La fin des années noires ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La fin des années noires ?

Message  Admin le Lun 6 Fév 2012 - 4:42

Les promesses de démocratisation répétées par le Président du Myanmar, Thein Sein, soulèvent un énorme espoir que cristallise la "Dame de Rangoon", Aung San Suu Kyi. Un énorme espoir à la taille de l’enjeu : la Birmanie, pays au centre du "nouveau monde", n’a jamais été en paix avec elle-même depuis 1824, année du début de la colonisation du pays par les anglais.
Si le père Aung San Suu Kyi était arrivé à arracher l’indépendance des Britanniques en 1947, son assassinat dans les mois qui suivent, fit tomber le pays dans des luttes intestines entre les différentes ethnies qui composent le pays pour en arriver à des coups d’états militaires et la dictature qui s’en est suivie. Mis au ban des nations, la Birmanie, renommée Myanmar, a un niveau de développement resté proche de celui que la France connaissait au "Moyen Age" : agriculture de subsistance, population essentiellement rurale, difficulté d’accès à l’eau et à l’électricité, voies de communication "difficiles", terrorisme ethnique etc.
Le touriste ira su place armé de lampes poches, laissera sa carte de crédit et son téléphone portable en Europe et ne pourra utiliser internet que pour envoyer des mails. Et encore... seul gmail fonctionne ! Pas question non plus de surfer sur le "net".
Les Birmans, avec une population de plus de 62 millions d’habitants, sont parfaitement conscients de leur sous-développement, eux qui partagent des frontières communes avec l’Inde, la Chine et la Thaïlande aux taux de croissance à 2 chiffres depuis des décennies.
La liste des voisins immédiats de ce grand pays de 680.000 km2, qui doit être complétée du Laos et du Bangdladesh, montre la position primordiale de ce pays en Asie du Sud-Est, état pris en tenaille entre les deux colosses de demain : la Chine et l’Inde.
Cette position stratégique sur la carte du monde explique pourquoi Hillary Clinton, Alain Juppé et ‪William Hague‬ (‪ministre britannique des Affaires étrangères) ‬viennent de faire le "voyage de Rangoon".
Qu’est-ce qui motive les puissances à vouloir être présentes sur place dès le début de la démocratisation du pays ? Les marchés qui vont s’ouvrir bien entendu. Les Birmans sont incapables de mettre en place une industrie pharmaceutique moderne, des cimenteries et des usines métallurgiques efficaces, de l’électronique, des voies de communication etc. sans aide extérieure.
Il y a aussi une donne géo-politique fondamentale : le pays, avec sa frontière commune avec la Chine, puissance "écrasante" de demain, doit aussi permettre aux USA et à l’Occident de compléter sa politique de "containment", d’encerclement de la Chine, tissée patiemment et principalement par les américains au Japon, en Corée, à Taïwan, en Philippines et en Thaïlande. Effort aussi porté mais avec plus de difficultés au Pakistan et en Inde.
On le voit là, le centre du monde s’est déplacé et le Myanmar y est bien placé.
Reste à voir si les promesses de démocratisation se réalisent. Les élections d’avril qui devraient permettre à la "Dame de Rangoon" de rentrer au Parlement, ne procéderont qu’au remplacement d’un tiers des parlementaires. Passé les élections, les représentants des militaires domineront toujours cette institution. La voie de la démocratisation sera longue au Myanmar.
Si l’Occident aime à prendre parti pour Aung San Suu Kyi, c’est bien vers le Président Thein Sein et sa volonté de démocratisation qu’il faut tourner les yeux. Ira-t-il jusqu’au bout ? Sera-t-il le Frederik Willem de Klerk, Président d’une Afrique du Sud raciste, qui décida de débarrasser le pays de son système d’apartheid, ouvrant-là la route à Nelson Mandela ?

http://www.alternatives-paloises.com/article.php3?id_article=5646
avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum