Le quotidien officiel birman salue la fin du régime militaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le quotidien officiel birman salue la fin du régime militaire

Message  Admin le Mer 4 Jan 2012 - 6:55

Le quotidien officiel birman New Light of Myanmar salue, mardi 3 janvier, la fin du régime militaire autoritaire et l'avènement du nouveau gouvernement, dans un surprenant résumé des réformes politiques entreprises depuis un an.
Mardi, le journal, considéré comme l'organe du pouvoir, estime que 2011 a constitué une "transition" vers une ère nouvelle et la fin de la confiscation du pouvoir par l'armée, alias "tatmadaw", omniprésente depuis un demi-siècle. "La plupart des observateurs internationaux ont été déconcertés par le fait que la Birmanie, qui avait été dirigée par un gouvernement autoritaire de la tatmadaw (...), a commencé à pratiquer la démocratie après avoir organisé des élections", estime le New Light of Myanmar. "Depuis soixante ans, après que le pays eut conquis son indépendance, il n'y a jamais eu d'année aussi significative que 2011, pleine de changements remarquables et d'évolutions politiques".
Le passage au nouvel an est chaque année dominé par l'anniversaire de l'indépendance, le 4 janvier. Il était l'occasion jusqu'à présent pour la junte de demander à la population "de rester vigilante" face aux dangers venus de l'étranger, notamment des Etats-Unis. Le ton a manifestement changé, un mois après la visite historique de la secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton. Le quotidien officiel admet lui même que l'ampleur des réformes "est une énorme surprise non seulement pour le peuple birman mais pour le monde entier".

Un régime dit "civil", composé d'anciens militaires à la retraite, a succédé en mars à la junte du généralissime Than Shwe, qui a dirigé le pays d'une main de fer de 1992 à mars 2011. La presse est depuis silencieuse sur celui qui s'est maintenu à la tête du pays en réprimant toute opposition et en emprisonnant ses adversaires.

http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2012/01/03/le-quotidien-officiel-birman-salue-la-fin-du-regime-militaire_1624984_3216.html
avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Birmanie: le gouvernement réaffirme la suprématie de l'armée

Message  Admin le Jeu 5 Jan 2012 - 9:58

NAYPYIDAW - Le gouvernement birman, au pouvoir depuis mars dernier suite à l'autodissolution de la junte, a salué mercredi le rôle de l'armée dans les récentes réformes politiques et réaffirmé sa suprématie dans les affaires de l'Etat.

Lors d'un discours lu en son nom le jour de l'anniversaire de l'indépendance du pays, le président et ancien général Thein Sein a rendu hommage à la Tatmadaw, nom par lequel est connue la surpuissante armée qui a dirigé le pays d'une main de fer depuis un demi-siècle.

C'est la Tatmadaw qui a dirigé la Nation, afin d'en bâtir une pacifique, moderne, développée et démocratique, a-t-il déclaré dans un texte lu par le Vice-Président Sai Mauk Kham.

L'armée a pris, pas à pas, les mesures pour écrire une Constitution afin de pratiquer une démocratie multipartite, a-t-il ajouté, évoquant la feuille de route vers une démocratie disciplinée mise en place en 2003 et qui a abouti aux élections législatives controversées de 2010.

A Rangoun, la Ligue nationale pour la démocratie (LND) de l'opposante Aung San Suu Kyi organisait ses propres célébrations, rendant elle aussi hommage à la figure incontestée de l'indépendance, le général Aung San, père de Suu Kyi.

Mais la lauréate du prix Nobel de la paix a aussi montré qu'elle entendait travailler avec le pouvoir.

Nous avons maintenant l'opportunité d'aboutir à la paix que nous avons échoué à obtenir pendant des générations, a déclaré celle qui se présentera le 1er avril à une législative partielle et pourrait ainsi intégrer le parlement.

Nous devons mettre cette chance à profit au service du peuple. Si nous (y parvenons), notre pays deviendra bientôt un Etat démocratique qui pourra garantir la paix et les droits de l'Homme, a-t-elle ajouté dans un communiqué de son parti, sans un mot de critique à l'égard des militaires.

Traditionnellement, l'anniversaire de l'indépendance était l'occasion pour le régime de dénoncer le diable du colonialisme.

Thein Sein a repris mercredi une partie de ce discours, mais a surtout insisté sur la place centrale que l'armée conservait, malgré l'avènement de son gouvernement dit civil.

Une Tatmadaw aux standards internationaux est requise pour la défense nationale, a-t-il déclaré aux 3.000 ministres et hauts-fonctionnaires réunis dans la capitale Naypyidaw. La participation de l'ensemble du peuple de la nation est nécessaire pour former une Tatmadaw forte, patriotique et compétente.

Le président a aussi affirmé que les perturbations des révoltes étudiantes de 1988, dont la répression avait fait quelque 3.000 morts, avaient conduit le pays à la ruine, sans un mot sur la désastreuse gestion économique du général Ne Win (1962-88).

Le quotidien officiel New Light of Myanmar, qui avait salué mardi la fin du régime militaire autoritaire, a publié le discours intégral, accompagné d'un commentaire affirmant notamment que le nouveau régime ne ferait jamais marche arrière.

Le gouvernement birman peut révéler avec audace que rien ne peut le dévier de la transition démocratique, a assuré le journal.

AFP 4 janvier 2012
avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum