l'esprit voyageur en asie du sud-est
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
[CDAV] LG TV LED 65″ (165cm) – 65NANO756 ...
Voir le deal
564 €

Birmanie - la Total colère de Christophe de Margerie

5 participants

Aller en bas

Birmanie - la Total colère de Christophe de Margerie Empty Birmanie - la Total colère de Christophe de Margerie

Message  thanaka Ven 7 Aoû 2009 - 11:33

Source http://www.bakchich.info/Birmanie-la-Total-colere-de,08408.html

Christophe de Margerie, le patron de Total, n’aime pas les critiques. Surtout quand elles concernent ses activités pétrolières en Birmanie, où il perfuse au compte-goutte la junte au pouvoir.

Christophe de Margerie, le directeur général de Total, vient de perdre son légendaire sang-froid et son flegme tout britannique à propos des activités de sa firme en Birmanie.

Dans une interview à l’hebdomadaire américain Newsweek, il a carrément voué aux gémonies (go to hell) tous ceux qui se permettent de critiquer sa présence en Birmanie et de rappeler que Total est la perfusion financière, le ballon d’oxygène qui permet depuis 10 ans à la junte birmane de tenir, et même de développer, en symbiose avec la Corée du Nord, ce qui pourrait devenir une menace nucléaire militaire.

En 2008, le consortium Yadana, dont Total est le chef de file, a versé environ 3 millions d’euros par jour aux généraux birmans, sans qu’un seul centime passe par la case budget de l’Etat birman….

Birmanie - la Total colère de Christophe de Margerie Jpg_jpg_envoibirmanie-0f39c-06bd0

Dans sa réponse à Newsweek, M. De Margerie s’en est aussi pris à l’Inde, qui investit dans des gisements gaziers offshore de l’ouest birman et à la Corée du Sud - un allié des Etats-Unis, souligne-t-il, qui fait de même - en oubliant curieusement de mentionner la Chine. Mais ce qu’omet le patron de Total, c’est que ces investissements n’apporteront pas de cash aux généraux birmans, avant les années 2013-2015.

D’ici là, Total demeurera l’unique perfusion financière de ce régime, une position qui semble devenir inconfortable, surtout depuis qu’a été lancée, par Jane Birkin, l’idée de mise sous compte séquestre de tout ou partie des revenus gaziers de la junte.

Symptomatique de constater que la colère de Margerie a été anticipée sur France Inter, le 31 juillet. Une émission spéciale, dans la matinale, était consacrée à la Birmanie, à l’occasion du verdict -reporté- du procès d’Aung San Suu Kyi. Etaient invités un ancien président d’Amnesty International France, Francis Perrin, et un représentant d’Info-Birmanie. Malgré les questions d’auditeurs, le nom Total n’a pas été prononcé… Sauf par Jane Birkin, interrogée au téléphone en prélude à l’émission.

waï