Birmanie - Les oubliés de Nargis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Birmanie - Les oubliés de Nargis

Message  Admin le Lun 23 Nov 2009 - 12:39

Reportage du 06/05/2009


Un an après le cyclone en Birmanie, les ONGs quittent le terrain, faute de financement.

Sensibiliser, encore et toujours, les donateurs. Un an après le passage du cyclone Nargis, dans le sud-est de la Birmanie, la population a encore besoin d’argent. Pour se nourrir, avoir accès à l’eau potable, se loger ailleurs que sous des bâches en plastique. Pour donner un coup de pouce à l’agriculture, aussi.

Après la catastrophe, des centaines de milliers d’agriculteurs ont du contracter des prêts pour faire face à destruction de leurs cultures. Mais aujourd’hui, la salinité des sols, due aux inondations, empêche la production de récoltes importantes. Et les villageois se retrouvent prisonniers de leurs dettes. 350 000 personnes sont encore dépendantes de distributions gratuites de nourriture. « De nombreux donateurs sont venus nous aider pendant quelques mois aussitôt après Nargis, mais aucun donateur n’est venu ces six derniers mois », explique à l'AFP Nyo Htwe, une agricultrice de 47 ans.

Urgence, post-urgence

Eternel casse-tête du financement de l’aide humanitaire, quand l’hypermédiatisation d’une catastrophe naturelle laisse place à l’oubli. Les ONGs comptaient sur le premier anniversaire de Nargis pour rappeler les besoins humanitaires au bon souvenir des donateurs. Pas de chance : leurs appels aux dons sont tombés « en pleine crise mondiale, et au moment où l’attention de la communauté internationale se fixe sur la grippe porcine », commente Fabienne Sivignon, responsable de la mission Birmanie pour Médecins du Monde.

Pourtant, la région a encore besoin d’aide : l’ONU indique que le delta birman de l’Irrawaddy doit recevoir 691 millions de dollars pour les trois ans à venir. De son côté, Oxfam estime que les promesses de don de part de la communauté internationale en matière d’aide à long terme sont largement insuffisantes.

Flexibilité du pouvoir birman

« Après le passage du cyclone, la quasi-totalité des survivants ont bénéficié d’un certain degré d’assistance, juge Claire Light, la responsable Birmanie chez Oxfam. Les 2, 4 millions de personnes touchées continueront à ressentir l’impact de ce cyclone à moins que l’aide ne continue d’affluer pendant les trois années à venir ».

A la suite de la catastrophe, les ONGs ont pu bénéficier d’une certaine flexibilité du pouvoir, moins prompt à leur fermer les portes du pays face à une catastrophe naturelle difficile à gérer, et qui a fait 138 000 morts. En temps normal, peu d'organisations humanitaires peuvent travailler sur le territoire. Mais aujourd’hui « les ONGs doivent quitter le pays, car les financements sont difficiles à trouver. », soupire Fabienne Sivignon. A moins que les Etats et les donateurs privés s’investissent à nouveau pour les oubliés de Nargis.

source http://www.youphil.com/fr/article/0498-les-oublies-de-nargis?ypcli=ano
avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

500.000 Birmans toujours sans abri

Message  Admin le Mar 16 Fév 2010 - 13:28

AP 16/02/2010

Un demi-million de Birmans sont encore sans abri deux ans après le cyclone qui a dévasté le pays, a estimé aujourd'hui l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Les habitants de ce pays pauvre de l'Asie du Sud-Est n'ont pas pu acheter les fournitures nécessaires à la reconstruction de leurs maisons, ayant dû consacrer leur budget aux dépenses alimentaires, a expliqué Chris Lom, porte-parole de l'OIM.

L'OIM manque actuellement d'argent pour mener à bien son programme de reconstruction dans le delta d'Irrawaddy (sud) et lance donc un appel de fonds de 17 millions de dollars (12,5 millions d'euros) pour fournir des abris rudimentaires à environ 250.000 personnes dans cette région. D'autres organisations humanitaires tentent de mettre sur pied des abris pour le reste de la population.

Le cyclone Nargis a dévasté le delta de l'Irrawaddy et la région de Rangoon, l'ancienne capitale, en mai 2008, faisant au moins 140.000 morts et 2,4 millions de sans-abri.
avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Birmanie - Le casse-tête de la corruption après Nargis

Message  Admin le Sam 10 Avr 2010 - 6:00

L'aide internationale bénéficiera-t-elle à ceux qui en ont le plus besoin ? La question se pose à chaque fois que le monde se mobilise. Dévastée par un séisme, Haïti devrait recevoir 5 milliards de dollars sur 2 ans pour sa reconstruction. Comment s’assurer que cette manne ne sera pas détournée, comme cela a déjà été le cas dans de précédentes grandes catastrophes ?
La Birmanie est l’un des pays les plus corrompus du monde. La corruption y est presque institutionnalisée. Elle touche tout l’appareil du pouvoir du plus haut au plus bas de l’échelle. L’argent de l’aide humanitaire n’échappe pas la règle. Une partie des millions d’euros envoyés par la communauté internationale pour venir en aide aux victimes du cyclone Nargis en mai 2008 sont détournés au profit des autorités locales.

avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Birmanie – La misère frappe toujours depuis le passage du cyclone Nargis

Message  Admin le Jeu 6 Mai 2010 - 6:16

Plusieurs milliers de familles sont toujours dans une situation de misère extrême, deux ans après le passage du cyclone Nargis qui avait dévasté le sud de la Birmanie. Les aides financières sont insuffisantes, l'agriculture est devenue très difficile, et de nombreuses personnes vivent encore dans la peur d'une nouvelle catastrophe

San Tin raconte qu'elle est hantée par le souvenir du cyclone Nargis qui a dévasté le sud de la Birmanie il y a deux ans. Mais elle admet aussi qu'elle a besoin de pluies abondantes, sans lesquelles elle risque de manquer d'eau.
Il en est ainsi pour beaucoup de survivants de la catastrophe, qui a fait 138.000 morts ou disparus et ravagé des pans entiers de la Birmanie… Ils font toujours face à un manque cruel d'eau et de nourriture, et luttent pour reconstruire leur vie. "Nous ne voulons pas de vent ou de pluie car nous avons peur", explique San Tin, une veuve de 62 ans. "J'espère que moi et ma vielle mère allons mourir si un autre cyclone arrive. Je ne veux pas mourir seule car je dois me soucier d'elle", ajoute-t-elle.

En mai 2008, le cyclone Nargis avait lâché des vents de 240km/h et les eaux étaient montées jusqu'à quatre mètres de haut, emportant des milliers de maisons, inondant les champs de riz avec de l'eau salé, et ravageant écoles et hôpitaux. La junte birmane avait alors fait face à de nombreuses critiques dans sa gestion du désastre, accusé d'avoir ralenti l'aide d'urgence et refusé initialement l'accès aux travailleurs et fournitures humanitaires.

Collecter de l'eau et cultiver, des tâches devenues très difficiles
La vie demeure difficile dans les villages du district de Pyapon, dans le delta de l'Irrawaddy, où les gens comptent sur les lacs et le ciel pour l'accès à l'eau, mais ont perdu depuis le cyclone beaucoup de leurs pots pour la collecter.
"C'est difficile de trouver un travail ici", explique Tin Lin Khaing, un pêcheur du village de Shwe Magyikan qui, comme beaucoup de survivants, vit dans un abri temporaire construit avec du bambou et un toit de chaume. "Nous n'avons pas reçu d'aide l'an dernier. Comment pouvons-nous retourner à notre vie normale ? Nous n'avons rien et même maintenant nous n'avons aucune idée de ce que nous devrions faire pour boire de l'eau potable. Maintenant, l'eau du lac diminue en raison du climat chaud", s'inquiète-t-il.
Les Nations unies ont déclaré vendredi qu'environ 100.000 familles vulnérables en Birmanie avaient toujours besoin de reconstruire leur maison, et 180.000 personnes font toujours face à des pénuries aiguës d'eau suite au cyclone, qui a sévèrement affecté 2,4 millions de personnes.
"Des écarts importants risquent de ralentir voir même de stopper les efforts de rétablissement sur le long terme. Notre travail est loin d'être terminé et les gens ont toujours besoin d'aide", explique Bishow Parajuli, résident et coordinateur humanitaire des Nations unies à Rangoun. De plus, un travail stable dans la zone dévastée du cyclone est difficile à trouver. "Mon mari et mon fils ainé travaillent comme ouvriers ou pêcheurs. Ils n'ont pas de travail régulier", raconte Htay Win, une femme de 41 ans dont le fils de 5 ans a été tué lors du cyclone. "Nous n'avons pas reçu d'aide depuis longtemps. La dernière fois ils [le gouvernement] nous ont donné une graine de haricot à cultiver. Même si j'ai été prudente elle s'est desséchée et est morte. Nous ne pouvons rien cultiver ici à cause de l'eau de mer", explique-t-elle.

Des aides cruellement absentes
La région était connue pour être le grenier à riz du pays avant que le désastre ne frappe. Maintenant, le prix du riz de basse qualité a même doublé. Et une autre saison de mousson est imminente, posant un "sérieux danger" pour la récupération des survivants, qui ont besoin d'abris en urgence et dont l'agriculture est en danger, a prévenu l'agence internationale humanitaire Oxfam. Il est même estimé que seulement un quart de l'aide financière nécessaire entre 2009 et 2011 a été garantie. "L'aide financière destinée à reconstruire la vie de ces gens est en danger si ces derniers ne peuvent pas se procurer de maison. De l'argent est aussi nécessaire pour fournir de l'eau potable et améliorer les conditions sanitaires et les moyens d'existence", explique Oxfam dans un communiqué.

source www.lepetitjournal.com/bangkok
avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Birmanie - Les oubliés de Nargis

Message  thanaka le Lun 7 Nov 2011 - 20:59

avatar
thanaka
Admin

Localisation : il existe une application pour ça
Messages : 2606
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Birmanie - Les oubliés de Nargis

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum