Le no 2 de l'opposition birmane a été libéré

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le no 2 de l'opposition birmane a été libéré

Message  Admin le Lun 15 Fév 2010 - 7:34

Le numéro 2 de la Ligue nationale pour la démocratie, le parti de l'opposante birmane Aung San Suu Kyi, a été libéré samedi. Tin Oo avait été arrêté il y a sept ans.
Tin Oo, un général à la retraite âgé de 83 ans, avait été arrêté en mai 2003 en même temps que Aung San Suu Kyi. La Ligue nationale pour la démocratie avait indiqué la semaine dernière qu'il était en principe libérable samedi et qu'il était prêt à reprendre ses activités politiques.

"Les autorités m'ont informé qu'elles avaient retiré l'ordonnance" de maintien en résidence surveillée, a indiqué Tin Oo à des journalistes, devant son domicile de Rangoun, quelques minutes après avoir été informé par la police.

"Elles m'ont aussi dit de ne pas engager des actions susceptibles de perturber la construction de l'Etat. Mais je poursuivrai mes fonctions de vice-président du parti", a-t-il ajouté.
Arrêté en 2003
Le vice-président de la LND avait été arrêté avec la prix Nobel de la paix en 2003, après l'attaque de leur convoi par des miliciens pro-junte dans le nord du pays.

Après plusieurs mois de détention à la prison de Kale, dans la division de Sagaing (centre), il avait été assigné à résidence sans procès en vertu d'une loi de répression de la subversion politique.

"Je travaillerai comme avant en discutant des dossiers avec Aung San Suu Kyi", a précisé Tin Oo, vêtu d'une jupe traditionnelle et apparemment en bonne santé.
Avant des élections attendues
Cette remise en liberté intervient à quelques mois des élections promises par la junte militaire, en 2010, les premières depuis celles qui avaient été remportées en 1990 par la LND et dont les résultats n'ont pas été reconnus par le pouvoir militaire. La date du scrutin est encore inconnue mais les analystes évoquent en général le dernier trimestre de l'année.

Vendredi, lors des célébrations annuelles du "Jour de l'Union", le généralissime Than Shwe, numéro un birman, avait confirmé les élections, qui s'inscrivent dans un processus censé permettre l'émergence d'un "système démocratique discipliné".

"Selon la feuille de route de l'Etat en sept étapes, des élections libres et justes vont être organisées bientôt", avait déclaré le chef de la junte dans un discours à Naypyidaw, la nouvelle capitale du pays située à environ 400 kilomètres au nord de Rangoun.

En début de semaine, Aung San Suu Kyi avait jugé prématuré de se prononcer sur une participation ou un boycott des élections par son parti. La constitution de 2008 réserve d'office un quart des sièges des parlements national et locaux aux militaires.

source http://info.rsr.ch/
avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum