Birmanie: La Chine tousse ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Birmanie: La Chine tousse ...

Message  samesame le Dim 30 Aoû 2009 - 12:15

Enfin§... Quelques avertissements du grand frère chinois à la junte Birmane : sous la forme :"touche pas à mon pote" et "règle ton problème de minorités sans m'encombrer avec tes nationaux! Quoi, on n'a pas assez de minorité de notre coté de la frontière ?" En gros "ch..er" comme vous voulez mais ne salissez pas nos godasses!...

CF: diverses sources bien informées ,comme on dit dans le jargon! C'est pas du traitement de l'info ça ?!!! :cuss:

Pour les liens :voir l'actu ! : 30 000 réfugiés ont déjà fuient le Myanmar, pour échapper au combat... A suivre!


Dernière édition par noloplem le Dim 30 Aoû 2009 - 12:27, édité 1 fois
avatar
samesame

Localisation : ici et là
Messages : 257
Date d'inscription : 02/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Birmanie: La Chine tousse ...

Message  thanaka le Dim 30 Aoû 2009 - 12:20



Des centaines de rebelles birmans fuient vers la Chine (ONG)

KUNMING (Chine), 30 août 2009 (AFP) - Près de 700 rebelles birmans ont fui vers la Chine, où ils ont déposé les armes après des combats avec l’armée birmane, a indiqué dimanche une organisation non gouvernementale.

Des rebelles Kokang, l’une des ethnies chinoises de l’Etat Shan (centre-est de la Birmanie), se sont repliés, estimant ne pas faire le poids face à l’armée birmane, a rapporté l’organisation américaine Campaign for Burma (USCB), dans un communiqué. Même si l’armée contrôle la région, l’ONG a indiqué que la situation demeurait tendue et que des combats pouvaient reprendre à tout moment. Des responsables chinois contactés par l’AFP n’ont pu confirmer que des rebelles avaient franchi la frontière chinoise. La Birmanie a présenté ses excuses à la Chine, alors qu’une personne a été tuée vendredi et plusieurs blessées en Chine par une bombe dans la zone frontalière avec la Birmanie, où se trouvent des milliers de réfugiés qui ont fui les combats, a rapporté l’agence Chine Nouvelle. La Birmanie a également remercié la Chine pour l’aide apportée aux réfugiés et a promis de protéger les citoyens chinois en Birmanie, selon Chine Nouvelle. Les combats entre les militaires birmans et les groupes rebelles dans le nord-est de la Birmanie ont provoqué l’afflux d’au moins 30.000 réfugiés dans la province chinoise du Yunnan (sud), a annoncé vendredi le Haut commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR). Certains ont commencé dimanche à regagner la Birmanie, après l’arrêt des combats, selon Chine Nouvelle, citant un responsable provincial du Yunnan. Des heurts ont éclaté jeudi dans l’Etat Shan entre le groupe rebelle des Kokang et l’armée gouvernementale, mettant fin à un cessez-le-feu vieux de vingt ans. L’exode de la population a débuté quand la junte a commencé à déployer début août des troupes dans cette région où les ethnies chinoises sont fortement présentes. La Chine est l’un des rares soutiens à la junte birmane, notamment au Conseil de sécurité des Nations unies, où Pékin dispose d’un droit de veto. Leur frontière commune s’étend sur 2.200 km.

source France-Info
avatar
thanaka
Admin

Localisation : il existe une application pour ça
Messages : 2606
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Birmanie: La Chine tousse ...

Message  samesame le Dim 30 Aoû 2009 - 12:30

Ne pas manquer ce lien :http://www.france24.com/fr/20090829-birmanie-affrontements-combats-nord-est-refugies-chine-kokang-etat-shan-province-chinoise-yunnan-rebelles :roll:


REUTERS - De nouveaux combats ont éclaté samedi matin dans le nord-est de la Birmanie, où les affrontements qui durent depuis plusieurs jours ont poussé des dizaines de milliers de personnes à se réfugier en Chine. Ces violences ont commencé lorsque les forces birmanes se sont déployées au début du mois à Kokang, dans l'est de l'Etat de Shan, frontalier de la province chinoise du Yunnan.

De nouveaux combats "furieux" ont éclaté samedi vers 08h15 locales (00h15 GMT) dans la zone frontalière et se poursuivaient dans la journée, selon le site internet du journal Global Times.

Le chef du groupe rebelle Kokang, aussi connu sous le nom d'Armée de l'alliance démocratique nationale de Birmanie, a affirmé que ses forces avaient capturé au moins 50 soldats birmans et tué 30 autres jeudi et vendredi, dans un entretien au journal chinois Global Times (www.huangiu.com).

Peng Jiasheng n'a pas donné de détails sur les victimes dans son camp, qu'il dit commander depuis un endroit sûr de Birmanie.

Des médias chinois et des organisations birmanes rapportent que ces heurts ont débuté lorsque des soldats ont pris le contrôle de bâtiments du groupe Kokang à Laogai, capitale de l'Etat de Shan.

"Une vraie guerre"

La Birmanie veut que les groupes ethniques participent aux élections l'an prochain, les premières depuis deux décennies. Des observateurs disent que le refus des rebelles d'intégrer l'armée régulière sont un élément déclencheur des combats.

Le groupe Kokang observait un cessez-le-feu depuis 1989.

Depuis le début du mois, au moins 30.000 personnes, Birmans comme Chinois, ont fui vers la Chine voisine.

Environ 150.000 personnes vivent dans la région de Kokang, dont de très nombreux Chinois, souvent propriétaires de petits commerces ou d'entreprises de négoce.

Vendredi, l'explosion d'une bombe du côté chinois de la frontière a fait au moins un mort et plusieurs blessés, a déclaré au Quotidien du Peuple He Yongchun, vice-président de la Croix-Rouge dans le Yunnan.

Pékin, un des rares appuis de la junte birmane sur la scène internationale, a demandé vendredi à Rangoun de maintenir la stabilité sur son territoire et de garantir la sécurité de ses ressortissants.

Des milliers de personnes sont encore bloquées à Kokang, où elles subissent des pénuries d'eau et de nourriture, a ajouté le Global Times. Beaucoup de ceux restés dans cette ville pour y défendre leurs biens ont été tués, a dit vendredi à Reuters un épicier chinois.

Selon un travailleur humanitaire, Lashio, plus grande ville du Shan, "est devenue une ville fantôme".

Li Jiao, une Chinoise vivant en Birmanie, s'est réfugiée dans un camp de Nansan, où la frontière avec la Birmanie a été fermée. "C'est le chaos ici. C'est une vraie guerre. Ils disent que ça va s'arrêter mais ça recommence toujours", dit-elle.

En cliquant sur le lien: une vidéo .
avatar
samesame

Localisation : ici et là
Messages : 257
Date d'inscription : 02/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Birmanie: La Chine tousse ...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum