Le riz thaïlandais pourrait bientôt perdre son leadership

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le riz thaïlandais pourrait bientôt perdre son leadership

Message  Admin le Ven 2 Juil 2010 - 5:15

D’ici à 2015, l’ancien royaume du Siam serait dépossédé de son rang de premier exportateur mondial, surpassé par le Vietnam.

« Nous devons admettre que dans cinq ou six ans, nous ne serons plus le principal exportateur de riz. Nous ne pouvons plus concurrencer le Vietnam », admet Chookiat Ophaswongse, l’ancien président de la Thai Rice Exporters Association devenu conseiller de l’organisation. Cette année, les exportations thaïlandaises devraient reculer à 8 millions de tonnes (Mt), contre 8,6 Mt en 2009. Selon l’US Foreign Agricultural Service, les exportations vietnamiennes se seraient élevées à 6 Mt l’année dernière.

Lorsque Bangkok est devenu le principal exportateur mondial de riz, en détrônant les Etats-Unis, le Vietnam ne vendait sur le marché international que des quantités minimes. En 1988, grâce à une politique de soutien du Parti communiste à ses agriculteurs, les exportations vietnamiennes dépassaient pour la première fois le million de tonnes.

Une différence de prix qui ne cesse de croître

Suite aux troubles politiques qui ont commencé à secouer la Thaïlande en 2009, le gouvernement avait décidé d’établir un prix minimum garanti à ses agriculteurs afin d’obtenir le soutien du monde rural à sa politique. Dès lors, « les coûts logistiques et de main-d’œuvre sont devenus plus élevés », souligne Chookiat, ce qui a augmenté la différence de prix entre les deux pays pour les mêmes qualités de la céréale. En 2007, le riz thaïlandais à 5 % de brisures coûtait 12 dollars de plus que son concurrent vietnamien. En 2008, la différence s’élevait à 68 dollars, puis à 123 dollars l’année dernière, selon les statistiques de la Food and Agriculture Organization. « Regardez les moyens de transport. Au Vietnam, ils utilisent les rivières pour transporter les marchandises, alors qu’ici le riz voyage en camions qui utilisent du carburant », explique Rut Subniran, le directeur général de l’exportateur Herba Bangkok.

Une devise plus compétitive a permis également au Vietnam de gagner des parts de marché. Le dong, dévalué à la fin 2008, en novembre 2009 puis en février dernier s’échange aujourd’hui à 19,015 dollars, perdant 11 % de sa valeur d’il y a deux ans. Durant la même période, le baht thaïlandais se renforçait de 33,53 à 32,38 dollars.

source http://indices.usinenouvelle.com/produits-agricoles/le-riz-thailandais-pourrait-bientot-perdre-son-leadership.3126
avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le riz thaïlandais pourrait bientôt perdre son leadership

Message  asiaonly le Mar 8 Jan 2013 - 9:09

La Thaïlande n’est plus le premier exportateur de riz

Pénalisée par son programme de soutien aux prix du riz, la Thaïlande a été dépassée par l’Inde et le Vietnam.

Pour la première fois en 30 ans, la Thaïlande a perdu sa place de premier exportateur mondial de riz, selon le quotidien de Singapour The Straits Times. Le royaume a exporté l’an dernier moins de sept millions de tonnes de riz, contre 10 millions pour l’Inde et 7,5 millions pour le Vietnam. L’une des raisons de cette dégringolade réside, avance le journal, dans le programme gouvernemental d’assistance aux riziculteurs, lequel consiste à acheter la céréale à un prix de 50 % supérieur à celui du marché. Ce programme, mis en place par le gouvernement de Yingluck Shinawatra depuis sa prise de pouvoir en juillet 2011, a abouti à l’accumulation de 20 millions de tonnes de riz dans des entrepôts, le gouvernement étant incapable d’écouler ces stocks sur un marché mondial où la demande s’est affaiblie.

Ce programme de soutien, fortement apprécié par les paysans, a été l’objet de nombreuses critiques de la part du parti Démocrate d’opposition ainsi que d’experts agricoles. Ceux-ci soulignent son coût exorbitant : 376 milliards de bahts (9,5 milliards d’euros) pour la saison agricole qui s’est achevée en septembre dernier, soit 3,4 % du PIB national. Selon un exportateur cité par The Straits Times, le programme est « intenable ». Un rapport récent de la Banque Mondiale a mis en exergue le fait que les paysans augmentaient le nombre de récoltes au détriment de la qualité pour profiter des hauts prix d’achat. « Ces subventions à la production rizicole pourraient ralentir la transformation nécessaire de l’agriculture thaïlandaise », note le rapport. Les rendements de la riziculture en Thaïlande sont parmi les plus faibles au monde.

http://asie-info.fr/2013/01/07/la-thailande-nest-plus-le-premier-exportateur-de-riz-516059.html
avatar
asiaonly
Admin

Localisation : sawiselèèèène
Messages : 1294
Date d'inscription : 01/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum