Le train en Birmanie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La vie dans un train au Myanmar, environs de Yangon, Myanmar

Message  Admin le Mar 1 Nov 2011 - 9:33

Auteur Eric Monteil

Des canadiens m’ont suggéré de prendre le train circulaire pour une petite escapade de trois heures autour des extérieurs élargis de Yangon.

Je me rends donc à la gare en taxi, un kilomètre égal un euros, à quelque chose près. L’intérieur de la gare me rappelle un bureau de poste situé au fin fond du nord du Laos. Délabré, vieux, sans âme, sombre, grillagé. Personne ne parle anglais et tout le monde me regarde bizarrement.

Après plusieurs vaines tentatives pour acheter un billet, je finis par comprendre que je ne suis pas au bon endroit, qu’il me faut traverser les voies en empruntant une passerelle vétuste. Il est dix heures, je m’exécute, le train part à priori dans trente minutes. Je finis tant bien que mal par trouver le bon escalier en bas duquel, deux options sont possibles : voie de droite et, vous allez voir comme c’est logique, voie de gauche. Le problème est de savoir quelle est la bonne voie ?

Sur le quai, c’est un déballage d’à peu près tout. Ca mange, ça dors, ça chante, ça crie, ça vend, ça s’évente, ça ne s’invente pas… Au beau milieu, une sorte de cahutte dans laquelle traine des types en uniforme transpirant à bloc ! Bien sur, aucun d’entre eu ne parle anglais, ce qui devrait considérablement arranger mes affaires d’achat de billet. Et visiblement, je les dérange en train de ne rien faire.

Plutôt que de commencer à m’énerver, je pars en quête de renseignement sur ce quai qui ressemble à un marché. Il fait très chaud, la luminosité est intense. Heureusement que ce toit en tôle nous préserve de ce soleil torride. J’aperçois assis contre un pylône deux couples d’étrangers. Je pars les questionner et finis par connaitre le fin mot de l’histoire. En fait, il s’agit du bon quai mais personne ne connait encore la voie. Tout dépendra d’où arrivera le train de 10h30… J’adore quand ça commence comme ça ! Le ticket coute $1 pour 3 heures de train !? Comment voulez-vous que ce pays s’en sorte tant que 3 heures de train ne couteront que $1… imaginez un Paris-Lyon en TGV pour 1$ symbolique ahahah !

Je retourne donc voir mes gorilles dans la brume ensoleillée pour qu’ils se décident enfin à me vendre ce fichu billet. Toujours le même accueil. Et moi, toujours le même sourire. Je sors donc mon billet de $1… qu’ils n’acceptent pas sous prétexte qu’il n’est pas neuf. Je viens de découvrir l’expérience du billet « pas neuf », à ne pas posséder en Birmanie. Il faut que les dollars ne soit en rien, ne serait-ce qu’un micro-rien, endommagé.

Et bien sur, impossible de savoir quel est le quai du départ du train.

Je commence la conversation avec les deux couples de retraités, un sud-américain marié à une canadienne, un thaï marié à une chinoise, tous les quatre en vacances pour la première fois au Myanmar. Tous semblent un peu usés par la chaleur qui règne ce matin, désabusés par la nonchalance des types en uniformes vendeur de billets.

Vers 10h30… effectivement, un train arrive, quasiment vide. Nous nous regardons tous, chacun essayant de savoir auprès de son entourage s’il s’agit bien du « circular train » ?? La gare de destination étant Yangon également, on ne peut même pas prononcer ce mot. Ils vont nous répondre que oui, nous sommes bien dans la gare de Yangon. Bref, puisque le train est arrivé à l’heure, que personne ne semble patienter sur l’autre quai, nous en déduisons qu’il s’agit du bon train et grimpons à l’intérieur de l’un des wagons à moitié vide.

C’est à ce moment là que tu te dis que le billet ne peut pas valoir plus de $1… Pas de porte, un banc en bois dur de chez dur pour s’asseoir les uns à côté des autres, pas de carreaux aux fenêtres, une allée centrale à moitié ruinée. Soudain le train démarre. Ca bouge à bloc dans le compartiment, les gens autour de moi sont hagards tandis que les quatre touristes trouvent la situation « pittoresque ». Ils n’étaient à cet instant pas au bout de leurs surprises.

Au grès des kilomètres parcourus, nous enchaînons scènes de gare et vues des environs de Yangon. Rien de très excitant. Tout n’est que saleté ostentatoire, les habitations ressemblent à des immeubles à l’abandon, les maisons dans les villages sont à peu près identiques à ce que j’ai vu au Laos (du bambou, des feuilles de palmiers en guise de toi), les hommes en Sarong, les femmes maquillées de Thanaka, quelques marchés tiennent place sur les quais que nous traversons. Pittoresque ?

Et puis, après environ 1h30 de voyage dans le shaker, voilà que le train ralenti en campagne. Je me penche par la fenêtre ouverte pour regarder en direction de la locomotive. Et là, mort de rire. En fait nous arrivons dans une gare mais le train est obligé de ralentir car un marché se tient sur… les rails. Tous simplement ! J’adore !! C’est hallucinant de voir tous ces gens se pousser lentement au fur et à mesure que le train arrive à quai, ou ce qui ressemble à un quai.

Puis le train finit par s’immobiliser, l’agitation peut alors commencer. Délirant. En même pas cinq minutes, notre compartiment à moitié vide se retrouve ultra bondé !! Le marché s’installe tout bonnement à l’intérieur du train. Je me mets debout pour prendre des photos et contempler tout ce joli petit monde prendre place dans ce loft roulant. Quelques gosses, sous la poussée extérieure des parents, passent par les fenêtres. Il n’y a plus aucune place de disponible dans le wagon. Et pourtant, ça rentre encore non de non…

L’allée centrale du wagon sert désormais de dépôt aux denrées rangées dans de grands sacs blancs. Légumes, fruits, viande rouge, poissons, épices, graines, fleurs, tissus, tout y est. Lorsque le train redémarre, certains se couchent sur les sacs et la vie reprend normalement son cours dans le sens de la marche, de retour vers Yangon.

Mes quatre comparses retraités pittoresques semblent bien s’amuser de la situation cocasse dans laquelle nous voyageons. Merci les autorités du Myanmar, pour $1, le film qui se déroule sous nos yeux vaut son pesant de cacahouètes.

Je me trouve toujours debout à faire mes photos, je croise quelques regards qui me sourient et se laissent photographier sans sourciller, je me pose quand même la question de m’asseoir à nouveau… mais où et comment ?

Je tente de m’accroupir sans réveiller ma voisine de droite qui en position semi-recroquevillée bave sur mes tongues (pas grave du moment qu’elle ne mâchouille pas ces atroces feuilles de bétel). Mon voisin de gauche, en pleine discussion avec sa femme sur sa droite, mate en douce la donzelle assise en tailleur devant lui en sur un sac de légumes. Je me veux agréable pour chacun d’entre eux, aussi je ne moufte pas et fini par me relever. Par contre, à la première occasion, je m’écroulerai grave dans les choux…

Le reste du trajet coule de source, en direction de la source plutôt puisque Yangon est à portée de rail. La chaleur n’entre pas dans les compartiments bondés. Les premières maisons de l’ex capitale jalonnent désormais le parcours du train. Le constat de vétusté, saleté et décrépitude est toujours le même malheureusement.

Nous arrivons en gare, il est 13h30 passé, parti à l’heure et revenu à l’heure, un exploit ? Balade super sympa et… pittoresque ? En tout cas, mes amis semblent ravis de leur aventure matinale dans ce train comme il en existe tant d’autres dans ces pays pauvres.

source http://www.ericmonteilphotography.com/myanmar/la-vie-dans-un-train-au-myanmar-environs-de-yangon/

et toujours http://www.rockaroundasia.com/
avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le train en Birmanie

Message  Admin le Mer 30 Mai 2012 - 5:44

avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le train en Birmanie

Message  Admin le Ven 21 Sep 2012 - 13:51

avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Foreign tourists enjoy Yangon’s circular train

Message  Admin le Jeu 27 Déc 2012 - 8:45


A foreign visitor seen on the Yangon's circular train (Photo - EMG)

More foreign visitors have been taking Yangon’s circular train for city tours, according to the Myanmar Railway Central Station.
It said that 14,854 foreign visitors took the train from May to end-November, earning the railways US$100,618.
“Foreigners are not only taking the circular train but they are also enjoying express trains from Yangon to other parts of Myanmar these days. It used to be about 30 tourists who took the circular train. Now at lease 50-70 tourists have been taking the circular train,” ticket salesman Khin Maung Htay said.
Myanmar is renovating the stations as well as upgrading train cars.
The fare is 100 kyats (about 11 US cents) for local passengers and 850 kyats ($1) for foreigners.
The circular trains go around the city 21 times a day.
“I am taking the train because it is interesting. It is mentioned in the guidebook. Taking the train can make me enjoy the scenery of Yangon. However, it should run on time,” an unnamed Canadian tourist said.
“It will be better, by adding good quality seats. Or it should have special cars for tourists. That would be more convenient,” an American tourist named Josh said.

Eleven Newsmedia in Myanmar
avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le train en Birmanie

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum