Des enfants pour l'armée birmane

Aller en bas

Des enfants pour l'armée birmane

Message  Admin le Ven 12 Fév 2010 - 11:22

A l'occasion du Red hand day, la journée internationale contre l'enrôlement des enfants-soldats, les ONG dénoncent leur recrutement par la junte birmane.

80 000. C'est, selon l'organisation Terre des Hommes, le nombre d'enfants soldats présents en Birmanie, que ce soit dans les forces gouvernementales ou dans les différentes milices rebelles. Un soldat sur 5 de l'armée birmane, la Tatmadaw, a moins de 18 ans d'après Human Rights Watch qui a publié un rapport sur le sujet.
En RDC, de nombreuses milices recrutent des enfants
Elle tente ainsi de compenser un taux de désertion élevé ainsi qu'un manque de volontaires prêts à s'engager. Jo Becker est l'auteur du rapport:

« Nous avons interviewé un garçon de 11 ans au moment où il a été recruté. Il ne mesurait que 1,30 mètre, et pesait à peine 31 kilos. Et pourtant l'armée l'a recruté. Dans les forces de l'ordre, les enfants subissent le même entraînement que les adultes et à l'âge de 12 ans on les envoie au combat. Ils doivent se battre contre les milices, et sont obligés de bafouer les droits de l'homme: ils doivent incendier des villages et forcer les civils à travailler. »

Toujours d'après Human Rights Watch, le recrutement d'enfants soldats a augmenté ces dernières années, malgré une commission gouvernementale mise en place par la junte, censée vérifier que les soldats sont majeurs. Et les méthodes se sont perfectionnées, comme l'explique Jo Becker:

« Les recruteurs choisissent des enfants qui sont seuls. Sur les marchés, dans les stations de bus et de tramways. Ils demandent leurs papiers aux enfants, et s'ils n'en ont pas, ils leur disent qu'ils ont le choix entre la prison ou l'armée. C'est de cette manière que de nombreux enfants sont recrutés par l'armée, avec des menaces et même parfois par la violence. »

Le rapport indique que les recruteurs et les intermédiaires reçoivent des primes en échange de chaque nouvelle recrue: en général, 20 dollars américains et 150 kilos de riz, autrement dit, de quoi nourrir une famille pendant un mois.

Récemment, le Conseil de sécurité des Nations Unies a décidé d'examiner les violations commises à l'égard des enfants dans le pays. Pour Jo Becker, face à la situation des enfants-soldats sur place, des sanctions contre la junte devraient être prises au plus vite.

source http://www.dw-world.de/dw/article/0,,5241423,00.html
avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des enfants pour l'armée birmane

Message  thanaka le Ven 12 Mar 2010 - 9:18



Amidst a decades-long conflict in Eastern Myanmar/Burma, the country's ruling military regime is forcibly recruiting children to hold the front lines, brainwashed and commanded to commit unthinkable acts of war, too afraid to strike back or run for their lives.
Where the routine burning of civilian homes, destruction of food stores and extrajudicial killings are commonplace, minors from the communities under attack are queuing up to fight back, perpetuating the vicious cycle of violence.
While many die every year, those from the Myanmar Army that manage to escape are left with very few options. Hiding with or joining the rebels, fleeing to neighbouring Thailand or remaining on the run, unable to return home, their fates differ greatly, while trauma and suffering haunts them all.
This film aims to explore this complex web of tyranny and resistance, through the words of those at its heart, telling the stories of 4 youths who fought as children, and who continue to search for inner peace and normalcy. In a complex and ever-dangerous world, escape remains elusive.

avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Birmanie : le gouvernement relâche des enfants-soldats

Message  Admin le Jeu 6 Sep 2012 - 5:35

Le gouvernement birman a rendu le 3 septembre à la vie civile 42 enfants soldats, âgés de 15 à 17 ans.

Ces ex-enfants soldats ont reçu une carte d’identité et ont été remis à leur famille lors d’une cérémonie à Rangoon à laquelle assistaient des représentants des Nations unies et de l’armée birmane. Selon le magazine online Irrawaddy, le représentant de l’Organisation internationale du travail (OIT) en Birmanie, Steve Marshall s’est félicité de cette initiative qui s’inscrit dans le cadre d’un accord signé en juin entre le gouvernement de Birmanie et les Nations unies, tout en soulignant qu’il ne s’agissait « que du début d’un long processus ». Il a souligné que l’OIT recevait de moins en moins de plaintes des familles concernant des cas d’enfants soldats. 93 enfants soldats avaient été remis à leurs familles au cours de l’année 2010. Mais le représentant de l’OIT a insisté sur la nécessité d’organiser aussi des discussions avec certains groupes de guérillas ethniques qui comptent également des enfants dans leurs rangs.

L’Irrawaddy contrebalance toutefois le relatif enthousiasme du représentant de l’OIT par les propos d’Aye Myint, un militant des droits des enfants qui travaille dans la division de Pégou. Celui-ci estime que la cérémonie du 3 septembre n’est qu’un spectacle à l’adresse de la communauté internationale et exige que le gouvernement annonce le nombre exact d’enfants soldats qui demeurent dans les rangs de l’armée. La plupart du temps, ces enfants sont kidnappés sur le chemin de l’école et soumis à une formation brutale avant d’être intégrés dans l’armée. Dans certains cas, ils sont poussés à prendre l’uniforme par certains membres de leur famille qui sont des militaires d’active et gagnent un pécule par ce trafic.

http://asie-info.fr/2012/09/06/birmanie-enfants-soldats-59091.html
avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Le travail forcé recule en Birmanie

Message  Admin le Mar 13 Nov 2012 - 15:10



La Birmanie a fait de réels progrès dans la lutte contre le travail forcé dont les cas sont en baisse, s'est réjoui lundi l'Organisation internationale du Travail (OIT), pronostiquant malgré tout que l'éradication du phénomène serait compliquée.

"La fréquence réelle de l'utilisation de travail forcé continue de diminuer", a indiqué l'organisation onusienne dans un rapport présenté lors d'une réunion à Genève, saluant "le degré d'engagement important" du régime de Naypyidaw qui a succédé en mars 2011 à une junte militaire.

Les Birmans, jadis terrorisés à l'idée de dénoncer le travail forcé, "sont de plus à plus à l'aise avec le fait de soulever des incidents directement avec les autorités responsables", et non plus via l'OIT.

Et le pouvoir "continue de répondre positivement aux plaintes reçues", a-t-elle insisté.

Le régime du président Thein Sein a multiplié les réformes politiques et a convaincu les Occidentaux de la sincérité de sa politique. Mais l'OIT a souligné que les mentalités seront lentes à évoluer dans un pays où le travail forcé a été endémique.

L'organisation continue de recevoir des plaintes (158 entre juin et octobre 2012, contre 148 à la même période de 2011), notamment concernant les réquisitions de civils comme porteurs dans les conflits armés aux confins du pays.

"Malgré l'introduction de politiques solides et la transmission d'ordres, on peut s'attendre à ce que des comportements contradictoires continuent d'exister sur le terrain", a ajouté le rapport.

L'agence de l'ONU a également salué la mise en oeuvre d'un "plan d'action" qu'elle avait signé en juin avec le gouvernement pour empêcher le recrutement d'enfants dans l'armée, et permettre le retour à la vie civile des mineurs déjà enrôlés que les défenseurs des droits de l'Homme estiment à plusieurs milliers.

Un premier groupe de 42 recrues mineures "identifiées par ce mécanisme" a été libéré il y a quelques semaines.

Autre point positif, les plaintes pour recrutement d'enfants soldats reçues en 2012 concernent moins l'année en cours que précédemment, a insisté l'OIT, ce "qui pourrait indiquer que le renforcement des procédures de recrutement des services de défense est bien en train d'enrayer le flot de nouvelles recrues mineures".

Au total, depuis 2007, 261 mineurs enrôlés dans l'armée ont été rendus à leur famille par l'intermédiaire de l'OIT. Un précédent rapport en juin 2011 faisait état de 174 enfants soldats libérés.

http://www.lepoint.fr/
avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

l’enfance allongée de deux ans

Message  Admin le Mer 28 Nov 2012 - 8:06

Les autorités birmanes s’apprêtent à amender les lois relatives aux droits des enfants. L’âge adulte passera à 18 ans contre 16 aujourd’hui.

La Birmanie est signataire de la Convention des Nations unies sur les droits de l’enfant depuis 1991. Pourtant, elle a tardé, au cours des deux décennies suivantes, à adapter son arsenal légal. L’âge adulte a, en particulier, été maintenu à 16 ans et non 18 comme le stipule la Convention. Un changement qui devrait bientôt être intégré à la loi sur les enfants de 1993, selon des avocats et consultants impliqués dans la rédaction des amendements et cités par le Myanmar Times.

La loi de 1993 prévoit certaines protections pour les enfants poursuivis par la justice, par exemple. Interdiction est faite de les menotter, ils doivent jouir d’un espace privé en prison et doivent être traduits devant des tribunaux juvéniles. En vertu du Code pénal, l’âge de la responsabilité pénale est fixé à sept ans, avec des dérogations jusqu’à 12, explique Phone Myint, consultant de l’Unicef. Le gouvernement aurait également l’intention de modifier cette disposition afin que les enfants ne soient pas tenus pénalement responsables de leurs actes avant l’âge de 10 ans.

Autre signe de la volonté des autorités d’améliorer le sort réservé aux plus jeunes, pour la première fois en 20 ans, la Journée internationale des droits de l’enfant a été célébrée, le 20 novembre, à Rangoon.

http://asie-info.fr/2012/11/27/birmanie-lenfance-allongee-de-deux-ans-513945.html
avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des enfants pour l'armée birmane

Message  Admin le Jeu 21 Fév 2013 - 8:01


les enfants soldats en Birmanie
REUTERS

La Birmanie commence à libérer des enfants soldats... mais au compte-goutte. La semaine dernière, vendredi précisément, la Tatmadaw, le nom officiel de l’armée birmane, a démobilisé 24 soldats incorporés alors qu’ils n’avaient pas 18 ans. Un gouvernement civil est aux affaires en Birmanie depuis presque deux ans et il multiplie les gestes de bonne volonté, comme ces quelques libérations, pour rompre avec l’image détestable qui collait à la peau de l’ancienne junte militaire au pouvoir.

reportage à écouter ici ---> http://www.rfi.fr/emission/20130221-birmanie-fin-enfants-soldats

source RFI
avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des enfants pour l'armée birmane

Message  Admin le Dim 6 Oct 2013 - 22:00

avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des enfants pour l'armée birmane

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum