Réalités Cambodgiennes

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Réalités Cambodgiennes

Message  thanaka le Ven 21 Aoû 2009 - 20:39

Film remarquable dans sa globalité, des séquences sont très difficiles, d'autres pleines d'espoirs...

avatar
thanaka
Admin

Localisation : il existe une application pour ça
Messages : 2606
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réalités Cambodgiennes

Message  samesame le Dim 23 Aoû 2009 - 12:57

OUI ... Après,il est difficile de dire,"je ne savais pas"...L'implication de chacun,même à minima semble un devoir moral...En espérant que ces mots ont encore du sens!...
avatar
samesame

Localisation : ici et là
Messages : 257
Date d'inscription : 02/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réalités Cambodgiennes

Message  thanaka le Sam 31 Oct 2009 - 7:54

avatar
thanaka
Admin

Localisation : il existe une application pour ça
Messages : 2606
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réalités Cambodgiennes

Message  Béotrice le Lun 2 Nov 2009 - 8:58

:fote:


Dernière édition par Béotrice le Dim 7 Mar 2010 - 20:30, édité 1 fois
avatar
Béotrice

Localisation : Vaucluse
Messages : 1165
Date d'inscription : 23/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réalités Cambodgiennes

Message  thanaka le Lun 9 Nov 2009 - 11:02

avatar
thanaka
Admin

Localisation : il existe une application pour ça
Messages : 2606
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réalités Cambodgiennes

Message  thanaka le Mar 17 Nov 2009 - 12:06

avatar
thanaka
Admin

Localisation : il existe une application pour ça
Messages : 2606
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réalités Cambodgiennes

Message  thanaka le Mer 18 Nov 2009 - 23:13

avatar
thanaka
Admin

Localisation : il existe une application pour ça
Messages : 2606
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réalités Cambodgiennes

Message  thiof le Jeu 19 Nov 2009 - 7:33

Merci pour ces vidéos très poignantes.

A diffuser largement pour que plus personne ne puisse dire " je ne savais pas".
avatar
thiof

Localisation : belgique
Messages : 103
Date d'inscription : 06/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réalités Cambodgiennes

Message  thanaka le Jeu 19 Nov 2009 - 14:33

avatar
thanaka
Admin

Localisation : il existe une application pour ça
Messages : 2606
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réalités Cambodgiennes

Message  thanaka le Ven 8 Jan 2010 - 10:39

avatar
thanaka
Admin

Localisation : il existe une application pour ça
Messages : 2606
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réalités Cambodgiennes

Message  thanaka le Dim 8 Aoû 2010 - 7:49

This is a short promo for a documentary called Surviving Democracy. I, Georgia Court, am a documentary filmmaker and am looking for funding, broadcasters, and investors to help make this documentary. The film tells the story of democracy in Cambodia through the eyes of two women.

The first is Mu Sochua, a parliamentarian who runs for the opposition party. Sochua's life is constantly under threat as she exposes the current regime for keeping the poor poor and the rich even richer.

The second is Mam Somaly. When she was only 11 years old she was sold into sex slavery. She survived the years of torture and finally brought her way out. Today she rescues girls, children as young as three, from brothels in the hope that she might give them a chance at life.

avatar
thanaka
Admin

Localisation : il existe une application pour ça
Messages : 2606
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réalités Cambodgiennes

Message  Admin le Dim 31 Oct 2010 - 7:04

avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réalités Cambodgiennes

Message  Admin le Jeu 30 Déc 2010 - 18:05

avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réalités Cambodgiennes

Message  Admin le Sam 8 Jan 2011 - 9:04

avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réalités Cambodgiennes

Message  Admin le Ven 21 Jan 2011 - 16:07

avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réalités Cambodgiennes

Message  Admin le Jeu 2 Juin 2011 - 8:15

avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réalités Cambodgiennes

Message  Admin le Ven 3 Juin 2011 - 4:34

This is footage edited together from mine and my wife's trip to Cambodia where we looked into the issue of human trafficking. Many of these places are where traffickers recruit and even kidnap from... they are mainly poor communities with desperate needs. Please go to www.notforsalecampaign.org to find out how you can help.


avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réalités Cambodgiennes

Message  Admin le Dim 5 Juin 2011 - 13:29

avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réalités Cambodgiennes

Message  Admin le Jeu 7 Juil 2011 - 9:52

avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réalités Cambodgiennes

Message  Admin le Sam 12 Nov 2011 - 2:31



"Remnants: An Excerpt of Time" is a concise history of contemporary Cambodian issues ranging from the genocide of the 1970's to the continuous devastating effects of it today. Shot on location in various provinces of Cambodia in 2006, the film poetically explores both its governmental and economic hypocrisies as well as its cultural and diverse beauty.
avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réalités Cambodgiennes

Message  Admin le Mer 23 Nov 2011 - 5:55



Cambodia is located in South East Asia, bordering Vietnam, Laos and Thailand. It got its independence from France in 1954, and ever since has been a very troubled country.

From a period of increasing corruption and instability that lasted until 1970, when Cambodian King Norodom Sihanouk was deposed by dictator Lon Nol, to the domination of the capital Phnom Penh by the revolutionary movement Khmer Rouge in 1975, situation in the country has developed to brutal social restructurings and civil war.

Aiming to transform Cambodia into an agrarian cooperative, the Khmer Rouge, under Pol Pot's leadership, forced the entire population of the capital and provincial towns – including the sick, elderly and infirm – to march out to the countryside and undertake forced labor for 12 to 15 hours a day. Tortures, humiliations, isolation and starvation of the people during the regime challenge the limits of imagination. Leaders, intellectuals, executives and those who opposed the movement were systematically killed. The massacre – which lasted until 1979, when the Vietnamese invasion forced the Khmer Rouge to leave Phnom Penh – resulted in the execution of approximately 2 million people.

The implications of this atrocity still exist today and will continue to impact the country for a long time to come. The segment of the population necessary for the carrying forward of the society and development of Cambodia was wiped out leaving the country to illiterates and less educated people to take over after the Khmer Rouge era.

After getting to know this story through a friend from Malaysia who runs a large NGO in South East Asia, I was really curious to get there and understand how the past of the country affects the lives of Cambodian citizens today. I was interested specially in people who were about my age at the time (18-25 years old), who were born at the end of the Khmer Rouge regime, or right after its end - those who were literally daughters and sons of the regime. How are they dealing with that? What are they doing of their lives? I wanted to investigate that. And I believe that is the main reason that moved me to make “Grassroots” in 2005.

I was sure from the beginning that I did not want to make a historical documentary about Cambodia that would cover all of its past, but rather make a documentary about young people living there today. So what I did was to concentrate on four selected characters who I considered to be representative in that context. The idea was to make a very intimate documentary focusing on the routine, memories and thoughts of these four youths, and through their “small stories” the viewer would get to the "big story" and understand what was going on in Cambodia at that moment.

"Grassroots" ended-up as a 55-minute-long TV-format documentary, shot in 3 different languages (Khmer, English and Portuguese). The film was aired by TV broadcasters in different countries (including Iran, for instance).
avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Le trafic humain et son discours. La perversion du sens (1 / 3)

Message  Admin le Lun 26 Mar 2012 - 4:58

Le qualificatif de « trafic humain » a fini par s’imposer au Cambodge comme une évidence que ne trouble aucune remise en question. Cet article en trois volets propose un examen sans complaisance de ce concept et une mise en valeur des ambiguïtés qu’il génère.

Il n’aura échappé à personne que le trafic humain est devenu en quelques années une caractéristique emblématique du Cambodge : thème de prédilection du discours humanitaire, banderoles dans les rues et reproches récurrents des pays donateurs sont là pour nous convaincre qu’il s’agit d’une des tares du Cambodge d’aujourd’hui. La question mérite d’être posée de savoir en quoi le Cambodge mérite cette réputation. On ne peut répondre à cette question sans avoir préalablement défini la notion de trafic humain à l’échelle du pays. La majorité des rapports consultés lient le trafic humain au thème plus général de la migration, qu’il s’agisse de la migration vers une autre province, vers la capitale ou vers l’étranger. La migration, posée comme départ vers l’inconnu, présuppose souvent le soutien d’organisations et / ou de passeurs ; à son terme, le diagnostic est élémentaire : une migration « sûre » comporte un respect des termes d’origine du contrat et une migration qualifiée de « dangereuse » consiste en une modification des termes du contrat au détriment du migrant. Ce phénomène est vieux comme le monde et, en France, les paysans du Morvan en ont souvent fait les frais en venant s’installer en masse dans la capitale au 19ème siècle.

Pour en revenir au Cambodge, il s’agit de recadrer les termes d’un débat qui ne brille pas par sa clarté. Si personne ne songe à nier les nombreux abus survenus lors des processus migratoires, il faudrait quand même se poser la question de savoir si cela justifie l’appellation globalisante de « trafic ». C’est exactement ce que nous avons voulu découvrir en consultant la littérature spécialisée sur ce sujet ; il s’agit de plus de 400 documents produits entre 1999 et 2007 et émanant du secteur humanitaire ainsi que de la collaboration entre ONG et le ministère cambodgien de la condition féminine.

Le flou artistique de la migration

Tout commence très bien lorsqu’un document de la campagne d’information anti trafic du ministère cambodgien de la condition féminine nous explique (mars 2004) le concept de migration en citant l’article 1.1.a de l’Organisation Internationale des Migrations (OIM) : « tous les cas où la décision de migrer est prise librement par l’individu concerné pour des raisons de convenance personnelle et sans l’intervention d’un facteur autre ». Cela aurait le mérite d’être clair à la seule condition qu’il existât un article un article 1.1.a de l’OIM contenant cette définition. Ce grave vide sémantique va heureusement être comblé par l’organisation « Legal Support for Children and Women » (LSCW) qui définit (2005) sous l’angle économique le migrant comme « quelqu’un qui quitte volontairement sa communauté d’origine pour gagner sa vie dans une autre ville, province ou pays » ; la même LSCW nous définit ensuite la migration dangereuse comme : « une situation où les mouvements de la personne comportent des risques, surtout pour ceux qui ne sont pas informés, à cause du comportement peu scrupuleux des gardes frontière, trafiquants et autres et du manque des renseignements nécessaires pour faire des choix et mesurer les risques ». Voilà qui sent le parfum de l’officialité, même si cette formulation est empruntée à l’organisation « médecins pour les droits de l’homme » ; on connaissait la propension de la médecine à étendre son champ d’analyse, mais à ce point… En tout état de cause, sûre ou dangereuse, la migration n’a pas grand-chose à voir avec le « trafic humain » tel qu’il est défini en l’année 2000 par un protocole des nations unies.

Cherchez la frontière

On dispose aujourd’hui de suffisamment de statistiques, notamment celles du « Cambodia Development Ressource Institute » (CDRI), pour constater que le phénomène de migration à des fins économiques est considérable dans le Cambodge des 20 dernières années. La plupart des études humanitaires consultées portent en fait sur des faits migratoires et les abus auxquels ils peuvent ponctuellement donner lieu : conditions de travail enjolivées à dessein, prix du passage gonflé à l’arrivée, contrats de travail qui ne respectent pas les engagements initiaux, etc. Mais peut-on pour autant justifier le qualificatif de « trafic humain » que ces rapports emploient avec une belle unanimité ?

Une lecture approfondie de ces rapports montre bien que même si des cas de coercition existent effectivement au Cambodge, ils n’en demeurent pas moins marginaux comme en fait état un rapport de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) publié en 2004 : « Contrairement à une croyance bien établie, on ne peut pas qualifier de victimes la majorité des travailleuses sexuelles, car la plupart ont pris la décision d’exercer ce travail pour des raisons économiques ». D’autres études corroborent cela, par exemple celles de Steinfatt, Baker et Beesey datées de 2002 et 2003 et consacrées à une évaluation du nombre des prostituées au Cambodge.

L’errance des concepts

Il ressort de l’examen de la littérature humanitaire le sentiment qu’il n’existe pas de frontière réelle entre migration et trafic humain. Simple question de mots ? On pourrait après tout penser que la prostitution est un scandale en soi et que le nombre minoritaire des personnes forcées à faire ce métier ne change rien à l’affaire ou qu’il est honteux qu’un passeur introduise illégalement sur le territoire thaïlandais un Cambodgien qui, sans titre de séjour, pourra être exploité sans vergogne. C’est dans cet esprit qu’un rapport publié en septembre 2004 analyse la situation des lanceuses de bières à Phnom Penh ; dans les termes du rapport, il ne s’agit ni de prostitution forcée ni de prostitution tout court, mais somme toute d’un travail qui pourrait être normal si des abus systématiques n’étaient pas constatés. Ces abus, que le rapport développe largement, se résument à deux choses : les lanceuses de bières boivent souvent avec la clientèle, d’où les risques encourus pour leur santé, et ont des difficultés à résister aux avances des consommateurs qui, alcool aidant, ont des appétits charnels accrus. Ou situer la responsabilité si responsabilité il y a ? L’inconscience de la lanceuse de bière qui aurait pu choisir un travail plus décent ? Le propriétaire des locaux au courant de ces pratiques ? Le petit ami qui l’a rendue plus vulnérable en lui faisant perdre sa virginité ? (ce dernier fait est érigé en dimension explicative de la migration et du trafic dans plus de 30% des rapports consultés), le consommateur qui devrait apprendre à contrôler ses instincts? L’alcool ? ou l’injustice sociale qui l’a forcée à quitter sa communauté d’origine ? Précisons que le rapport cité est mentionné dans toutes les biographies portant sur le trafic humain au Cambodge. Des situations approchantes et / ou similaires peuvent se rencontrer dans tous les pays du monde et ne constituent en rien une spécificité cambodgienne. En fait, la raison de ces approches syncrétiques à dessein reste à chercher dans le sens des mots et dans leur rapport à la définition d’un espace humanitaire. D’un point de vue strictement lexical, « migration » reste trop fadement neutre ; on peut bien sûr évoquer « les migrations à risques », mais, a priori, le terme n’a pas d’acception négative. De plus, « migration » pris en tant que tel ne place l’accent que sur le déplacement du migrant et non pas sur des forces extérieures à l’individu qui entraînent la migration. Il en va tout autrement de « trafic » qui, hors une acception neutre désormais vieillie, est entendu comme radicalement négatif ; de plus, le mélange de commercial et d’illicite que contient le terme met les choses au clair : tout comme il y a un vendeur et un acheteur, il y a un trafiquant et un trafiqué. (A suivre)

Jean-Michel Filippi

source http://kampotmuseum.wordpress.com/2012/03/26/le-trafic-humain-et-son-discours-la-perversion-du-sens-1-3/
avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réalités Cambodgiennes

Message  Admin le Sam 25 Aoû 2012 - 7:54



Between 1975-1979, 1.7 million Cambodians—a third of the country’s population— perished during the Killing Fields, one of the most horrific state-sponsored genocides of the twentieth century. In the years since, over 150,000 Cambodians displaced in refugee camps along the Thai-Cambodian border resettled in the United States.


http://magnumfoundation.org/emergencyfund/projects.php?code=11EF012
avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réalités Cambodgiennes

Message  Admin le Dim 26 Aoû 2012 - 7:30

avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réalités Cambodgiennes

Message  Admin le Dim 2 Sep 2012 - 5:55




Filmed while visiting one of the killing fields as well as S-21 prison (Tuol Sleng) near Phnom Penh on our one month trip through Cambodia.
It is hard to explain what you feel when you visit these types of places throughout Cambodia. All I can say is that I felt sad and sick and I hope that you gain something from watching this as it was very difficult to shoot and piece together.
avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réalités Cambodgiennes

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum