Saison des pluies

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Saison des pluies

Message  Admin le Mer 28 Sep 2011 - 21:05

Philippines








Thailande










Inde







Pakistan




la suite ici ----> http://www.boston.com/bigpicture/2011/09/too_much_of_a_basic_human_need.html

avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison des pluies

Message  Admin le Jeu 29 Sep 2011 - 7:49

Cambodge - Siem Reap











D'autres photos et reportage ici ----> http://www.travelfish.org/blogs/siemreap/2011/09/28/siem-reap-floods/
avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison des pluies

Message  Admin le Ven 30 Sep 2011 - 5:26

avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison des pluies

Message  Ma Poule le Ven 30 Sep 2011 - 9:14

Comme souvent, hélas, les photos dramatiques sont sublimes.

Merci
avatar
Ma Poule

Localisation : Strasbourg
Messages : 87
Date d'inscription : 30/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Une crue du Mékong s'ajoute aux déluges des moussons en Asie

Message  Admin le Sam 1 Oct 2011 - 7:05



Une crue du Mékong sans précédent depuis 10 ans a causé la mort de 150 personnes et a forcé l'évacuation de milliers d'autres dans le sud du Vietnam et au Cambodge.

Au Vietnam, près de 3800 maisons ont été balayées par la crue.

Les pluies diluviennes qui sévissent pendant la saison de la mousson sont à l'origine du débordement du fleuve asiatique.

La dernière fois qu'une crue du Mékong, un fleuve de 4350 km, avait atteint une telle ampleur, c'était en 2001, où plus de 300 personnes ont trouvé la mort. L'année précédente, plus de 480 personnes avaient été tuées dans des inondations dans la région du Delta.

La situation pourrait encore se détériorer si le typhon Nesat, qui a muté en tempête tropicale, apportait de nouvelles pluies dans le bassin du fleuve. La tempête qui a fait au moins 39 victimes en Chine cette semaine devrait atteindre le nord du Vietnam vendredi, après avoir soufflé sur les Philippines, où 43 personnes sont mortes et 30 manquent toujours à l'appel.




L'Inde, la Thaïlande et le Pakistan sont également victimes des pluies torrentielles de la mousson. En Thaïlande, les autorités ont déclaré que 188 personnes ont perdu la vie et que 2 millions avaient été touchées par les débordements du bassin Ping et les glissements de terrain.

La province de Sindh, au Pakistan, a également subi un important déluge, alors que le pays ne s'est toujours pas remis des inondations spectaculaires de l'année dernière.

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2011/09/30/003-mekong-crue-inondations.shtml
avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Thaïlande: des inondations historiques font plus de 220 morts

Message  Admin le Mar 4 Oct 2011 - 11:23


Le temple Chai Watthanaram, complètement inondé, figure au Patrimoine Mondial de l'Unesco. REUTERS/Chaiwat Subprasom

La Thaïlande connait des inondations d’une ampleur exceptionnelle. Deux mois de fortes pluies ont gravement affecté les trois quarts du territoire, causant la mort de 224 personnes. L’armée est appelée à la rescousse pour réparer les digues éventrées par la force du courant. Des millions de Thaïlandais sont touchés. La capitale elle-même, Bangkok, est menacée par les eaux, alors que celles-ci descendent vers le golfe de Thaïlande.

Avec notre correspondant à Bangkok, Arnaud Dubus

C’est une image qui symbolise le fléau climatique que vit actuellement la Thaïlande : l’ancien temple Chai Watthanaram, dans la province d’Ayuthaya, avec ses antiques tours émergeant des eaux.

Une tempête tropicale et les pluies intenses apportées par la mousson ont durement frappé le royaume, pourtant habitué aux aléas climatiques. Des centaines de milliers d’habitants vivent depuis plusieurs semaines dans des maisons dont le rez-de-chaussée est envahi par les eaux. Les récoltes de riz de provinces entières, comme Angthong ou Ayuthaya, ont été perdues.

10 000 militaires mobilisés

Bangkok elle-même est directement menacée. La capitale ne se trouve qu’à deux mètres au-dessus du niveau de la mer. Certains quartiers riverains du fleuve Chao Phraya sont déjà sous les eaux.

Le gouvernement, au pouvoir depuis août, a mobilisé 10 000 militaires pour les secours. Les ministres sont dépêchés dans les provinces les plus touchées : ils les sillonnent en canots, distribuant sacs de riz et kit de secours. La cheffe du gouvernement, Yingluck Shinawatra, parle de désastre national.

La saison des pluies ne se termine qu’à la fin du mois d’octobre, le pire est donc peut-être encore à venir, d’autant plus qu’une nouvelle tempête tropicale s’approche.

http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20111004-thailande-le-bilan-inondations-atteint-moins-224-morts
avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Ayutthaya inondée, la tempête Nalgae se rapproche de la Thaïlande

Message  Admin le Mer 5 Oct 2011 - 5:44

Les eaux de la rivière Chao Phraya, qui traverse Bangkok et Ayutthaya, l’ancienne capitale du Siam ont rompu les digues de sacs de sable installées récemment, inondant le principal temple de la cité et ses zones adjacentes, forçant l’évacuation urgente de 400 foyers vivant près du temple.

Selon le gouverneur d’Ayutthaya, Witthaya Pewpong, le temple Wat Chaiwatthanaram, l’un des plus imposants monastères bouddhistes de Thailande a été submergé par une crue atteignant plus d’un mètre par endroits. 400 ménages ont été évacués d’urgence aux abords du temple.

Selon le site thaïlandais thaiflood.com, qui reprend les informations du Department of Disaster Prevention and Mitigation, le nombre de tués atteint 224 personnes et les inondations frappent 58 provinces (sur 77), 3962 cantons, 2.253.591 foyers et 7.914.911 personnes.



La tempête Nalgae se rapproche de la Thaïlande

Le département météorologique thaïlandais s’attend à ce que la tempête tropicale Nalgae atteigne le Vietnam, le 5 octobre, affectant la partie nord de la Thaïlande.


Le gouvernement à mis en place une nouvelle ligne d'urgence ouverte 24h sur 24


A propos de la tempête tropicale Nalgae, le Directeur général adjoint du Département météorologique, le Dr Huntrakul Somsri a déclaré que le système de tempête était actuellement dans la mer de Chine du Sud, et se déplaçait au nord-ouest vers le nord du Vietnam. Il est prévu un point d’arrivée en Thaïlande à partir du 5 octobre.

En conséquence, des pluies torrentielles sont prévues du 6 au 9 octobre dans la partie inférieure de la région du nord de la Thaïlande, en particulier dans Ubon Ratchathani, Amnat Charoen, Surin, Buri Ram et de Roi Et. D’autres provinces pourraient être partiellement affectés incluent Ranong, Phang Nga, Chanthaburi et Trat.

Pendant ce temps, à Chiang Maï, les niveau des inondations demeure critique et certains quartiers sont encore sous près de deux mètres d’eau tandis que les routes reliant les districts de la région sont en grande partie inondées et inaccessibles pour les vehicules. Des centaines de véhicules ont été bloqués en raison de la crue des eaux.

Le Premier ministre thaïlandais Thaksin Yingluck a ordonné aujourd’hui l’établissement d’un comité représentant chaque province victime des inondations pour accélérer drainage de l’eau dans cinq endroits clés du Nord vers le Golfe de Thaïlande.

Le premier ministre a consacré une part importante aux inondations dans sa première émission de radio hebdomadaire « Le gouvernement Yingluck rencontre les gens », diffusée sur Radio Thaïlande. Le Premier ministre a cité la situation des inondations en cours, qui a débuté en juillet, comme un problème très grave et prioritaire pour le gouvernement. Le gouvernement a approuvé un fonds de 100 millions de bahts, soit une hausse de 50 millions de bahts, pour indemniser les familles touchées par les inondations et leurs terres agricoles.


http://thailande-fr.com/actu/13517-ayutthaya-inondee-la-tempete-nalgae-se-rapproche-de-la-thailande

avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Thaïlande: envoi de préservatifs

Message  Admin le Mer 5 Oct 2011 - 17:29

Les autorités thaïlandaises s'escrimaient à parachuter des préservatifs dans les régions touchées par les inondations, de peur de faire face à une avalanche de grossesses intempestives, a indiqué un responsable à l'AFP. Cinq hélicoptères ont été affrétés par le ministère de la Santé pour transporter des médicaments dans des zones particulièrement touchées de la province de Lop Buri (centre).

"Les volontaires locaux nous ont dit que les villageois ne savaient pas quoi faire pendant les inondations, donc pour éviter un baby boom, nous avons ajouté des préservatifs", a expliqué un responsable de l'Institut des urgences médicales de Thaïlande. Les inondations, les pires depuis des décennies en Thaïlande, ont tué 237 personnes, submergeant de nombreuses régions du pays, notamment une partie de la cité historique d'Ayutthaya et la ville de Chiang Mai, toutes deux des destinations touristiques majeures.

Lors des deux derniers mois, les trois-quarts des provinces du royaume ont été inondées et des millions de personnes ont été affectées. Le gouvernement a annoncé le déploiement d'environ 10.000 soldats, 500 véhicules militaires et plus de 100 bateaux. Mais il admet une certaine impuissance. "On ne peut pas arrêter la pluie et il est difficile d'évacuer l'eau vers la mer. On a fait tout ce qu'on a pu mais ce n'est pas assez", a reconnu le ministre des Sciences et de la Technologie, Plodprasop Suraswadi.

AFP
avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison des pluies

Message  Admin le Jeu 6 Oct 2011 - 7:56

Thailande

Le Quai d’Orsay a tenu à informer les voyageurs sur l’état du pays.

Les personnes désireuses de se rendre en Thaïlande dans les prochains jours sont invitées à se renseigner sur l’état de leur zone d’accueil et les conditions de transport sur place avant de partir. A noter que le trafic aérien vers et depuis la Thaïlande n’est en rien affecté par les inondations. Rien ne s’oppose donc ni au départ ni au retour de ce pays magnifique.

La Thaïlande est actuellement confrontée à d’importantes inondations, effet conjugué d’une saison des pluies où ces dernières ont été très abondantes, et de tempêtes tropicales, qui ont apporté des pluies diluviennes supplémentaires. Comme l’explique le Quai d’Orsay dans une note publiée hier, 5 octobre : « 23 provinces sont touchées, notamment les provinces traversées par le fleuve Chao Praya et ses affluents : Sukhothai, Phichit, Phitsanulok, Nakhon Sawan, Uthai Thani, Chai Nat, Sing Buri, Ang Thong, Phra Nakhon Si Ayutthaya, Lop Buri, Saraburi, Suphan Buri, Nakhon Pathom, Pathum Thani, Nonthaburi, Ubon Ratchathani, Khon Kaen, Si Sa Ket, Surin, Chachoengsao, Nakhon Nayok, Prachin Buri et Chiang Mai ».

D’autre part, « les transports vers le nord sont fortement perturbés. La liaison ferroviaire est coupée vers le nord, en raison de l’inondation de Nakhon Sawan. Les routes sont rendues très dangereuses par les inondations et les risques de glissements de terrains. Les transports aériens fonctionnent », ainsi que nous vous l’annoncions précédemment.
A noter que : « Les autorités thaïlandaises mettent en garde contre le risque de fortes inondations et d’éboulements de terrains à Payao, Prae, Nan, Pitsanulok, Leoi, Mae Hong Son et Lampang (nord), à Chantaburi, Trad, Prachin Buri, Nakhon Nayok et Sa Keao (centre), et à Phang-Nga et Ranong (sud). Elles mettent également en garde contre le débordement du Chao Praya à Pathum Thani et Nonthaburi ».

En conséquence de cette situation, le site du ministère des Affaires Etrangères invite « les ressortissants français, de passage ou résidents (…) à la plus grande prudence et à consulter régulièrement les médias pour s’informer de l’évolution de la situation durant leur séjour ».

source http://www.simplyvoyage.com/s%E9curit%E9-tha%EFlande/thailande-les-conseils-du-quai-d-orsay-face-aux-inondations_art1330.html


Mise au point concernant les inondations en Thaïlande

Suite à une saison des pluies particulièrement virulente certaines régions de plusieurs provinces du nord et du centre de la Thaïlande sont actuellement affectées par des inondations, notamment Ang Thong, Ayutthaya, Chai Nat, Chaiyaphum, Lop Buri, Nakhon Ratchasima, Nakhon Sawan, Phitsanulok, Saraburi, Sing Buri, Sukhothai, Suphan Buri, et Uthai Thani. La situation à Chiang Mai, Chiang Rai, et Kamphaeng Phet est en cours d’amélioration.

Les secteurs inondés se situent principalement dans les basses régions agricoles et à proximité des grands cours d'eau comme la rivière Chao Phraya. Des alertes de crues soudaines et de glissements de terrain dans les zones montagneuses ou adjacentes aux cours d'eau ont été émises dans plusieurs provinces.

Les inondations devraient se résorber dans les prochains jours avec l’amélioration des conditions météorologiques.

La majeure partie des destinations touristiques de Thaïlande ne sont pas concernées par les inondations et continuent d’accueillir les visiteurs.
Seules les provinces les plus touchées du centre et du nord ont fermées temporairement certaines attractions.

Bangkok n’est pas affectée à l’exception de quelques zones adjacentes à la rivière Chao Phraya. Le BMA (Bangkok Metropolitan Administration), rompu à la gestion des problèmes inhérents à la saison des pluies, a mis en place un système efficace de lutte contre les inondations et suit de près l’évolution de la situation.

Tous les aéroports thaïlandais fonctionnent normalement. Au départ de Bangkok, le trafic ferroviaire à destination du nord, au-delà de Lop Buri, a été suspendu. La State Railway of Thailand rembourse intégralement les billets des voyageurs qui devaient emprunter ces lignes. Des services limités sont proposés dans les zones inondées.

Les touristes souhaitant se déplacer dans les provinces touchées par les inondations, sont priés de vérifier les dernières prévisions météorologiques et de confirmer les arrangements pris avec les fournisseurs de transport. Ils peuvent également appeler le 1672, la ligne d'information du TAT donnant des informations locales, ou visiter le site Web du Département météorologique thaïlandais : http://www.tmd.go.th/en pour les prévisions météorologiques quotidiennes.

Point détaillé sur la situation dans les différentes provinces touchées : www.tourismethaifr.com/temp/Inondations_2011.tpl



Cambodge

Les inondations au Cambodge font 167 morts
Le Cambodge subit les pires inondations depuis dix ans. Les secours s'efforcent d'apporter de l'aide à des dizaines de milliers de famille



Les pires inondations subies par le Cambodge depuis dix ans ont fait 167 morts, dont 66 enfants et les secours s’efforcent d’apporter de l’aide à des dizaines de milliers de familles, a annoncé ce mercredi M. Keo Vy, porte-parole du Comité national de gestion de crise.

Des pluies diluviennes provoquent depuis deux mois des inondations et le Mékong a quitté son lit.
Environ 300.000 hectares de rizières ont été inondés et plus de 23.00 familles ont été évacuées à travers tout le pays, a-t-il ajouté.

"Le gouvernement et la Croix-Rouge apportent l’aide nécessaire aux populations affectées" et ont fourni notamment de l’aide alimentaire à 40.000 familles, a indiqué M. Keo Vy.

Il a estimé que près de 230.000 familles avaient été affectées par ses inondations exceptionnelles.

La situation est sous contrôle, a-t-il assuré. L’ONG d’aide humanitaire Oxfam a cependant appelé toutes les agences concernées au Cambodge à "fournir d’urgence de la nourriture, de l’eau potable, des abris et des moyens d’assainissement".

AFP
avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Le grenier à riz du sud-est asiatique sous les eaux

Message  Admin le Ven 7 Oct 2011 - 5:36


Des inondations monstres ravagent les rizières d'Asie du sud-est, dont celles des deux premiers exportateurs de la planète, fragilisant des paysans déjà en difficulté et faisant craindre une nouvelle poussée des prix de la précieuse céréale


Des inondations monstres ravagent les rizières d'Asie du sud-est, dont celles des deux premiers exportateurs de la planète, fragilisant des paysans déjà en difficulté et faisant craindre une nouvelle poussée des prix de la précieuse céréale.
Environ 1,5 million d'hectares de rizières ont été détruits ou sont en danger de l'être en Thaïlande, au Vietnam, au Cambodge et au Laos suite aux pires inondations depuis plusieurs années.

Rien qu'en Thaïlande, premier exportateur mondial, où 244 personnes sont mortes depuis deux mois, environ un million d'hectares - soit 10% de l'ensemble des rizières du pays - ont été endommagés.
"L'ensemble de la région va désormais souffrir de la hausse des prix alimentaires puisque les récoltes potentielles ont été dévastées", a relevé Margareta Wahlstrom, représentante du secrétaire général de l'ONU pour la prévention des catastrophes.
"Les dégâts sont très importants cette année et il faudra du temps pour que les gens reprennent une vie normale", a-t-elle ajouté dans un communiqué.
Le cours du riz est déjà menacé par la volonté annoncée du gouvernement thaïlandais de subventionner les prix à la hausse en faveur des producteurs. Mais il sera aussi touché par les inondations qui gagnent une autre région clé de la production rizicole: le delta du Mékong, dans le sud du Vietnam.
Cette zone extrêmement fertile, où les paysans assurent jusqu'à trois récoltes par an, représente la moitié de la production du pays communiste, deuxième exportateur mondial.
Les autorités vietnamiennes indiquent qu'onze personnes ont été tuées et 27.000 maisons inondées.
Quelque 6.000 hectares de riz sont perdus, 99.000 de plus sont menacés, pour partie après des pluies anormalement fortes chez ses voisins en amont du delta, mais aussi selon certains experts à cause de systèmes de digues inopérants.
"En amont, les eaux ont commencé à baisser un peu mais ici, elles montent de 3 à 5 centimètres par jour", a indiqué Duong Nghia Quoc, directeur du département de l'agriculture de la province de Dong Thap, l'une des plus touchées.
Dans la province voisine d'An Giang, des milliers de soldats ont été mobilisés pour renforcer les digues et aider les populations en danger à se mettre à l'abri.
"La production agricole est très affectée cette année par les inondations qui ont été, en réalité, pires que prévues", a admis Vuong Huu Tien, du centre départemental de gestion des catastrophes d'An Giang.
Au Cambodge, tampon entre les plaines thaïlandaises et le delta du Mékong, plus de 330.000 hectares de riz sont inondés dont un tiers sont détruits, selon le ministère de l'Agriculture, qui craint que ses objectifs d'un surplus de 3 millions de tonnes cette année ne puissent être atteints.
Le pays, qui déplore 160 morts, n'exporte qu'une petite partie de sa production rizicole, mais celle-ci représente 7,5% du PIB. Et les villages auront du mal à supporter les pertes.
"Quand je trempe les mains dans l'eau, je ne sens que de l'herbe, pas de riz", a expliqué à l'AFP Nou Nem, paysan du village de Pea Reang, dans l'Est du pays. "Beaucoup de rizières ont été détruites. Je suis sûr qu'on va manquer de riz l'an prochain".
Quant au Laos, l'un des pays les plus pauvres du continent, il a déploré la mort de 23 personnes avec le passage des tempêtes tropicales saisonnières depuis le mois de juin, et plus de 60.000 hectares de riz ont été engloutis.
Fin septembre, d'autres récoltes ont été perdues lorsqu'un barrage sur un affluent du Mékong a dû alléger la pression des eaux venues des hauteurs, selon le quotidien Vientiane Times.
En mars, le Programme alimentaire mondial des Nations unies (PAM) avait déjà estimé que plus de 111.000 personnes auront besoin d'aide alimentaire d'ici novembre au Laos, suite à un enchaînement de phénomènes climatiques défavorables.

AFP
avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Inondations en Thaïlande: "crise grave"

Message  Admin le Ven 7 Oct 2011 - 21:10

Le premier ministre thaïlandais a prévenu aujourd'hui que Bangkok était menacée par les inondations historiques qui affectent une grande partie du pays depuis plus de deux mois, malgré les efforts des autorités pour protéger la capitale. "La situation des inondations est maintenant une grave crise", a déclaré Yingluck Shinawatra lors d'une intervention télévisée. "Cela va directement affecter Bangkok", a-t-elle ajouté.

Des maisons, des routes et des usines sont déjà inondées juste au nord de la mégalopole de 12 millions d'habitants, qui a jusqu'ici été largement épargnée.
Les autorités tentaient de mettre en place des murs contre les inondations le long des canaux et rivières dans les banlieues nord de la ville.

"La situation ne pourrait pas être pire que maintenant, mais le plus important est d'empêcher les inondations à Bangkok et les deux zones industrielles d'Ayutthaya", a expliqué le ministre de la Science et des Technologies, Plodprasop Suraswadi.
Mi-octobre devrait être un moment crucial, lorsque de grandes quantités d'eaux venant du nord vont arriver dans la capitale, en conjugaison avec des grandes marées ralentissant son évacuation vers la mer. Yingluck a été critiquée ces derniers jours pour sa gestion de la situation. Elle a annoncé aujourd'hui avoir mis en place un centre de crise à l'aéroport intérieur de Don Mueang.

"En principe, en cas d'inondations, la population doit être évacuée vers des centres pour faciliter sa prise en charge par le gouvernement. Mais en réalité, les gens ont peur pour leurs biens", a-t-elle relevé. Les inondations, les pires depuis des décennies en Thaïlande, ont tué 252 personnes. Lors des deux derniers mois, les trois-quarts des provinces du royaume ont été inondées et des millions de personnes ont été touchées.

Un coût énorme pour l'économie

Le ministre de la Défense, Yuthasak Sasiprapa, a indiqué qu'il mobiliserait plus de 8.400 soldats pour secourir les quatre provinces les plus touchées au nord de Bangkok - Ayutthaya, Lop Buri, Chainat et Nakhon Sawan - ainsi que 676 véhicules, 200 bateaux à fond plat et cinq hélicoptères. "Tous les canaux de la ville sont déjà pleins et même s'il n'y a plus de pluies maintenant, il est probable que Bangkok sera inondée", a indiqué à la télévision le gouverneur Sukhumbhand Paribatra, ajoutant que la ville préparait des écoles à devenir de possibles centres d'évacuation et stockait nourriture et eau potable. Le groupe Honda Automobile a suspendu sa production pour cinq jours depuis mercredi.

L'université privée de la chambre de commerce thaïlandaise a estimé que les inondations avaient coûté 104 milliards de bahts (2,5 milliards d'euros) depuis fin juillet. Un bilan qui représente entre 0,8% et 1% du PNB, selon cette même source.

AFP
avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison des pluies

Message  Admin le Sam 8 Oct 2011 - 6:06



La Thaïlande vit actuellement ses pires inondations depuis des décennies. Notre Observatrice nous a envoyé des photos de sa maison à Chiang Mai, une ville du nord dévastée par les crues, et nous raconte sa vie après le déluge.

Reportage à découvrir ici :
http://observers.france24.com/fr/content/20111007-thailande-chiang-mai-inondations-devastatrices-pluies-crues-mousson-eaux-serpents-animal-boue

avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Face aux dégâts de la mousson, la Thaïlande veut épargner Bangkok

Message  Admin le Sam 8 Oct 2011 - 9:38

BANG PAHAN (Thaïlande) - Je paie les mêmes impôts que les gens de Bangkok, pourquoi n'ont-ils pas pensé à moi?. Les larmes aux yeux et la voix serrée, Wanpen Rittisarn reproche aux autorités thaïlandaises d'avoir inondé sa maison pour tenter de sauver la capitale.

C'est très dur ici, qui va se préoccuper de moi?, lance cette femme de 41 ans, de l'eau jusqu'aux genoux dans une des rues principales de Bang Pahan, à une centaine de kilomètres au nord de Bangkok, où les barques ont remplacé les voitures.

La quadragénaire a dû abandonner sa maison noyée sous deux mètres d'eau, à quelques kilomètres de là, pour se réfugier dans cette petite ville, à son tour frappée par des inondations historiques qui ont tué plus de 250 personnes depuis juillet.

Et comme bien d'autres, elle juge injuste que la capitale soit épargnée alors que les trois-quarts des provinces du pays et des millions de personnes ont été touchées.

Mais Bangkok, avec ses 12 millions d'habitants, ses gratte-ciel et ses centres commerciaux géants, est le coeur de la Thaïlande et le coeur de notre économie, justifie un responsable du département de prévention des catastrophes.

Alors le gouvernement assume ses choix. Des murs de sacs de sable ont été élevés sur les berges du Chao Praya qui traverse la ville. Des bateaux ont été placés le long du fleuve, moteur allumé, pour faciliter l'évacuation de l'eau vers la mer.

Et grâce à un complexe système de canaux et de réservoirs, les autorités ont détourné l'eau des pluies diluviennes vers des terres agricoles inutilisées, explique le responsable.

Nous n'essayons pas de surprotéger Bangkok pour accabler les autres. Mais nous essayons d'éviter un flux énorme d'eau qui pourrait ruiner notre économie toute entière.

Les inondations vont directement affecter Bangkok, avec un risque maximum d'ici quelques jours, a d'ailleurs prévenu vendredi, lors d'une intervention télévisée, la Premier ministre Yingluck Shinawatra.

En Thaïlande comme dans le reste de l'Asie, les inondations font de plus en plus de dégâts matériels, selon l'organe de l'ONU chargé de la Stratégie internationale de prévention des catastrophes (UNIDSR).

Maisons et récoltes détruites, écoles et hôpitaux endommagés, milliers de personnes déplacées... Avec en cause, souvent, une urbanisation anarchique.

Le lien entre l'augmentation des risques de catastrophes et une mauvaise gestion de l'urbanisation est évident, commente Hang Thi Thanh Pham, du programme Asie du Sud-Est de l'UNIDSR.

De plus en plus de gens s'installent dans des zones inondables et la haute densité de population est un facteur de risque quand la qualité des logements, des infrastructures et des services est faible, ajoute la Vietnamienne.

Pour tenter de limiter les dégâts, les pays de la région ont mis en place des programmes de prévention (évaluation des risques, plans d'occupation des sols, systèmes d'alerte précoce, digues et barrages...).

Mais la preuve a été faite que ce n'est pas suffisant, reconnaît le responsable thaïlandais, qui préconise des investissements dans des mesures de prévention pour se préparer aux catastrophes à venir.

L'université privée de la Chambre de commerce thaïlandaise a estimé les dégâts actuels des intempéries à entre 0,8 et 1% du PIB. Un impact qui risque de s'accroître dans les années à venir, sous la pression du réchauffement climatique.

Quant à Bangkok, située sur le delta du Chao Praya qui s'enfonce inexorablement, elle est classée par l'OCDE parmi les grandes villes côtières les plus exposées aux inondations d'ici 2070.

Loin de ces préoccupations, à Bang Pahan, beaucoup restent philosophes. Je ne pense pas que les autorités puissent faire quoi que ce soit, lance Somsuay Rumrattana, 41 ans, serrée dans un gilet de sauvetage orange et coiffée d'un bonnet de douche.

S'il n'y avait pas d'inondations ici, il y en aurait à Bangkok. Ce ne serait pas bien non plus.


AFP 08 octobre 2011
avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'eau menace Bangkok et le marché mondial du riz

Message  Admin le Dim 9 Oct 2011 - 6:03

BANGKOK CORRESPONDANT - Pour la seconde fois en un an, Bangkok est menacée par des inondations dont l'intensité semble s'accentuer au fil des années, à chaque fin de mousson. Nouvelle première ministre, Yingluck Shinawatra, nommée le 5 août, est intervenue à la télévision, vendredi 7 octobre, pour prévenir que la situation avait atteint un "niveau critique" et que ces inondations sont les "plus graves depuis des décennies".

Mais le pire est sans doute à venir : après avoir ravagé trente des 76 provinces du royaume, occasionné la mort de 252 personnes et provoqué des dégâts estimés à 2,5 milliards d'euros, les eaux pourraient envahir certaines parties de la capitale à partir du 15 octobre. Déjà, au nord de la mégapole d'une dizaine de millions d'habitants, des maisons, des routes et des usines sont inondées.

Mme Shinawatra, première femme chef de gouvernement de l'histoire de la Thaïlande, a reconnu que les estimations du volume des eaux ont dépassé les estimations initiales. "Si nous ne parvenons pas à détourner les eaux vers la mer, les dégâts risquent d'être considérables", a-t-elle prévenu.

En dépit d'un système sophistiqué de canaux, de réservoirs et d'écluses, les 7 milliards de mètres cubes d'eau en train de se déverser vers la capitale depuis les régions nord du pays ne peuvent plus être contenus. Le gouverneur de Bangkok, Sukhumbhand Paribatra, a indiqué que 90 % des écluses ont été ouvertes, ce qui devrait permettre d'évacuer un million de mètres cubes d'eau par jour vers le golfe de Siam. "Mais si d'autres pluies viennent encore à tomber, il est probable que Bangkok sera inondée", a-t-il averti.

Autour de l'ancienne capitale royale d'Ayutthaya, qui a été affectée par les inondations, les autorités ont préféré "sacrifier" l'autoroute, en choisissant de ne pas détourner les eaux qui ont noyé l'axe routier, afin de protéger des complexes industriels situés à proximité. "Si nous ne protégeons pas les usines, les pertes financières s'élèveront à des centaines de milliards de bahts (la monnaie nationale) et des centaines de milliers d'ouvriers risqueraient de perdre leurs emplois", a déclaré le ministre des sciences et technologies, Plodprasop Suraswadi.

Les habituelles inondations liées à la saison des pluies sont aggravées du fait que Bangkok, fondée en 1782, est construite sur des sols argileux qui s'affaissent. L'élévation du niveau de la mer liée au changement climatique, l'érosion des rivages : tout se combine pour menacer la grande cité.

Certains experts thaïlandais prédisent que celle-ci pourrait partiellement disparaître sous les eaux aux alentours de 2030. D'autres, moins alarmistes, expliquent que les inondations sont un phénomène naturel, puisque la ville est bâtie sur un sol boueux situé à seulement un mètre et demi au-dessus du niveau de la mer.

Mais en raison d'une urbanisation rapide et souvent chaotique, de nombreux immeubles ont été construits sur des terres agricoles qui permettaient auparavant à l'eau de s'écouler. Tout cela concourt à rendre la capitale un peu plus vulnérable à l'approche de la date fatidique du 15 octobre.

Le désastre n'affecte pas seulement la Thaïlande : au Cambodge et au Laos voisins, ainsi qu'au Vietnam, les récoltes ont été ravagées, des écoles et des hôpitaux détruits, des dizaines de milliers de personnes ont été déplacées. Le Cambodge déplorait, vendredi, 172 victimes, le Vietnam dix-huit.

En Thaïlande, un million d'hectares de rizières ont été endommagés et l'économie du pays, qui est le plus grand exportateur mondial de riz (il assure 30 % du marché de la planète), risque d'être affectée. "L'ensemble de la région va souffrir de la hausse des prix alimentaires puisque les récoltes potentielles ont été dévastées ", a estimé Margareta Wahlstrom, représentante du secrétaire général des Nations unies pour la prévention des catastrophes.

Un phénomène qui pourrait être amplifié par l'entrée en vigueur, vendredi, d'une des promesses électorales du premier ministre thaïlandais : un prix de 500 dollars (374 euros) la tonne de riz est désormais garanti aux riziculteurs. Soit 50 % de revenu supplémentaire pour ces derniers. L'Association des exportateurs de riz thaï estime que le cours de la céréale pourrait bientôt atteindre 800 dollars la tonne, ce qui risquerait, selon elle, de menacer la compétitivité de la Thaïlande.

http://www.lemonde.fr/planete/article/2011/10/08/l-eau-menace-bangkok-et-le-marche-mondial-du-riz_1584400_3244.html
avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison des pluies

Message  asiaonly le Dim 9 Oct 2011 - 8:00

Jouez avec "Sea Level" en haut de page.

http://flood.firetree.net/?ll=13.6110,100.5833&z=5&m=0
avatar
asiaonly
Admin

Localisation : sawiselèèèène
Messages : 1294
Date d'inscription : 01/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison des pluies

Message  Admin le Lun 10 Oct 2011 - 8:34

Innondations Bangkok 1942




Dernière édition par Admin le Lun 10 Oct 2011 - 11:30, édité 1 fois
avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison des pluies

Message  Admin le Lun 10 Oct 2011 - 11:30

avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison des pluies

Message  Admin le Mer 12 Oct 2011 - 6:00

Au cours des dernières semaines, les pluies saisonnières extrêmement virulentes ont généré de vastes inondations en Thaïlande.
Les inondations affectent principalement les provinces du centre et du nord de la Thaïlande. Les provinces du sud n'ont pas été touchées.

Les grandes destinations touristiques comme Bangkok, Chiang Mai, Chiang Rai, Lampang, Sukhothai, Kanchanaburi, Ratchburi, Pattaya, Koh Chang, Rayong, Phuket, Krabi, Trang, Koh Samui, et toutes les provinces du sud de la Thaïlande connaissent des conditions météorologiques normales.
Tous les aéroports thaïlandais, y compris l'aéroport Suvarnabhumi de Bangkok fonctionnent normalement.
Les touristes peuvent appeler la Ligne d'information du TAT, 1672, pour se renseigner sur la situation dans les différentes localités ou visiter le site Web du Département météorologique thaïlandais sur http://www.tmd.go.th/en pour connaître les prévisions météorologiques au quotidien.

BANGKOK
Les inondations concernent les provinces situées à l’est et au nord de Bangkok.
Zone touristique par excellence, le centre de la capitale est entièrement accessible. Visiteurs et résidents y évoluent comme à l’habitude.
La majorité de la ville est protégée par un vaste réseau de murs, de digues, de canaux et de tunnels de drainage utilisé pour gérer le flux d'eau.
Seuls certains quartiers périphériques de banlieue ne bénéficiant pas de ces défenses pourraient connaître des inondations, si la situation actuelle perdure.
Liées aux fortes pluies, les inondations qui ont touchées quelques rues de la basse ville ont été rapidement jugulées par les équipes municipales et le système de drainage des eaux pluviales.
Le fleuve Chao Phraya, accusant un niveau plus élevé que la normale, a généré quelques inondations très localisées dans certaines zones situées sur ses rives.
Le BMA (Bangkok Metropolitan Administration) surveille scrupuleusement le débit des eaux du fleuve pour parer à toute éventualité.
La zone autour de l'aéroport Suvarnabhumi bénéficie d’immenses mesures de protection.
Les visiteurs peuvent vérifier les niveaux d'eau de chaque quartier de Bangkok auprès du Département Royal d’Irrigation : http://dds.bangkok.go.th/scad

AYUTTHAYA
La province d'Ayutthaya a été largement affectée par les inondations y compris l'île d'Ayutthaya et les sites du patrimoine mondial. Les attractions touristiques sont temporairement fermées. Le TAT recommande aux touristes d’attendre le retrait des eaux pour se rendre à Ayutthaya.

Les routes suivantes doivent être évitées car certaines sections sont fermées :
• Autoroute 32, du km 21 au km 39.
• Autoroute 3263 - route vers le centre-ville
• Autoroute 3412 Bang Ban - Pak Hai Road
• Autoroute 356
• Route pour le Wat Satue
• Route en face du Krungsri River Hôtel - Wat Tham Niyom
• Route pour le Wat Chai Wattanaram
• Route pour le marché flottant d’Ayothaya et le Wat Mahé Yong
• Route pour Amphoe Nakorn Luang
• Yat Wat Phra Intersection

Les itinéraires suivants sont conseillés:
• Autoroute 32, de Pratunam Phra In à Ayutthaya City
• Autoroute 9
• Autoroute 3111, Sam Khok - Bang Ban
• Autoroute 340, Suphan Buri - Ayutthaya
• Autoroute 347

AUTRES PROVINCES
Le trafic ferroviaire à destination du nord, au-delà de Ayutthaya, a été suspendu. Seul un service limité dans les zones touchées par les inondations est maintenu. La State Railway of Thailand rembourse intégralement les billets des voyageurs qui devaient emprunter ces lignes.
Les voyageurs peuvent contacter le Call Center au SRT 1690 pour s’informer sur les services de train.

La fermeture de l’Autoroute 32, du kilomètre 21 au kilomètre 39, oblige les bus longue distance à destination du Nord à emprunter des itinéraires de remplacement qui rallongent les trajets.

Les touristes souhaitant visiter des attractions culturelles peuvent se rendre au Parc historique de Sukhothai à Sukhothai, accessible par avion (Bangkok Airways de Suvarnabhumi à l'aéroport de Sukhothai), ou par la route au départ de Bangkok en passant par Bang Bua Thong, Suphan Buri, Chai Nat, Nakhon Sawan, Phichit et Phitsanulok.

Les touristes souhaitant visiter des marchés flottants peuvent aller au Damnoen Saduak floating market de Ratchaburi (à 2h de route de Bangkok et ouvert tous les jours de 6h à 12h), et le week-end, au marché flottant d’Amphawa à Samut Songkhram.

Les provinces non affectées par les inondations
Au Nord : Chiang Mai - Chiang Rai - Kampheang Phet - Lampang - Lamphun - Mae Hong Son - Nan - Phayao - Phetchabun - Phrae - Sukhothai - Tak - Uttaradit.

Au Nord-Est : Amnat Charoen - Buengkan - Buriram - Chaiyaphum - Loei - Mukdahan - Nakhon Phanom - Nakhon Ratchasima - Nong Bua Lam Phu - Nong Khai - Roi Et - Sakon Nakhon - Si Sa Ket - Surin - Ubon Ratchathani - Udon Thani - Yasothon.

Au Centre : Chanthaburi - Chachoengsao - Chon Buri - Kanchanaburi - Phetchaburi - Prachuap Khiri - Khan - Ratchaburi - Rayong - Samut Prakan - Samut Sakhon - Samut Songkhram - Sa Kaeo - Trat.

Aucune province du Sud n’est concernée par les inondations.

source Office National du Tourisme de Thaïlande



Vue aérienne de la banlieue nord de Bnagkok, le 11 octobre 2011. CHRISTOPHE ARCHAMBAULT/AFP

Frappé par les pires inondations depuis des décennies, le pays tente de protéger ses infrastructures.
Alors que d’importants volumes d’eau sont attendus sur la capitale dans les prochains jours, la Thaïlande tente de préserver l’aéroport international de Bangkok, où des murs de protection de 3,5 mètres de hauteur ont été érigés.
Au moins 269 personnes sont mortes depuis fin juillet dans ces inondations que le Premier ministre Yingluck Shinawatra a qualifié de "crise grave". Plus des trois-quarts des provinces du pays et des millions de personnes ont été touchézs.

Les autorités tentent toujours de protéger la capitale et ses 12 millions d'habitants, dont certains ont commencé à faire des stocks de sacs de sable et de produits de première nécessité en prévision du seuil critique. Au nord de Bangkok, certaines zones ont été submergées par plusieurs mètres d'eau et un important parc industriel abritant le fabriquant automobile japonais Honda a été noyé.

En dehors de Ayutthaya, ancienne capitale du royaume de Siam dont les temples historiques ont été en partie inondés, les principales destinations touristiques du pays sont en dehors des zones exposées. Le ministre du Tourisme Chumpol Silapa-archa a d'ailleurs parié sur un impact limité de la catastrophe sur ce secteur important de l'économie.

Les inondations, couplées à la crise économique en Europe, pourraient entraîner une baisse du nombre de touristes de "10 à 20% mais nous essaierons de maintenir notre objectif de 19 millions de visiteurs" cette année, a-t-il indiqué. La Chine, les Etats-Unis, la Nouvelle-Zélande et le Japon ont offert de l'argent et du matériel pour aider le pays. Les inondations ont également fait plus de 200 morts au Cambodge voisin et 24 au Vietnam.

source http://info.france2.fr/monde/la-thailande-en-alerte-70770067.html
avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison des pluies

Message  Admin le Mer 12 Oct 2011 - 16:05

Autour de Bangkok



avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison des pluies

Message  Admin le Jeu 13 Oct 2011 - 7:07

avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison des pluies

Message  Marco le Ven 14 Oct 2011 - 7:08

Voir ce lien , une trentaine de photos des inondations du centre .

http://www.theatlantic.com/infocus/2011/10/worst-flooding-in-decades-swamps-thailand/100168/
avatar
Marco

Localisation : Sud/Est France
Messages : 189
Date d'inscription : 01/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison des pluies

Message  Admin le Ven 14 Oct 2011 - 7:13



d'autres photos sur le blog de Philippe http://www.monasie.com/
avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison des pluies

Message  Admin le Sam 15 Oct 2011 - 16:09

Un enfant traverse une rue inondée en tenant au sec des billets de banque dans la région de Nonthaburi, en Thaïlande, frappée par de massives inondations.
AFP - Pornchai Kittiwongsakul

avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

L’Asie, un continent plus exposé aux catastrophes naturelles

Message  Admin le Lun 17 Oct 2011 - 6:07

Les inondations de la mousson, des typhons et des tempêtes ont semé la destruction et la mort dans la région du Mékong et la région d’Asie du Sud et du Sud-Est, faisant 297 morts en Thaïlande, et de nombreuses victimes aux Philippines, au Japon, en Inde, en Chine, au Pakistan et au Vietman au cours des quatre derniers mois.

Les inondations ne sont certes pas un phénomène nouveau en Thaïlande, et encore moins à Bangkok qui était à l’origine une ville que l’on parcourait en bateau à l’aide d’un réseau de canaux, aujourd’hui ensevelis sous le béton.

Mais avec l’étendue des dégâts qui s’annonce considérable pour l’année 2011 (près d’1% de croissance de PIB pourrait être perdu), la Thaïlande découvre, ou redécouvre, une certaine fragilité de son économie face aux phénomènes naturels, et aussi un certain manque de préparation.

Le nombre de victimes en Thaïlande est très élevé, près de 300, plus qu’au Cambodge, et beaucoup plus qu’au Vietnam, deux pays que l’on regarde souvent avec une certaine condescendance vu du royaume. On a peine à croire que toutes les zones industrielles d’Ayutthaya sont aujourd’hui sous plusieurs mètres d’eau, comme si un tel incident n’était pas évitable, ou au moins prévisible. Ce d’autant plus que les mises en garde des organismes internationaux n’ont pas manqué ces derniers temps.

L’Asie, un continent durement éprouvé par les catastrophes naturelles

Selon un récent rapport publié par la Commission économique et sociale des Nations Unies pour l’Asie et le Pacifique (CESAP), la région Asie-Pacifique représente 85% des décès liés aux catastrophes naturelles qui surviennent dans le monde et 38 % des pertes économiques mondiales dues aux catastrophes naturelles.

En 2010, les catastrophes en Asie et dans le Pacifique ont touché plus de 201 millions de personnes. Sur les 373 catastrophes enregistrées, 22 se sont produites en Chine, 16 en Inde et 14 aux Philippines. Quatre-vingt-neuf pour cent de toutes les personnes affectées par les catastrophes l’année dernière vivaient en Asie.

Les catastrophes naturelles auraient fait 30 millions de réfugiés climatiques en Asie et dans le Pacifique l’an dernier, rapporte de son coté la Banque asiatique de développement (BASD), pour qui le pire serait encore à venir. Avec la hausse du thermomètre mondial, les évènements météorologiques extrêmes devraient en effet continuer d’augmenter en fréquence et en intensité, en particulier dans cette zone du globe.

Les catastrophes naturelles ne s’arrêtent pas aux frontières

Selon les experts des Nations Unies, les deux tremblements de terre consécutifs qui se sont produits au Japon et au Myanmar et qui ont fait plus de 27 000 morts et des milliers d’autres blessés cette année, ont souligné les besoins criants de la région en matière de préparation aux catastrophes.

« Les catastrophes naturelles ne s’arrêtent pas aux frontières créées par les hommes, et c’est là une raison suffisante pour encourager la coopération régionale en matière de réduction des risques de catastrophes »,

a déclaré à l’IRIN Krasae Chanawongse, président du Centre asiatique de préparation aux catastrophes (ADPC), à Bangkok.

Plusieurs études tracent un lien entre une augmentation des pluies de la mousson et une hausse des concentrations atmosphériques de dioxyde de carbone, estime l’Institut indien de météorologie tropicale.

« Les codes du bâtiment, la solidité des écoles et des hôpitaux et l’emplacement des centrales électriques sont des éléments importants. Nous avons besoin de politiques d’aménagement du territoire qui tiennent compte des risques »,

a dit Sanny Jegillos, coordonnateur régional du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), lors d’une réunion régionale organisée par l’ADPC qui a eu lieu récemment à Bangkok. Les changements climatiques, la rapidité de la croissance économique et de l’urbanisation et la construction anarchique rendent la région particulièrement vulnérable, a-t-il ajouté.

Près de 600 morts dans les pays du delta du Mekong

Des inondations dues à des pluies plus abondantes qu’à l’accoutumée ont fait près de 600 morts dans les pays riverains du Mekong: 297 en Thaïlande, le pays le plus gravement touché, où les autorités luttent encore pour protéger Bangkok, 247 au Cambodge et 43 au Vietnam, selon des sources officielles.

Au moins 43 personnes sont mortes dans des inondations survenues dans le delta du Mékong, dans le sud du Vietnam, qui ont touché 60 000 maisons et plus de 6 000 hectares de risières, a rapporté le site internet d’actualités VNExpress.

Selon des experts hydrographiques locaux, il s’agit des inondations les plus graves depuis neuf ans au Vietnam.

Au Cambodge, 247 personnes, ont peri lors des inondations les plus graves depuis plus de dix ans, a indiqué Keo Vy, porte-parole du Comité national de gestion des catastrophes. Plus de 350.000 hectares de rizières ont été submergées et plus de 270.000 familles affectées.

L’Asie doit jouer un rôle plus important dans la réponse humanitaire aux catastrophes naturelles

Selon un haut responsable des Nations Unies, l’Asie peut et doit jouer un rôle plus important dans la réponse humanitaire aux catastrophes naturelles ou humaines majeures.

« L’époque où le système humanitaire international était dominé par quelques pays et quelques organisations humanitaires occidentales est révolue »,

a dit Valerie Amos, la Secrétaire générale adjointe des Nations Unies aux affaires humanitaires et Coordinatrice des secours d’urgence, aux personnes présentes à la quatrième réunion régionale sur le renforcement des partenariats humanitaires (Regional Humanitarian Partnership Meeting) le 12 octobre à Shanghai. Elle a également noté que la richesse et le pouvoir relatifs des nations se déplaçaient de l’ouest vers l’est, et du nord vers le sud.

Le nombre de personnes menacées par le changement climatique en Asie et le Pacifique est plus important que dans toute autre région dans le monde. Il s’agit notamment de plus de 60% des 4,2 milliards d’habitants de la région qui dépendent de secteurs sensibles au climat comme l’agriculture, la foresterie et la pêche pour une grande partie de leur subsistance.
En 1975-2006, l’Asie et le Pacifique a été la région la plus touchée par les catastrophes dans le monde, avec environ 89% des personnes touchées par des catastrophes, 57% du total des décès et 44% des dégâts économiques. Avec environ deux tiers des catastrophes naturelles liées aux conditions météorologiques, le changement climatique pourrait amplifier la vulnérabilité de l’Asie et le Pacifique.
Si les pays de la région ont démontré qu’ils étaient mieux préparés qu’il y a 10 ou 15 ans à faire face efficacement et rapidement aux catastrophes, « les progrès ont malheureusement été inégaux à cause du manque de fonds, d’expertise et de technologies auquel sont confrontés certains pays », a dit Oliver Lacey Hall, chef de la branche régionale du Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) à Bangkok.


http://thailande-fr.com/societe/environnement/13794-asie-catastrophes-naturelles


En aparté !
Pakistani Anwar Ashian, 15, washes in a water reservoir on a roadside near Islamabad, Pakistan, Sept. 15, 2011. (Muhammed Muheisen/Associated Press)


d'autres photos http://www.boston.com/bigpicture/2011/10/text_copy_block_goes_here.html
avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Inondations historiques en Thaïlande et au Cambodge

Message  Admin le Mar 18 Oct 2011 - 5:41


Dans la province de Nonthaburi, en Thaïlande, des villageois dans leurs maisons submergée, le 15 octobre 2011. (AP /Sipa/ /Sakchai Lalit)

Les images satellites illustrent l’ampleur des inondations qui touchent depuis plusieurs mois la Thaïlande et le Cambodge, où la mousson est très forte cette année. Plusieurs centaines de morts sont à déplorer.

Il y a quelques jours, le 11 octobre, les digues construites pour contenir le flot de la rivière Chao Phraya en Thaïlande ont rompu près de Nakhon Sawan, inondant la ville. L’alerte était alors maximale pour Bangkok, immense mégalopole de 12 millions d’habitants. A ce jour, la capitale du royaume, qui est presque au niveau de la mer, semble avoir échappé au pire mais au nord de la ville de grandes zones ont été submergées.



Comparaison de deux cartes de la Thaïlande et d'une partie du Cambodge, à la même période, l'une en 2010 et l'une en 2011.(Terra-MODIS Rapid Response Team, Goddard Space Flight Center)

L’ancienne capitale d'Ayutthaya et sa région ont été très touchées par les inondations. De grands parcs industriels, où sont employés des milliers de personnes, ont été fermés. Au total, ce sont 30 provinces, soit un tiers du pays, qui souffrent de ces inondations depuis juillet, essentiellement dans le centre et le nord du pays. Près de 300 personnes sont mortes.



Au Cambodge, 17 provinces sont touchées par cette mousson très forte. 247 personnes sont mortes à cause des inondations, 34.000 ont dû évacuer leur maison. 200.000 hectares de rizières ont été noyés, selon l’agence cambodgienne pour les catastrophes naturelles.

Sur cette image satellite prise en août dernier, on voit le Tonle Sap, le grand lac cambodgien, grossir et inonder les régions alentours. Pour comparaison, une image datant de l'année précédente est en-dessous. (Terra-MODIS Rapid Response Team, Goddard Space Flight Center)

Différents facteurs se conjuguent pour expliquer une aussi forte mousson en Asie cette année. Le phénomène La Niña pourrait être l’une des explications : cette oscillation thermique provoque en effet une augmentation des températures de surface dans l’océan Pacifique Ouest. Il y a davantage d’évaporation et d’humidité, favorisant de fortes précipitations. D’autant plus que dans le même temps les vents d’Est sont plus forts et nourrissent les phénomènes de convections et les tempêtes.

source http://www.sciencesetavenir.fr/
avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saison des pluies

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum