Première Fierté gaie en Birmanie, mais sans défilé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Première Fierté gaie en Birmanie, mais sans défilé

Message  Admin le Sam 19 Mai 2012 - 11:01

La Birmanie a organisé jeudi sa première Fierté gaie, sans défilé toutefois, pour ne pas choquer une société très conservatrice, alors que les mœurs évoluent peu à peu en parallèle aux réformes politiques engagées depuis un an.

Le code pénal hérité de l'époque coloniale, qui interdit les relations sexuelles entre personnes du même sexe, n'est plus appliqué strictement, mais les militants le jugent responsable des discriminations.

Environ 400 personnes se sont réunies, pour la plupart des hommes, dans une salle d'un hôtel de Rangoun pour une soirée de festivités - musique, théâtre, documentaires et débats - à l'occasion de la journée internationale contre les discriminations des homosexuels et des transgenres, selon une journaliste de l'AFP.

«Je suis très heureux d'être avec des gens comme moi», a expliqué Min-Min, maquilleur. «Dans le passé, on n'osait pas faire ça. Nous nous sommes préparés longtemps pour un événement comme celui-là (...), et voilà, nous y sommes.»

Trois autres villes du pays devaient organiser des soirées semblables, selon Aung Myo Min, de l'Institut pour l'éducation sur les droits de l'homme de Birmanie.

Vers une plus grande tolérance
«Dans le passé, un tel rassemblement pour ce type d'événement aurait été considéré comme étant contre le gouvernement, quelque chose comme une manifestation», a-t-il relevé. «Maintenant, la communauté LGBT (lesbiennes, gais, bi et trans) a plus de courage (...). Ils osent révéler leur orientation sexuelle.»

Un mélange de politique totalitaire, de jugements religieux et de mœurs sociales conservatrices a maintenu les gais birmans dans l'interdit.

Cette situation est bien loin de la Thaïlande voisine, où une très vivante communauté homosexuelle et transsexuelle est largement acceptée comme faisant partie intégrante de la société, pourtant elle aussi majoritairement bouddhiste.

Mais les changements politiques majeurs qui sont intervenus depuis la dissolution de la junte en mars 2011 s'étendent désormais à la société birmane tout entière.

Pour Aung Myo Min, qui a appelé le gouvernement à abroger les lois criminalisant les relations homosexuelles, participer à un événement international comme la Fierté gaie devrait donner confiance à la communauté gaie.

Le secret entourant les relations homosexuelles a rendu difficile la lutte contre l'épidémie de sida: dans certaines villes comme Rangoun ou Mandalay, 29% des homosexuels sont séropositifs, selon un rapport du programme de l'ONU contre le sida de 2010.

http://fr.canoe.ca/artdevivre/styledevie/article1/2012/05/17/19769921-afp.html
avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum