme dans les grands parcs des temples ou sur les berges des lacs situés au cœur de la vieille ville. Malgré tout, les marchés sont très agréables car les habitants et commerçants savent rires des que l'on s'écarte des zones trop touristiques. Cette capitale est en pleine mutation et à l'horizon pointe d'immenses tours et galeries marchandes totalement disproportionnées au vu des maisons traditionnelles à trois étages.

En prenant le vieux train datant de la colonisation française, il est possible d'atteindre les montagnes du nord en une douzaine d'heures. L'arrivée se fait à Lao Cai, ville frontalière avec la Chine. Après une bonne heure de route de montagne, on atteint de magnifiques vallées en terrasses dominées par la petite ville de Sapa. Cette bourgade est une ancienne station d'altitude aménagée à l'époque coloniale où avait été construit un sanatorium. Elle connut son apogée dans les années 1930 mais fut totalement bombardée en mars 1952. C'est seulement depuis le début des années 90 que son activité touristique a repris. Les voyageurs viennent y rencontrer les minorités montagnardes très nombreuses dans la région : tel les Hmongs noirs, les Daos rouge, Les Tays ... Ces derniers sont des cultivateurs de riz en terrasses qui ont sculpté tout le paysage. Aujourd'hui ils vivent également de leur artisanat, notamment avec la confection de tissage et broderies. Les changements opérés sont très rapides et apportent une société occidentale avec toute la culture allant avec. Les touristes sont néanmoins respectueux de ces peuples désignés par les vietnamiens par le mot "Sauvages". Le tourisme favorise également l'artisanat traditionnel. Cependant, en parallèle les textiles chinois affluent dans cette ville grandissante. On aperçoit déjà des enfants montagnards avec des Tee-shirts et leurs grandes sœurs sont parties faire leurs études à Hanoi.




Bac Ha est une petite ville de montagne très calme qui s'anime essentiellement le dimanche. C'est sans doute l'un des plus beau marché de tout le pays. Les montagnards descendent spécialement pour l'occasion. C'est alors une profusion de couleurs qui arrivent avec les Hmongs fleur. Les femmes de cette minorité portent de longues jupes plissées confectionnées avec des centaines de gallons colorés. C'est un peu la course aux couleurs avec des couleurs très vives voir même fluorescentes ! Elles arborent également des fichus bleus turquoises, verts fluo ou encore rouges vif. Le marché est organisé en plusieurs secteurs. Le marché aux bestiaux où l'on peut acheter son buffle pour labourer, des chevaux, des chiens ou encore des volatiles en tout genre. Plus loin, on entre dans le quartier des bouchers où les paris vont bon train. C'est à celui qui arrivera à couper un quartier de viande en un seul coup de couteau ! Puis les stands de textiles étalent leurs jupes colorées où s'alignent de nombreuses femmes. Les fruits, légumes et épices sembleraient presque banals dans cette agitation. Au centre du marché se concentrent des dizaines de petits restaurants abrités sous leurs bâches bleues. C'est ici que l'on vient manger la Phô à des prix défiant toute concurrence.

En partant sur les chemins de montagne en direction du petit village de Coclé, on pénêtre dan sun paysage de rizières en terrasses et reliefs volcaniques. Sur les petits chemins non carrosssables les rencontres sont nombreuses car tous est transporté à dos d'homme ou de chevaux. Les vallées sotn habitées par les Hmongs fleurs et les Tays qui cultivent et étendent leurs rizières dans relache. Les sommets des petis monticules volcaniques abritent encore un peu de forêt tropicale d'altitude. En arrivant au marché de Coclé, un monumental barrage en construction accueil le marcheur. Le changement est proche et des centaines d'hectares de rizières vont disparaitre sous l'eau. Sur le marché, qui accessible par pyrogue, les jeunes filles se refont une beauté car c'est l'ocasion de trouver un mari à ce "marché de l'amour". On retrouve ici une ambiance proche de Bac Cha mais dans décor bien différent puisque le marché est installé à un carrefour routier, au milieu de nul part.

Le paysage d'Hin Binh est une vaste plaine agricole où l'on cultive du riz à la saison des pluies et du maïs à l'automne. Néanmoins ce qui rend cette plaine extraordinaire, c'est qu'elle est ponctuée d'énormes roches volcanique sortant de nul part. Les habitants y voient le dos d'un dragon. Mo j'y vois surtout un érosion différentielle avec des monticules durs qui ont été usés moins vite que le reste. Au pied de ces énormes blocs se trouve de toutes petites maisons traditionnelles avec leurs toits en tuiles d'argiles et leur seule pièce unique. Il y a de nombreux étangs et canaux servant à l'irrigation et à la pisciculture. Au centre de cette campagne bucolique se trouve la ville d'Hin Binh, qui malgré sa taille modeste, grandie dangereusement, au point de dénaturer l'identité locale avec ces maisons modernes à plusieurs étages et ces nationales toujours plu chargées. Pour le moment les petits chemins ruraux sont empruntés par des paysans, des écoliers et de nombreux vélos. Même en ville, les scooters n'ont pas encore détrônés les vélos comme à Hanoi. Cette campagne abrite également de très jolies temples taoïstes.

Si on s'enfonce un peut entre le dos du dragon, on finit par rentrer progressivement dans un paysage aquatique, où la terre ferme se réduit parfois à la largeur de la route. Ici l'eau est partout, sous forme de lac, d'étangs, de canaux, de rivière et de rizières inondées. Ici les gens vivent sur l'eau. A l'origine leurs maisons étaient toutes flottantes, aujourd'hui les maisons en dure ont fait leur apparition. Elles sont néanmoins construites aux plus prêt des berges ce qui posent des problèmes d'inondations en saison des pluies, ce qui n'était pas le cas avec les maisons flottantes! Ici les gens sont tous pêcheurs, même si ce sont surtout les femmes que l'on voit au travail. La lessive se fait sur l'eau, la vaisselle, et même pour aller à l'école de nombreuses familles s'y rendent en bateaux. Pour rentrer dans le village, les seuls moyens d'accès sont pas de petits ponts flottant destinés aux piétons et aux scooters. Les matériaux de construction sont donc acheminés en bateau. Il est amusant de voir que les gens rament avec les pieds et que les barques sont en ciment !

La baie d'Halong est sans doute le lieu le plus populaire et touristique du Viêtnam. Pourtant à l'est de cette dernière existe la baie de Cat Ba, qui est plus petite mais surtout beaucoup plus calme. Le paysage, avec ces blocs basaltiques sortant dressés, n'a rien à envier à Halong. Cette baie est un haut lieu de la production des perles de culture. Ce sont de véritables villages flottants installés dans la baie qui gèrent cette production. L'ile de Cat Ba est recouverte de forêt tropicale humide qui est protégée via un parc naturel. Le reste de l'Ile est exploité sous forme de rizières, d'élevages de crevettes, de coques ou d'huitres. Cette ile abrite une faible densité de population qui à tendance à augmenter avec le tourisme international. Les touristes vietnamiens eux même sont de plus en plus nombreux. De gros projets immobiliers menacent les côtes sauvages de cette ile.



La suite du reportage (des dizaines de photos) ----> http://regardailleurs.morkitu.org/voyages/vietnam/
avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vietnam - Le tourisme solidaire prend de l'altitude de Lao Cai

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum