l'esprit voyageur en asie du sud-est
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-38%
Le deal à ne pas rater :
PC Portable Gamer – LENOVO Legion 5 15ACH6H – 15,6″FHD (RAM 8Go)
799 € 1299 €
Voir le deal

Indonésie - A l’aise sur mon vélo japonais

4 participants

Aller en bas

Indonésie - A l’aise sur mon vélo japonais Empty Indonésie - A l’aise sur mon vélo japonais

Message  Admin Ven 10 Sep 2010 - 8:44

Indonésie - A l’aise sur mon vélo japonais 6205

Les habitants de Pekalongan, à Java, nourrissent une véritable passion pour les vélos japonais d’occasion. Réputés solides et confortables, ils ont même généré une nouvelle filière économique, explique Kompas

Indonésie - A l’aise sur mon vélo japonais Indone10

En 1942, un climat de terreur régnait sur l’île de Java, à l’approche des Japonais. Les Hollandais, qui contrôlaient encore l’île, redoutaient que les troupes japonaises utilisent les vélos de Pekalongan pour accélérer leur invasion.

Ironie de l’Histoire : aujourd’hui, les bicyclettes japonaises ont envahi Pekalongan [ville de la côte nord de Java]. Ces vélos d’occasion font tourner toute une économie locale, de l’industrie du montage aux ateliers de réparation, en passant par les magasins de bicyclettes. Ni la pluie battante ni le soleil brûlant n’arrêtent les cyclistes qui envahissent les rues de cette ville du batik (sur la côte nord de Java). La plupart sont des écoliers, des ouvrières du textile, des femmes qui vont au marché, des matelots du port et même des hommes en sarong coiffés d’une toque, en route vers la mosquée. Tous se déplacent sur des vélos japonais à selle haute, avec un panier accroché au guidon. Sans aucun mot d’ordre d’aucune communauté de fans, les habitants de Pekalongan partent tous travailler à vélo. Alors que d’autres villes battent le rappel avec le slogan “Bike to school”, cela fait des années que les enfants de Pekalongan vont spontanément à l’école à bicyclette.

Pekalongan est une ville qui a toujours su créer seule sa propre histoire. “Lorsque le sultan Agung, du royaume de Mataram (Java Centre), a attaqué les Hollandais à Batavia, en 1628-1629, Pekalongan est devenue le grenier à riz de Java”, raconte Astuti Soekardi, une architecte qui a étudié l’histoire de la ville. Puis Pekalongan s’est métamorphosée en une cité portuaire où se croisaient toutes sortes de peuples : Hollandais, Chinois, Arabes, Indiens, Malais, et enfin les Japonais. Après avoir prospéré comme centre de production du sucre pendant la période coloniale [jusqu’en 1945], Pekalongan s’est transformée en capitale du commerce du textile et du batik. Cet esprit commerçant, rationnel et pragmatique, est aujourd’hui la respiration même de la ville. C’est de ce même esprit que procède l’attrait spontané des habitants de Pekalongan pour le vélo. Si rouler à vélo est bon pour la santé, plus économique et plus convivial, pourquoi utiliser une moto coûteuse qui brûle de l’essence ?

Certes. Mais pourquoi cet engouement pour les vélos japonais ? Autrefois, les bicyclettes de Pekalongan étaient des Phoenix, fabriquées en Chine et de couleur bleue.

Les premiers vélos japonais arrivèrent au début des années 1980, lorsque plusieurs marchands de batik de Pekalongan commencèrent à en acheter à des marins travaillant sur des bateaux du port de Tanjung Priok, à Jakarta. Ces vélos d’occasion étaient destinés à leur propre usage ou à leur famille. Mais les voisins ou les amis se mirent à les essayer et furent séduits à leur tour. Ils en voulaient un eux aussi. “Les commandes n’arrêtaient pas. Chaque fois que je partais à Jakarta pour vendre des batiks, je rapportais pas moins de cinq vélos”, raconte Haji Puradi, un des pionniers de l’importation de vélos japonais d’occasion à Pekalongan. La rumeur se répandit rapidement parmi la population comme quoi ces bicyclettes étaient solides et d’un grand confort. Des vélos fabriqués à l’origine par les Japonais pour les Japonais, donc de très bonne qualité. En 1985, Puradi et trois autres commerçants firent de ce hobby un véritable business. Mais, depuis quatre ans, la source du port de Tanjung Priok s’est tarie. “Les vélos d’occasion qui arrivent du Japon sont souvent mélangés avec des bouteilles d’alcool et des médicaments interdits à l’importation, si bien qu’ils sont interceptés par les douanes indonésiennes”, explique Sifaul Afif, un autre marchand. Grâce à son réseau, ce commerçant a trouvé un moyen de les importer via le port de Jambi, à Sumatra, même si le coût est plus élevé. Toutefois, l’augmentation du prix n’arrête en rien les habitants de Pekalongan dans leur passion pour ces bicyclettes. Même les garçons des écoles coraniques locales trouvent que ces vélos de femme à selle haute conviennent très bien à leur culture vestimentaire car ils peuvent rouler en sarong sans être gênés par la barre transversale qu’on trouve habituellement sur les vélos d’homme. “A Pekalongan, nous ignorons tout de cette dichotomie entre vélo d’homme et vélo de femme”, explique Nur Kawakib, directrice d’un collège dont 90 % des 672 élèves circulent à bicyclette. “Voyez vous-même dans nos rues ces caïds tatoués ou ces ouvriers en sueur perchés sur des vélos japonais avec un panier accroché au guidon."

Repère
La dictature de Suharto (1967-1998) avait fortement encouragé l’implantation en Indonésie des gros fabricants de motos japonaises, au détriment des transports en commun et du vélo. Rouler à vélo était devenu désuet et signe de misère. Aujourd’hui encore, avec un premier versement modique, on peut acheter une moto neuve à crédit. Trente-cinq millions de motos roulent chaque jour sur les routes indonésiennes, dont plus de huit millions à Jakarta. Pourtant, le vélo redevient à la mode, surtout parmi la classe moyenne, les intellectuels, les artistes et les militants pour l’environnement. Les communautés de cyclistes se multiplient et exigent que les municipalités aménagent des pistes cyclables. Pour célébrer ses 45 ans d’existence, le quotidien Kompas a organisé cet été un tour de Java à vélo, soit 1 100 kilomètres de Surabaya à Jakarta, avec des concerts et des événements culturels dans toutes les villes traversées.

source http://www.courrierinternational.com/article/2010/08/30/a-l-aise-sur-mon-velo-japonais
Admin
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Indonésie - A l’aise sur mon vélo japonais Empty Re: Indonésie - A l’aise sur mon vélo japonais

Message  mekong Ven 10 Sep 2010 - 11:57

ola le forum geek

aller annie alias cipiki ... un topic rien que pour toi Laughing comme ca la prochaine fois que tu vas en indonésie tu revends ton vélo Indonésie - A l’aise sur mon vélo japonais 6205
benoit 9 au jus Indonésie - A l’aise sur mon vélo japonais 51417
mekong
mekong

Localisation : LEUCATE PLAGE
Messages : 405
Date d'inscription : 06/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Indonésie - A l’aise sur mon vélo japonais Empty Re: Indonésie - A l’aise sur mon vélo japonais

Message  cipiki Lun 13 Sep 2010 - 14:28

leucateplage a écrit:ola le forum geek

aller annie alias cipiki ... un topic rien que pour toi Laughing comme ca la prochaine fois que tu vas en indonésie tu revends ton vélo Indonésie - A l’aise sur mon vélo japonais 6205
benoit 9 au jus Indonésie - A l’aise sur mon vélo japonais 51417

J'ai toujours dit que si je rentre en France un jour, je ramene mon velo japonais Indonésie - A l’aise sur mon vélo japonais 388974 . En fait, ils sont presque tous "made in China", car les velos japonaisjaponais son beaucoup plus chers. Mais meme les made in China sont fabriques pour le Japon sur le modele "mama chari" (le velo dring dring de maman). Comme en Indo, ils sont tellement pratiques et cool que tout le monde les a adoptes. Meme les jeunes abandonnent vite le VTT pour le mama chari avec panier pour le sac d'ecole.

Et les "furio", les "mauvais garcons" en ont fait un peu leur embleme et brament les interdits, zigzagant les rues a deux sur le velo, le copain assis sur le porte bagages ou debout sur des barres que l'on fixe a l'arriere.

un mamachari pour les mamans Indonésie - A l’aise sur mon vélo japonais 57292




study
thanaka
thanaka
Admin

Localisation : il existe une application pour ça
Messages : 2606
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Indonésie - A l’aise sur mon vélo japonais Empty Re: Indonésie - A l’aise sur mon vélo japonais

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum