l'esprit voyageur en asie du sud-est
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-47%
Le deal à ne pas rater :
FEBER Happy House – Maison de jeux pour enfants de 2 à 6 ans
47.93 € 89.99 €
Voir le deal

Cambodge - Concurrence dans le ciel

Aller en bas

Cambodge - Concurrence dans le ciel Empty Cambodge - Concurrence dans le ciel

Message  Admin Mar 16 Fév 2010 - 6:55

Les touristes et expatriés pourront-ils choisir leur compagnie aérienne pour se rendre dans la cité angkorienne ? Après l'arrivée d'un transporteur khméro-vietnamien sur le marché, la licence de Bangkok Airways sur la ligne Siem Reap-Phnom Penh n'a pas été renouvelée.

Bangkok Airways, c’est fini ! Depuis le 25 octobre, les avions de la compagnie thaïlandaise privée n’ont plus le droit d’effectuer des liaisons internes au Cambodge.

Rien de plus normal, selon le secrétariat d’État à l’Aviation civile. Fin juillet, les autorités du pays lançaient en grande pompe, avec les homologues vietnamiens, la toute nouvelle compagnie Cambodia Angkor Air (CAA), joint-venture possédée à parts égales par le ministère de l’Économie et Vietnam Airlines.

Pendant de nombreuses années, c’est Siem Reap Airways qui assurait la liaison entre la capitale et la ville touristique du Cambodge, une ligne très fréquentée par les étrangers, le transport en bus ou en bateau mettant au moins cinq heures…

Mais Siem Reap Airways n’avait de cambodgien que le nom et la forme juridique : il s’agit de la vitrine de Bangkok Airways, enregistrée localement. En novembre 2008, cette entreprise subissait un coup dur, avec l’inscription de son nom sur la liste noire de la Commission européenne, interdisant à ses appareils de survoler l’espace aérien européen.

La mesure était surtout symbolique : Siem Reap Airways n’avait jamais envisagé de faire voler ses avions au-delà de l’Asie. Mais commercialement, il était difficile de ne pas entendre le message et de continuer à proposer aux touristes d’embarquer dans des appareils classés sur liste noire… même si l’Europe reprochait surtout à Siem Reap Airways son montage juridique alambiqué, qui ne permettait pas d’établir clairement les responsabilités en cas d’accident.


"Siem Reap Airways n'avait de cambodgien que le nom et la forme juridique"


Pour ne pas laisser la place vacante, ce qui aurait eu pour effet de pénaliser le secteur touristique, l’aviation civile cambodgienne avait accordé une dérogation à Bangkok Airways, pour venir opérer sur son sol. Mais avec l’arrivée d’une compagnie « nationale », même si elle est détenue pour moitié par une entreprise étrangère, il n’y avait aucune raison de prolonger une telle dérogation.

Cependant, les Thaïlandais n’ont pas dit leur dernier mot : selon Terry Alton, responsable de Siem Reap Airways, la compagnie a ouvert des discussions « cordiales, constructives et coopératives » avec l’aviation civile cambodgienne, qui devrait leur permettre de reprendre sous peu le relais de Bangkok Airways…

Alors même que l’entreprise est toujours sur liste noire, et que Fabio Pirotta, porte-parole de la Commission européenne, dit n’avoir « aucun fait nouveau » la concernant.

Message reçu par Cambodia Angkor Air, qui anticipe déjà un retour à la concurrence. « Mais nous sommes assez forts pour le supporter, avance Dinh Sy Nhat Quang, assistant du directeur. En quelques mois, nous avons déjà construit une image positive en ce qui concerne la ponctualité de nos vols et la sécurité, ce qui est très important, notamment pour les étrangers qui voyagent sur cette ligne. »

source http://www.gavroche-thailande.com/actualites/a-la-une/968-cambodge-concurrence-dans-le-ciel
Admin
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum