l'esprit voyageur en asie du sud-est
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
Promos Nike : Jusqu’à -50% de ...
Voir le deal

Des dizaines de milliers de passagers bloqués en Asie

Aller en bas

Des dizaines de milliers de passagers bloqués en Asie Empty Des dizaines de milliers de passagers bloqués en Asie

Message  Admin Lun 19 Avr 2010 - 8:33

Des dizaines de milliers de passagers étaient bloqués en Asie-Pacifique alors que les compagnies de la région ont de nouveau annulé dimanche de nombreux vols vers l'Europe en raison du passage du nuage de cendres provoqué par une éruption volcanique en Islande.

Pour le troisième jour consécutif, la compagnie australienne Qantas a annulé tous ses vols dimanche et annoncé qu'ils étaient suspendus jusqu'à mardi.

"Et nous n'avons pas beaucoup d'espoir de reprendre (les vols) à partir de mardi", a indiqué David Epstein, un responsable de la compagnie.

Le chaos dans le transport aérien est provoqué par la progression dans le ciel européen d'un nuage de cendres échappé du volcan islandais Eyjafjöll, en éruption depuis mercredi. Les nuages de cendres pouvant limiter la visibilité et risquant d'endommager les réacteurs des avions, de nombreux pays européens ont de ce fait fermé leur espace aérien par mesure de sécurité.

En Asie-Pacifique, les annulations de vols bloquent des dizaines de milliers de passagers dans la région, dont 12.500 pour la seule compagnie Qantas.

"L'éruption du volcan nous a contraints à annuler 22 vols par jour, affectant 6.000 passagers par jour", a indiqué de son côté le président de Thai Airways, Piyasvasti Amranand. "En ce moment, nous avons 15.000 passagers bloqués à Bangkok et en Europe", a-t-il dit. Il a estimé que la compagnie thaïlandaise perdait environ 100 millions de bahts (3 millions de dollars américains) par jour.

Des milliers de voyageurs étaient bloqués à l'aéroport international Suvarnabhumi de Bangkok, où "certains dorment un peu partout", a confirmé Narongchai Tanadchangsaeng, directeur général adjoint de l'aéroport. Un espace en sous-sol a été aménagé pour distribuer de la nourriture, des boissons, des chaises ou encore des couvertures, a-t-il ajouté.

A l'aéroport Changi de Singapour, importante plateforme de correspondances en Asie, 34 vols ont été annulés dimanche, portant à 120 le nombre de vols supprimés depuis trois jours.

En Corée du Sud, les compagnies Korean Air et Asian Airlines ont annulé 28 vols à elles deux.

En Chine, les deux principales compagnies, Air China et China Southern Airlines, ont annulé la plupart de leurs vols vers l'Europe, tandis que China Southern a suspendu les vols, selon un média d'Etat.

A Hong Kong, 40 vols ont été affectés.

En Nouvelle-Zélande, certains touristes "qui arrivaient au bout de leur budget" sont hébergés dans des familles qui se sont manifestées pour venir en aide. Cet élan de solidarité "est merveilleux", s'est réjoui Graeme Osborne, directeur de l'office de tourisme d'Auckland.

source http://u.nu/5vfh8


Dernière édition par Admin le Lun 19 Avr 2010 - 18:39, édité 1 fois
Admin
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Des dizaines de milliers de passagers bloqués en Asie Empty Re: Des dizaines de milliers de passagers bloqués en Asie

Message  Admin Lun 19 Avr 2010 - 18:37

Avec près de 8000 passagers dans l’incapacité de rejoindre le nord de l’Europe pour cause de nuage de cendres volcaniques venu d’Islande, la compagnie aérienne nationale thaïlandaise Thai Airways a décidé de renforcer ses fréquences depuis Bangkok vers Rome et Madrid.

Les fréquences vers les capitales italiennes et espagnoles, dont les aéroports fonctionnent normalement, vont passer de quatre à onze vols par semaine pour Rome et de trois à sept pour Madrid. Depuis le début de la crise aérienne la compagnie membre de Star Alliance a du annuler en moyenne plus de vingt vols chaque jour. Près de 8000 voyageurs sont toujours bloqués au départ de l’aéroport de Bangkok Suvarnabhumi, qui en quatre jours a enregistré l’annulation de 99 vols vers le nord de l’Europe. Une partie du terminal B1 a été aménagée pour que les passagers en attente de départ puissent se reposer, avec couvertures, rafraichissements et accès à internet gratuits.

Sur les treize aéroports européens que Thai Airways dessert habituellement, seuls Rome, Madrid, Athènes et Moscou restent en effet ouverts. Les deux dernières destinations conservent pour l’instant leur rythme de trois vols par semaine. En comptant les passagers bloqués en Europe, ce sont près de 15 000 voyageurs de Thai Airways qui attendent de pouvoir décoller.

source http://www.air-journal.fr
Admin
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Des dizaines de milliers de passagers bloqués en Asie Empty Trafic aérien : les dix questions des voyageurs

Message  Admin Mar 20 Avr 2010 - 8:12

Vols annulés, passagers bloqués à l'étranger ou obligés de reporter leur départ… La paralysie du ciel européen plonge des dizaines de milliers de personnes dans le désarroi. Recours pour être remboursés ou dédommagés.

L'éruption du volcan islandais Eyjafjöll paralyse le ciel européen. Environ 50 000 Français ayant acheté un voyage à forfait, 50 000 autres en voyage individuel et autant en déplacement sur le pourtour méditerranéen seraient actuellement bloqués à l'étranger. Au moins autant de vacanciers ont dû renoncer à partir. Les uns comme les autres se posent légitimement la question de leurs droits à modifier leur projet, éventuellement à être remboursés de leur vol ou de leur forfait. Voire à récupérer les frais engagés à l'occasion de ces perturbations.

Le gouvernement pousse les tour-opérateurs à prendre en charge ces dépenses (nuits d'hôtel, repas, téléphone, etc.). Les voyagistes, s'ils sont d'accord pour assister du mieux qu'ils peuvent leurs clients, disent ne pas pouvoir seuls financer les conséquences de l'actuel chaos, d'autant que les hôteliers et les compagnies étrangères leur facturent les prestations non consommées. Une réunion de concertation est prévue aujourd'hui entre Hervé Novelli, le secrétaire d'État en charge du Tourisme, les transporteurs aériens et les tour-opérateurs.

• Que dit la loi?

La loi exonère les agences de voyages de leur responsabilité en cas de «fait imprévisible et insurmontable, soit en cas de force majeure».

Pour ce qui concerne les compagnies aériennes, la loi précise que c'est en cas de circonstances extraordinaires qui n'auraient pas pu être évitées, que la responsabilité des transporteurs aériens doit être limitée ou exonérée. «De telles circonstances peuvent se produire, en particulier, en cas de conditions météorologiques incompatibles avec la réalisation du vol concerné.»

• Je n'ai pas pu décoller. Mon billet d'avion est-il remboursable?

Oui. C'est la loi pour tous les vols au départ d'un aéroport de l'Europe communautaire, quels que soient la compagnie (régulière, low-cost, charter) et le mode d'achat du billet, directement auprès du transporteur (sur Internet, par téléphone, dans une agence) ou via une agence de voyages ou un voyagiste en ligne. En outre, la possibilité de remboursement concerne tous les billets, y compris les tarifs réduits vendus avec la mention «non modifiable, non remboursable» car, dans le cas présent, le passager n'est pas responsable de l'annulation de son voyage. Quant aux éventuels frais d'annulation ou de dossier, ils relèvent de la politique commerciale, transporteurs et agences n'étant pas tenus d'en faire cadeau à leurs clients.

• Puis-je reporter mon vol ou mon voyage sans frais?

A priori, oui. Les compagnies aériennes pas plus que les tour-opérateurs ne sont tenus de rembourser les prestations non réalisées puisqu'il s'agit d'un cas de force majeure. Toutefois, les unes comme les autres veillent à leur image et adoptent ce qu'il est convenu d'appeler des «gestes commerciaux». Air France précise par exemple que «les clients dont le vol a été annulé pourront reporter leur voyage en fonction des disponibilités (un supplément peut être exigé si le prix du vol est alors plus élevé, NDLR) ou demander le remboursement de leurs billets, en priorité au point de vente où le billet a été acheté (airfrance.fr/aide et contact), par téléphone (36 54) ou par courrier. Dans le même esprit, la compagnie nationale informe avoir réservé 2 000 chambres à Roissy pour ses passagers bloqués. Toutefois, les compagnies peuvent aussi demander un supplément si le prix du vol est plus élevé. Quant aux tour-opérateurs, ils proposent globalement de reporter le séjour à une autre date ou bien de choisir une autre destination dans leur catalogue. Et ce, pour une période de six mois ou un an. Il n'y a pas, sauf cas particulier, de remboursement prévu. Voire… «Si vous avez acheté un voyage à forfait, le voyagiste peut certes proposer un report de votre séjour, mais vous avez le droit d'en exiger le remboursement intégral», estime Marie-Odile Thiry, juriste à l'Institut national de la consommation. Même analyse à l'UFC-Que choisir. «Le contrat ne peut être exécuté. Le consommateur est donc en droit de le résilier et d'en obtenir le remboursement», ajoute Gaëlle Patetta, directeur juridique dans cette association. Mais les voyagistes ne l'entendent pas ainsi. «Il existe une incertitude juridique. Nous allons étudier cette question. Pour l'instant, nous avons recommandé aux voyagistes de proposer un report du voyage sur six mois», explique Jean-Marc Rozé, secrétaire général du Snav (syndicat professionnel des agences de voyage et des tour-opérateurs).

• Mon assurance annulation couvre-t-elle ce cas?

Non. N'espérez rien de celle que vous avez peut-être souscrite: elle ne joue pas dans les cas de force majeure.

• Je n'ai pas pu rentrer. À qui demander un justificatif pour mon employeur?

À la compagnie aérienne. Quel que soit le type de voyage, le transporteur est le premier concerné par une annulation ou un retard de vol. Donc à même de justifier un retour différé.

• Mon entreprise va-t-elle supprimer une partie de mon salaire?

Le ministre de l'Éducation nationale, Luc Chatel, a indiqué lundi sur RTL que les enseignants absents seraient payés. Dans les autres cas, le Code du travail ne dit pas grand-chose. «A priori, ces journées seront décomptées des congés supplémentaires», indique un porte-parole de Renault. Lequel précise qu'aucun cas n'est encore parvenu aux ressources humaines de l'entreprise. Le Medef tentait lundi de négocier avec les syndicats, pour élargir l'accès au chômage technique pour les entreprises contraintes de cesser temporairement leur activité faute de personnel. Cela permettrait de faire prendre en charge par l'assurance-chômage (Unedic) une allocation forfaitaire pour les salariés absents malgré eux, dans les mêmes conditions qu'en cas de catastrophe naturelle. La plupart des entreprises avouent que leur priorité est de trouver un moyen de rapatrier leurs salariés «coincés»… D'autres s'inquiètent des risques d'annulation de contrat - faute de pouvoir aller les signer - ou des difficultés d'approvisionnement.

• En transit à l'aller dans un aéroport européen, je n'ai pas pu continuer mon voyage. Quels sont mes droits?

C'est le cas de figure le plus compliqué. La compagnie aérienne a l'obligation de vous héberger et de vous nourrir jusqu'à ce qu'elle puisse vous acheminer à destination. Mais si vous estimez que le voyage n'a plus lieu d'être, elle est également tenue de vous ramener à votre point de départ. Restera à déterminer le montant du remboursement du billet, tout ou partie dans la mesure où un tronçon a été utilisé… Tout dépend de la politique commerciale de la compagnie. Rien n'a été prévu par la loi pour une telle situation de crise: toutes les grandes plates-formes aéroportuaires européennes fermées pendant plusieurs jours, c'est du jamais vu.

• Les compagnies aériennes sont-elles tenues de prendre en charge les frais supplémentaires à destination?

Oui pour les compagnies de l'Union européenne, et quel que soit l'endroit du monde où vous êtes bloqués. Mais à condition, bien sûr, qu'il y ait des chambres d'hôtel disponibles. En cas de problème, ce sont les autorités locales et les consulats qui prennent le relais. Quant aux compagnies non communautaires, aucun texte ne stipule qu'elles doivent vous offrir le gîte et le couvert. Seule la chance vous vaudra une telle fleur.

• Les tour-opérateurs sont-ils tenus de prendre en charge les frais supplémentaires sur place?

Non. Même si le Snav (Syndicat national des agents de voyages) prône auprès de ses membres «la plus grande souplesse commerciale», il précise toutefois que «l'agent de voyage distributeur ou le tour-opérateur n'est pas tenu de prendre en charge les frais engagés pour les clients» au cas où ils sont bloqués à destination. Nuits d'hôtel, repas, téléphone… ne seront donc pas remboursés. Toutefois, de nombreux voyagistes assouplissent cette règle en négociant les prix auprès des hôteliers. Quelques opérateurs (Fram, mais aussi les agences Tourcom) prennent en charge l'hébergement et les repas liés au séjour supplémentaire. Enfin, le cas est plus simple pour les clients d'hôtels-clubs qui restent dans l'établissement «maison» en attendant la reprise du trafic. La plupart des enseignes (Club Med, Framissima, Nouvelles Frontières, etc.) couvrent l'intégralité de ce séjour supplémentaire dans leurs clubs.

Mais les associations de consommateurs estiment que c'est un droit pour les vacanciers. «Les voyagistes doivent prendre en charge les frais d'hébergement et de repas (sauf impossibilité prouvée), mais ils ne sont pas tenus de les rembourser si le client les a engagés à son initiative. Il faut donc que les voyageurs rapportent la preuve du refus de prise en charge, pour pouvoir demander une compensation à leur retour», conseille Gaëlle Patetta. Autre déception: les garanties «retard d'avion» des cartes bancaires haut de gamme (qui prennent en charge une partie des dépenses) ne jouent pas dans les cas de force majeure. Seule exception: American Express prévoit un forfait de 100 à 350 euros selon les cartes, à condition d'avoir réglé le voyage avec la carte.

• Les compagnies ou les tour-opérateurs sont-ils tenus de me faire rentrer?

Oui et dans les meilleurs délais. Si vous avez acheté un billet A-R, la compagnie aérienne doit vous ramener à l'aéroport de départ, en avion si possible ou avec un autre moyen de transport, à sa charge. Si un transporteur faillit à ses devoirs, vous obligeant à vous débrouiller seul pour rentrer chez vous, adressez-lui la facture et une lettre de réclamations. Les tour-opérateurs ne sont pas en reste, à l'image de Fram qui affrète des autocars pour rapatrier ses clients bloqués en Espagne, en Italie ou en Croatie.

source www.lefigaro.fr
Admin
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Des dizaines de milliers de passagers bloqués en Asie Empty Re: Des dizaines de milliers de passagers bloqués en Asie

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum