La Birmanie s’approvisionne en K-8 chinois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Birmanie s’approvisionne en K-8 chinois

Message  Admin le Ven 2 Juil 2010 - 18:14



L’armée de l’air birmane s’appuie fortement sur les armes chinoises. Sa flotte de Mig-29 russes passera à 30 exemplaires en application d’une commande de 2009, mais le reste de sa flotte de chasseurs est composée de Mig-21 (60 J-7) et de Mig-19 (12 J-6 et 36 Q-5) chinois.

Les rapports indiquent que la flotte birmane compte aussi 6 jets d’entraînement serbes Super Galeb, et 17 avions d’entraînement suisses Pilatus PC-6/7/9 à turbopropulseur armés pour la lutte anti-insurrection.

En 1998, les forces aériennes birmanes ont acheté des K-8 Karakorum (la version d’exportation de la Chine des JL-8) et des avions d’attaque légers. Il s’agit d’une initiative de coopération entre la Chine et le Pakistan. Ces avions sont maintenant en poste à la base aérienne de Taungoo au nord de Yangon, et les sources varient entre 4 et 12 avions.

Lors d’une visite d’Etat en Chine en novembre 2009, le dirigeant birman a souhaité acquérir une cinquantaine de K-8.

Le jet d’entraînement K-8, aussi connu sous le nom de K-8 Karakorum ou Hongdu JL-8, est une joint-venture entre la Chine (Hongdu Aviation Industry Group), et le Pakistan (Pakistan Aeronautical Complex) initiée dans les années 1990.

L’appareil dispose de 3 options de moteur. Le plus utilisé est la verions chinoise WS-11, une copie sous licence du turboréacteur ukrainien Ivchenko AI-25TL. Les avions ainsi équipés seraient désignés L-11.

Le K-8 dispose de 4 points d’emports sous les ailes, pouvant recevoir chacun 250 kg de charge (bombes, missiles, roquettes, réservoirs). Il peut également recevoir un pod canon de 23 mm sous le fuselage.

Selon Sino Defence, plus de 500 K-8 ont été construits depuis 1993. À ce jour, il a été commandé par le Pakistan (120), la Chine (100 +), la Bolivie (6), la Birmanie (54-62), le Ghana (4), la Namibie (4), le Sri Lanka (6-8, maintenant 3-5), le Soudan (12), la Zambie (8), et le Zimbabwe (12). Une version modifiée est également produite par l’Egypte comme le K-8E (120). D’autres livraisons sont signalées pour la Tanzanie (6), et une commande récente du Venezuela (18, qui pourrait bientôt devenir 40).

Comme le montre la liste ci-dessus, le K-8 est en service dans un certain nombre d’États « voyous ». Le Tchad pourrait être confronté à des problèmes de livraison de ses armées Pilatus PC-7 / 9 à turbopropulseurs, mais ses adversaires au Soudan ne rencontre pas ces soucis avec leurs K-8 au Darfour et au-delà.

Les stocks achetés par la Birmanie n’ont de sens que si ces avions sont dédiés la contre-insurrection. Un appareil bi-place lent est souvent plus efficace pour ce type de mission qu’un intercepteur à grande vitesse.

D’après le journal Irrawaddy, les pièces du K-8 sont transportées par avion cargo depuis la Chine, et sont assemblées à la base de Meikhtila. Le journal ajoute que la principale base aérienne en Birmanie située à Panchangone dans le canton de Mingaladon assurant la maintenance, la production et l’entretien d’aéronefs (APMAB), a été transférée à Nyaunggone, près de la base d’entraînement en vol de Shante dans le canton de Meikhtila.

Le K-8 aurait été négocié par les entreprises de la Birmanie par l’intermédiaire du politicien Tycoon Tay Za, un multi-milliardaire. Ce dernier est inscrit sur les listes noires des marchés américain, européens, canadiens, australiens et suisses. Les termes financiers de ces commandes n’ont pas été dévoilés, mais on peut l’estimerà un prix entre 5 et 10 millions de dollars par avion.

source http://info-aviation.com/?p=5029
avatar
Admin
Admin

Messages : 4881
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum